Un isolement contraint difficile à mettre en œuvre

mercredi 25 novembre 2020, par Bruno Benque

Lors de son allocution télévisée du 24 novembre 2020, le Président Emmanuel Macron a évoqué, parmi différentes mesures de déconfinement progressif, une réflexion sur des dispositions contraignantes quant à l’isolement des personnes infectées par le COVID-19. Si cette réflexion est pertinente, n’en déplaise aux défenseurs des libertés individuelles, la mise en œuvre d’une telle démarche risque d’être compliquée...

Suite aux annonces formulées par le Président Emmanuel Macron ce 24 novembre 2020, il semble que le deuxième confinement soit appelé à desserrer progressivement l’étreinte qu’il applique sur la population française depuis le 28 octobre.

Contraindre les personnes infectées à l’isolement

Fort de l’écroulement du nombre de nouveaux cas de COVID-19 ces dernières semaines, il a en effet proposé à ses compatriotes des mesures leur permettant de reprendre une vie presque normale, du moins à partir du 15 décembre, et les a rassurés quant à la possibilité d’organiser les réveillons de Noël et de la St-Sylvestre, en comité restreint tout de même. En petit comité car il ne s’agit pas de renier du jour au lendemain les gestes barrières et la distanciation physique qui, entre autres, ont permis de faire reculer le virus. Le Président de la République en a même rajouté une couche en révélant les travaux gouvernementaux et parlementaires sur la mise en œuvre de moyens pour contraindre les personnes infectées par le COVID-19 à l’isolement.

Où les libertés collectives dépendent des libertés individuelles

Voilà une petite mesure qui, bien que noyées dans le flot d’annonces, risque de faire parler les observateurs. La contrainte : le mot à ne pas prononcer pour les défenseurs des libertés individuelles. Car en effet, si une personne est malade, ce n’est pas de sa faute - du moins pour celles qui n’ont pas participé à une fête clandestine de 400 personnes ou ont continué à embrasser les membres de leur famille ou leurs amis - et il serait difficile de lui infliger une double peine en cas de non respect de l’obligation de s’isoler. Cet argument tombe sous le sens, sauf qu’une personne infectée par le virus, qui en est informée, et qui multiplie les contacts avec ses congénères risque de réduire les libertés individuelles de centaines d’entre elles en les infectant elles-mêmes, ainsi que, de proche en proche, les libertés collectives de toute une population assignée à un éventuel nouveau confinement.

Des mesures difficilement applicables

Alors oui, contraindre les récalcitrants dans ce cas est certainement une chose à faire. Mais avec quels moyens et par quelle méthode ? Certains commentateurs évoquent déjà le bracelet électronique pour les malades du COVID, ou, comme cela a été déjà tenté lors du premier confinement, la privatisation d’hôtels entiers pour les héberger. Et pourquoi pas un insigne sur la porte de leur résidence ? Soyons sérieux... Ces mesures contraignantes, qui devraient déboucher sur des textes législatifs en bonne et due forme, seront à n’en pas douter difficilement applicables. D’autant que, d’après les rumeurs, les contrôles seraient réalisés non pas par la police, mais par l’Assurance maladie.

Quel statut pour les soignants dans ce contexte ?

Reste que cette mesure est en totale contradiction avec l’Avis du Haut Conseil de Santé Publique du 23 mai 2020 relatif à « la conduite à tenir pour les professionnels intervenant en établissements de santé et en établissements sociaux et médico-sociaux selon leur statut vis-à-vis du SARS-Cov-2 ». Ces deniers sont, selon cet avis, engagés à rester en poste même s’ils ont été testés positifs au COVID-19 et s’ils sont asymptomatiques. Que va-t-il advenir du statut des soignants entrant dans ce cadre ? Vont-ils devoir eux aussi respecter l’isolement ? Nul doute que le législateur saura trouver les arguments pour qu’ils continuent à accomplir leurs missions envers et contre toute logique épidémiologique.

Mais attendons le résultat des réflexions gouvernementales et parlementaires sur le sujet. Peut-être feront-elles naître des idées originales, pour une fois...

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus