Le collectif comme source de qualité de vie au travail du cadre

vendredi 9 novembre 2018, par Marjorie Plessis

La qualité de vie au travail des cadres de santé est souvent négligée. Aussi, j’ai réalisé une petite enquête afin de connaître les attentes des managers hospitaliers concernant les outils qui pourraient favoriser leur bien-être professionnel. Il semble que le collectif cadre fasse partie des moyens à mettre en place dans cet environnement.

En tant que Cadre de santé, nous utilisons les moyens que nous avons à notre disposition afin de favoriser le bien-être au travail des agents.

Quels dispositifs pour la QVT des cadres de santé ?

Les organisations leur mettent en effet à disposition des personnels comme les psychologue, lors d’un décès de patient dans le service notamment, ou les médecins du travail, ainsi que des outils tels que les analyses de pratiques ou les réunions d’équipe, lorsque les agents en éprouvent le besoin. Mais quels sont les initiatives prises au sein des Directions pour favoriser le bien-être du cadre de santé ? Dans ce cadre, je me suis interrogée sur les éléments sur lesquels les managers pourraient s’appuyer afin de vivre mieux leur quotidien professionnel.

Enquête auprès des managers hospitaliers

Après une enquête anonyme et discrète, je me suis rapprochée d’une vingtaine de cadres de santé exerçant dans le secteur public. J’ai réalisé également une dizaine d’entretiens informels afin d’apprécier les différents avis sur les éléments qui veillent à ce que le Cadre de santé exerce sereinement ses fonctions. Il est une réalité à ne pas négliger : le cadre de santé a de nombreuses responsabilités. La totalité des interrogés expriment exercer un travail « dur » avec des « horaires à rallonge ». Cette réalité du métier, connue de tous, n’est pas sans conséquences. Elle est source de fatigue, de stress, d’irritabilité ou de difficultés d’endormissement, qui sont des éléments qui ressortent majoritairement à travers cette enquête.

Une équipe pour être écouté(e) et entendu(e)

Néanmoins, ces éléments péjoratifs seraient atténués par la mise en place d’un milieu favorable à l’exercice de la profession. En effet, l’élément de réponse qui est le plus fréquemment exprimé serait le collectif cadre, qui offre à l’individu une ressource psychologique. Ainsi, le fait de pouvoir verbaliser son ressenti à une personne qui exerce les mêmes fonctions et qui rencontre les mêmes problématiques serait un atout pour favoriser le bien-être pour occuper ce poste à obligations. Aussi, il est important, lors de l’arrivée de nouveaux professionnels dans une unité, de créer son « réseau cadre », dans le but d’enrichir ses compétences ou réflexions, et ainsi permettre un meilleur accompagnement individuel et collectif.

La qualité de vie au travail des soignants passe souvent par le sentiment d’appartenir à une communauté où les individus poursuivent le même but. Il semble, d’après cette petite enquête qui demande à être confirmée à grande échelle, que les managers répondent soient également réceptif à cette notion.

Marjorie Plessis
Cadre de santé
plessis.lafont.marjorie@laposte.net


Partager cet article