Les activités santé de Google incluses dans Alphabet

mercredi 12 août 2015, par APM-International

Les activités de santé de Google entreront bientôt dans le giron d’Alphabet, la nouvelle entité du géant de l’internet. Cela devrait leur donner plus de visibilité pour réaliser des actions plus ambitieuses sur le champ sanitaire.

JPEG - 33.8 ko

Le cofondateur et directeur général de Google, Larry Page, a annoncé le 10 août 2015 dans un communiqué la création d’une nouvelle maison-mère, baptisée Alphabet, qui logera toutes les activités du groupe dont celles en santé.

Calico et Life Science, les activité santé de Google, incluses dans Alphabet

Les activités santé sont essentiellement constituées de deux entités, rappelle-t-on : Calico, biotech créée par Google en 2013 contre le vieillissement, et Life Sciences, la division santé de son laboratoire de recherche Google X. « Notre entreprise fonctionne bien aujourd’hui, mais nous pensons que nous pouvons la rendre plus claire et plus responsable. Nous créons donc une nouvelle société appelée Alphabet », qui sera « surtout une collection d’entreprises », a expliqué Larry Page, dans cette annonce inattendue. Aucun calendrier précis n’a été communiqué, note-t-on.

Pouvoir faire des choses plus ambitieuses

Si la plus importante structure qui sera détenue par la nouvelle holding sera Google, ce « nouveau Google » sera « un peu aminci, les entreprises qui sont assez éloignées de nos principaux produits sur internet [moteur de recherche, YouTube, Android, etc., NDLR] étant désormais placées au sein d’Alphabet ». L’objectif de la réorganisation est, selon le dirigeant de l’entreprise californienne, de faire opérer « indépendamment » les activités qui ne sont pas en relation pour « faire des choses plus ambitieuses » et avoir « une vue à long terme ». « Nous avons aimé Alphabet parce que cela évoque une collection de lettres qui forment le langage, l’une des innovations les plus importantes de l’Humanité, et c’est le coeur de ce que nous indexons avec Google Search ! », a souligné Larry Page. Il a ajouté qu’il appréciait aussi ce que « alpha-bet signifie (Alpha est le retour sur investissement), ce pour quoi nous luttons ».

Plus de visibilité

Cette séparation entre les différentes activités permettra d’avoir une meilleure visibilité sur les résultats du groupe, qui seront présentés par activité à partir du quatrième trimestre, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici. L’annonce a engendré une hausse de près de 7% à 708 dollars du titre Google le 10 août sur le Nasdaq, dans les transactions hors séance après clôture. Plusieurs observateurs interrogés par la presse ont loué la séparation des activités lucratives de Google d’avec ses activités de recherche à long terme (traditionnellement plus consommatrices de cash), y voyant un élément de clarté pour les investisseurs.

En bourse aussi, Goggle devient Alphabet

Les deux cofondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, deviendront respectivement directeur général et président d’Alphabet. Le président exécutif de Google, Eric Schmidt, occupera la même fonction au sein du holding. Le vice-président de Google chargé des produits, Sundar Pichai, est nommé directeur général de Google et Ruth Porath, arrivée en mars de la banque Morgan Stanley, sera directrice financière de Google et d’Alphabet. Sur le Nasdaq, Alphabet remplacera Google en tant qu’entité cotée et les actions Google seront automatiquement converties en action Alphabet, avec les mêmes droits.

Une participation active au secteur de la santé

Le géant de Mountain View a annoncé au cours des derniers mois plusieurs partenariats dans la santé, domaine dans lequel il souhaite se renforcer. Google X s’est notamment allié en juillet 2014 avec Alcon (groupe Novartis) pour développer sa technologie de « lentilles intelligentes » dans un usage ophtalmologique. Calico et AbbVie ont de leur côté signé un accord de recherche en septembre 2014 sur des traitements contre les maladies du vieillissement qui prévoit des investissements pouvant atteindre 1,5 milliard de dollars. Google prend également des participations dans le capital d’entreprises du secteur via ses deux fonds d’investissement, Google Ventures et Google Capital.

Ventures a ainsi fait partie d’un groupe d’investisseurs qui a apporté 120 millions de dollars à la société américaine d’édition génomique Editas Medicine, a indiqué cette dernière lundi dans un communiqué. Cette somme lui servira à transformer sa technologie CRISPR/Cas9 en une « nouvelle classe de traitements génomiques pour soigner une large gamme de maladies » au moyen de « modifications moléculaires précises et correctives ».


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus