Qui faudra-t-il vacciner contre la COVID-19, pourquoi et quand ? La HAS livre ses recommandations

vendredi 4 décembre 2020, par Bernadette Fabregas

Qui faudra-t-il vacciner contre la Covid-19, pourquoi et quand ? La HAS a répondu ce matin à cette interrogation d’importance, dévoilant ainsi une stratégie « en cinq phases progressives » et « par ordre de priorité » pour un double objectif recherché : réduire les hospitalisations et les décès et maintenir les activités essentielles du pays, particulièrement celles du système de santé pendant l’épidémie.

Le Professeur Dominique Le Guludec, Présidente de la Haute Autorité de Santé (HAS), a d’emblée souligné, la nécessité d’une information claire et accessible des publics à toutes les phases de mise à disposition des vaccins, celui contre la Covid-19, tant attendu, n’échappant pas à la règle, bien au contraire, d’autant qu’il y en aura plusieurs. Et de défendre le désir de transparence absolue sur le sujet et ce, à toutes les étapes de cette campagne de vaccination qui devrait débuter dans l’hexagone en tout début d’année 2021. Et de préciser aussi que les recommandations* publiées ce jour seront amenées à évoluer dès lors que de nouvelles données seront disponibles notamment sur l’immunogénicité et l’efficacité des vaccins (dans les différents groupes d’âge, ou encore sur la survenue de l’infection, la transmission et le risque de formes sévères). La HAS rappelle également une fois de plus qu’elle ne préconise pas, à ce stade, de rendre obligatoire la vaccination contre la Covid-19.

Deux critères principaux ont été pris en compte par la HAS pour établir la priorisation des personnes à vacciner : l’existence d’un facteur de risque individuel de développer une forme grave de la maladie et l’exposition accrue au virus.

Elisabeth Bouvet, Présidente de la commission techniques des vaccinations (CTV) à la HAS, a expliqué que les objectifs initiaux du programme de vaccination contre le Sars-Cov-2 sont donc aujourd’hui de réduire la morbi-mortalité attribuable à la maladie (hospitalisations, admissions en soins intensifs et décès) et de maintenir les activités essentielles du pays et particulièrement le maintien du système de santé en période d’épidémie. Pour ce faire, la HAS a mené une revue de la littérature scientifique visant à identifier les facteurs de risques de formes graves et les facteurs de risque d’exposition en secteur professionnel ou selon les modes d’hébergement. La population qui vit en Ehpad est la population la plus vulnérable pour le Covid, a poursuivi Elisabeth Bouvet. Compte tenu du nombre de doses dont on va disposer (il est vraisemblable qu’il faudra deux doses par personne) et de la période actuelle, il semble logique de se donner les moyens d’agir prioritairement sur cette population et d’aller vacciner les résidents des Ehpad et les personnels et professionnels qui travaillent à leur contact.
Lire la suite dans www.infirmiers.com...

Bernadette Fabregas
Rédactrice en chef Infirmiers.com
bernadette.fabregas@infirmiers.com
@FabregasBern


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus