La charge de morbidité, nouveau critère d’évaluation de la Santé d’une population

jeudi 15 juillet 2021, par Bruno Benque

Pour adapter au mieux les invariants de Santé des populations, l’Assurance maladie utilisera désormais la charge de morbidité et son critère principal l’Année de Vie Perdue (AVP) qui prend en compte, en plus des informations classiques, les données liées à l’environnement, à la vulnérabilité et aux contions socio-économiques des personnes. Ce nouveau concept est détaillé dans le rapport Charges et produits que l’Assurance maladie a récemment publié.

Dans son document de recommandations relatives à une meilleure maîtrise de ses dépenses, l’Assurance maladie a posé le constat d’un déficit fortement augmenté pour l’année 2020, une tendance qui se maintiendra en 2021.

Une nouvelle stratégie de gestion du risque

Mais ce rapport « Charges et produits 2021 de l’Assurance maladie » a été l’occasion de redéfinir sa politique de gestion du risque (GDR) et de proposer de « construire des parcours sur des pathologies ou des populations significatives en termes de santé publique ». Cette démarche, qui prend en compte les problèmes de santé publique prioritaires les plus fréquents, les plus graves et pour lesquels une ou plusieurs interventions efficaces et réalisables existent, s’appuie sur le diagnostic des principales causes de morbidité et de mortalité, qui repose aujourd’hui en France essentiellement sur des estimations de prévalences et d’incidences de pathologies et sur les taux de mortalité́ par cause de décès, mais également sur des critères complémentaires comme la vulnérabilité et l’isolement de certaines populations âgées, infantiles ou socialement défavorisées.

L’AVP, indicateur principal de la charge de morbidité

Ce concept a comme axe central la « charge de morbidité » (burden of disease) qui traduit l’ampleur de la dégradation de la santé liée aux maladies, aux traumatismes et à leurs facteurs de risque selon la population concernée et son environnement, tant en termes de morbidité que de mortalité. L’indicateur principal de « charge de morbidité » est le nombre d’Années de Vie Perdues (AVP), complété par le nombre d’années vécues avec une incapacité et le nombre d’années de vie corrigées de l’incapacité. Toutefois, ces indicateurs ne font pas l’économie des données classiques que sont les prévalences, la mortalité ou les incapacités liés aux pathologies. Le projet burden of disease est mené́ par l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME -Université de Washington, US)A qui privilégie les comparaisons internationales en termes de système de soins et d’épidémiologie notamment.

Plus de 7 millions d’AVP identifiées pour l’année 2016 !

Mais pour mieux cerner l’évolution de la Santé de la population française, l’Assurance maladie a pris le parti d’évaluer les espérances de vie dans l’hexagone, portant son choix sur l’année 2016. Dans ce travail, les AVP sont établies selon l’espérance de vie des personnes lors de leur décès dans leur environnement géographique et social et représentent la différence entre l’âge du décès et l’espérance de vie qui leur était attribuée. Dans une population donnée, l’AVP globale est la somme des AVP. En pratique, sur les 586 519 décès enregistrés en France en 2016, l’étude de l’Assurance maladie fait valoir un total de 7,291 millions d’AVP par rapport aux espérances de vie estimées sur la population française pour cette année 2016.

Ce travail, qui a fait l’objet d’une collaboration entre la CNAM, Santé publique France et le Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc – INSERM), est détaillé dans le rapport cité plus haut, avec des précisions sur les AVP en lien avec les différentes pathologies considérées. Il affiné prochainement avec une classification des résultats selon les critères Global Burden of Disease et une prise en compte des méthodes de redistribution des causes de décès de décès mal définies par la classification internationale des maladies (CIM-10). Les données relatives à l’âge, au sexe, à l’appartenance socio-économique ou à l’environnement y prendront également une place de choix.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus