Réflexions sur la Stratégie nationale de Santé

jeudi 14 septembre 2023, par Bruno Benque

La stratégie nationale le Santé qui vient d’être mise à la disposition du public pour consultation et recueil des avis est marquée par le sceau de la crise sanitaire.Ce document fait donc la part belle à la prévention, à l’empowerment des populations et à la littératie en Santé, des notions qui nous entraînent au-delà du diagnostic et de la thérapeutique pour embrasser le concept de One health. Une orientation résolument adaptée à son époque pour les dix prochaines années.

Le Ministère de la Santé et de la Prévention a publié, le 8 septembre 2023, la nouvelle Stratégie nationale de santé (SNS), qui couvrira la période 2023-1033. On remarquera d’emblée qu’elle s’étend sur dix ans alors que la précédente n’a duré que cinq ans.

Une stratégie qui tient compte de la récente crise sanitaire

Comme chacun sait, ce document constitue le cadre de la politique nationale de santé en France pour les prochaines années et fixe les domaines d’action considérés comme prioritaires pour améliorer la Santé et la protection sociale de la population française. Cette nouvelle SNS tient compte notamment des enseignements tirés de la récente crise sanitaire, avec un focus sur la santé publique et la prévention. Elle met également l’accent sur les fortes inégalités de santé, exacerbées par la crise du Covid-19, en termes d’exposition au virus, de promiscuité des lieux d’habitation ou d’accès aux soins. Ces inégalités sont d’ordre sociales, mais aussi territoriales, entraînant un risque de renoncement aux soins.

Agir sur l’empowerment du public pour améliorer se qualité de vie

La SNS traite de cette problématique au travers du principe d’action dénommé Universalisme proportionné. Il s’agit, tout en assurant la composante universelle de l’offre de soins, de cibler des populations défavorisées afin d’identifier leurs besoins et de les ramener vers le système de Santé. Parmi les autres grandes principes d’action énumérés dans cette SNS, citons l’éthique, la co-construction des politiques de santé avec tous les acteurs ou le processus d’ « empowerment » qui devrait permettre aux personnes et aux communautés d’agir sur leur propre vie, afin de changer leur environnement et améliorer leur qualité́ de vie. Encore faut-il qu’ils en aient les capacités culturelles et cognitives.

Prévention, empowerment, littératie pour promouvoir le concept One health

C’est là qu’intervient un autre principe d’action, la littératie en santé, définie comme la motivation et les compétences des individus à accéder, comprendre, évaluer et utiliser l’information relative à leur santé. La SNS devra, à ce titre, agir sur les déterminants sociaux, environnementaux et culturels, certains médias pouvant diffuser des messages contre productifs, éloignés en tout cas d’une bonne information et d’une éducation de Santé pertinente.

Prévention, empowerment, littératie, autant de notions, parmi d’autres, qui devraient promouvoir le concept One health. Une seule Santé englobant le diagnostic et la thérapeutique, évidemment, mais également l’environnement, avec les effets du changement climatique et de la qualité de l’air notamment, la prévention, dont l’une des composantes majeures est l’hygiène de vie et la lutte contre les addictions et les dérives alimentaires, l’adaptation territoriale des politiques de Santé autour des ARS, auxquels nous devons ici ajouter l’amélioration des organisations sanitaires et médico-sociales qui passe par la qualité de vie au travail des professionnels de Santé.

Un document soumis à la consultation publique avant sa validation

Les défis que doit relever notre système de Santé au cours des dix prochaines années ont conduit les auteurs de la SNS à fixer trois grands objectifs. Il s’agit tout d’abord de « permettre à tous nos concitoyens de vivre plus longtemps en bonne santé, par la prévention, la promotion de la santé et l’accompagnement à tous les âges de la vie », de « répondre aux besoins de santé de chacun, sur tout le territoire, avec une offre de santé adaptée » et de « rendre notre système de santé plus résilient et mieux préparé́ face aux défis écologiques et aux crises ».

La SNS, qui s’inscrit résolument dans son époque, est d’ores et déjà soumise à la consultation du public qui pourra émettre des avis et proposer des solutions, en vue de sa validation. Nous ne doutons pas que les personnes qui interviendront dans ce cadre auront consommé de nombreuses publications de littératie en Santé afin de faire profiter la communauté de leurs opinions éclairées.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@gpsante.fr
@bbenk34.


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus