Une journée particulière centrée sur la relation de soins

vendredi 21 avril 2017, par Bruno Benque

Comme il le fait de temps en temps, Yves Cottret, Délégué Général de la MACSF, est allé rendre visite à un Institut de formation paramédicale pour remettre à un ancien étudiant le Premier Prix de la Fondation du même nom. Il en a profité pour prêcher la bonne parole au sujet des dangers des réseaux sociaux en environnement hospitalier en termes d’identitovigilance ou de devoir de réserve.

L’Institut Technologique Supérieur Montplaisir (ISTM), établissement de formation paramédicale privé situé à Valence (26), a connu une journée particulière le 3 avril 2017.

Premier Prix de la Fondation MACSF

Une cérémonie y était organisée en l’honneur d’un ancien élève de l’Institut. C’est en effet le 1er Prix de la Fondation MACSF, catégorie paramédicale, qu’Étienne Cordier a reçu à cette occasion, pour son travail de recherche consacré à l’humour dans la relation de soins. C’est le Délégué Général de la MACSF, Yves Cottret, qui s’était déplacé en personne pour décorer le jeune manipulateur d’ÉlectroRadiologie Médicale (MERM) qui a obtenu son diplôme au sein de cet Institut en 2016.

Une figure du monde paramédical fervent défenseur des collaborations soignantes

Yves Cottret est une personnalité dans le monde paramédical. Ancien masseur-kinésithérapeute, il a, entre autres, été le rédacteur du texte qui allait devenir le décret de 1995 portant création du diplôme de cadre de santé et un fervent défenseur de la valeur paramédicale collaborative entre toutes les filières soignantes contre les les idéologies ”IDEcentrées”. Il a créé, également, l’Union Interprofessionnelle des Associations de Rééducateurs et Médico-Techniques (UIPARM), un peu dans le même esprit, d’ailleurs. Il a profité de sa présence le 3 avril 2017 à l’ISTM pour tenir une conférence sur les dangers des réseaux sociaux, notamment dans l’environnement hospitalier.

Des pratiques ”sociales” pas toujours appropriées à l’environnement soignant

Devant une assistance essentiellement constituée d’étudiants de l’Institut, qui sont en majorité ”geek natifs”, il a multiplié les exemples de situations où le devoir de réserve, l’identitovigilance ou la confidentialité des données de santé sont bafoués dans l’exercice médical ou soignant. Son propos, qui a duré plus d’une heure, a laissé les étudiants présents, que l’on pourrait croire au fait des risques que la diffusion de toutes sortes d’informations peut engendrer, médusés par les paroles de l’orateur. Peut-être ont-ils pris conscience alors que quelques une de leurs pratiques ”sociales” ne sont peut-être pas appropriées à un environnement soignant.

Le lauréat présente son travail avant de recevoir son Prix

Une fois son discours terminé, Yves Cottret a donc remis le 1er Prix de la MACSF doté d’une récompense de 4 000 €, à Étienne Cordier, après que celui-ci ait présenté son travail et les résultats positifs que l’humour peut générer dans la relation soignant-soigné. Ce travail a reçu également le Prix de la meilleure présentation, catégorie « Radiographer » (MERM), lors du dernier European Congress of Radiology (ECR 2017). Une bien belle réussite que ce mémoire de MERM, aujourd’hui étudiant en Master de Physique médicale, qui rejaillit sur l’ensemble des formateurs de l’ISTM.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

FIL D'ACTU DES CHU avec reseau-chu.org

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus