PLFSS 2020 : l’hôpital est une nouvelle fois la variable d’ajustement

mercredi 2 octobre 2019, par Bruno Benque

Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) est une nouvelle fois défavorable aux dépenses de Santé, et aux budgets hospitaliers en particuliers. Les représentants de la FHF et de la FEHAP ont donc réagi vivement à ces annonces qui mettent en danger leurs organisations. Ils pourraient bénéficier de la voix des 108 célébrités pour se faire entendre plus fort.


La Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, accompagnée de celui de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, ont donc présenté le projet de Loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2020.

Une communication gouvernementale volontariste sur le plan social

Dans un communiqué commun, ils se sont félicités de concourir à la stabilité de la la dépense publique (40 milliards de dépenses évitées depuis 2017), à la réduction du déficit (de 20 milliards d’euros entre 2019 et 2020) et à la baisse des prélèvements obligatoires. Pourquoi donc changer une recette qui fait ses preuves, le PLFSS 2020 étant établi pour prolonger cette politique. Une contribution de chacun à hauteur de ses devoirs et une solidarité à hauteur de ses droits, la lutte contre la fraude aux prestations comme aux cotisations, la perte d’autonomie, avec notamment l’ouverture dès 2020 d’un congé indemnisé pour les proches aidants, sont parmi les annonces phares de ce projet.

La FHF monte une nouvelle fois au créneau pour les budgets hospitaliers

Mais quid des dépenses de Santé, du financement des établissements de Santé, de la valorisation des professionnels ? Pas grand chose, en fait. Ainsi, l’ONDAM est fixé à 2,3% en 2020, ce qui représente un nouvel effort de maîtrise de l’évolution des dépenses de plus de 4 Md€. Il n’en fallait pas plus pour faire réagir les responsables de la Fédération Hospitalière de France, le Président Frédéric Valletoux en tête, qui considèrent cette année encore que les établissements de santé servent de variable d’ajustement avec un transfert du déficit de la Sécurité sociale vers les hôpitaux. « Ce décrochage de l’ONDAM hospitalier est une douche froide. Je pensais que le gouvernement avait mesuré l’urgence d’apporter de l’oxygène aux établissements de santé. Avec un ONDAM à + 2,1% - pour les établissements de Santé - et les 800 M d’€ d’économies demandées, nous repartons sur une période de diète alors que c’est tout l’inverse qu’il aurait fallu pour sortir l’hôpital de la crise » déclare-t-il.

Un effort sur le médico-social masqué par la situation des hôpitaux pour la FEHAP

La communication de la Fédération des Établissements hospitaliers et d’Aide à la Personne (FEHAP) est plus nuancée, mais pas forcément très positive. Elle devrait pourtant se réjouir de la hausse de 2,8% de l’ONDAM médico-social - +3,2% en intégrant le prélèvement sur fonds propres de la CNSA -. Mais elle regrette elle aussi, dans un communiqué, que l’ONDAM soit limité à 2,3% au lieu des 2,5% initialement espérés, ce qui laisse présager une année 2020 difficile. Elle formule également de grosses craintes sur le secteur hospitalier, en grande fragilité et demande une évolution positive des tarifs hospitaliers, y compris pour le secteur privé à but non lucratif, ainsi que la restitution intégrale des réserves prudentielles des ONDAM 2019 hospitalier et médico-social.

Voilà qui augure de vives discussions lorsque ce texte passera devant le parlement, d’autant que la pression populaire devrait s’accentuer suite à l’Appel des 108 célébrités interpellant le Président de la République. Des acteurs, chanteurs et autres intellectuels demandent, dans Le Parisien, plus de moyens pour l’hôpital pour ouvrir des lits, embaucher du personnel et le rémunérer décemment. Affaire à suivre…

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus