L’unité de soins intensifs mobile modulaire en réponse à une nouvelle épidémie

mercredi 13 mai 2020, par Bruno Benque

Pour faire face à une deuxième vague de l’épidémie de COVID-19 ou à une nouvelle attaque virale dans un futur proche, le déploiement d’unités de réanimation ou de soins intensifs modulaires semble faire consensus. C’est dans cette optique que la Commission Architecture et Ingénierie de la Conférence des Directeurs Généraux des CHU et l’association des Ingénieurs Hospitaliers de France (IHF) lancent un appel à manifestation d’intérêt pour ouvrir un marché accessible à tous les établissements de Santé dans ce domaine.

S’il est une leçon que nous devons tirer de l’épidémie de COVID 19 que nous traversons c’est bien que nos infrastructures hospitalières peuvent difficilement absorber un flux inhabituellement élevé de patients gravement atteints car le nombre et les capacités des unités de réanimation et de soins intensifs - appelons les les unités chaudes - ne sont pas extensibles.

Améliorer le parc immobilier hospitalier pour faire face à une pandémie

La Commission Architecture et Ingénierie de la Conférence des Directeurs Généraux des CHU et l’association des Ingénieurs Hospitaliers de France (IHF) ont réfléchi à la question et ont imaginé des solutions qui pourraient être mises en œuvre rapidement si d’aventure un épisode similaire, voire plus important survenait à l’avenir. Car au-delà des besoins en fournitures spécifiques, en personnel qualifié ou en équipements biomédicaux, ce sont bien les locaux adaptés qui font défaut puisqu’il ne serait pas pertinent d’en ériger d’autres sans qu’ils soient utilisés en temps normal. Alors, comment améliorer le parc immobilier pour parer au plus pressé au cas où ?

Locaux hospitaliers disponibles ou recyclés vs grands bâtiments publics

L’IHF rapporte trois solutions qui semblent se dégager au niveau international. Il s’agit tout d’abord de la création d’unités chaudes dans des locaux hospitaliers existants, inutilisés ou reconditionnés. C’est ce qui s’est passé dans certains services des hôpitaux français, où il a fallu créer ou renforcer les installations de gaz médicaux, de courants forts et faibles ou mettre en conformité la ventilation de ces locaux. Une autre solution avancée est l’utilisation de bâtiments publics de grandes dimensions (gymnases, halles de sport, halles d’exposition) afin d’y intégrer l’intégralité des installations et matériels et ainsi accueillir des patients gravement atteins. C’est ce qui s’est passé en Chine, au Royaume Uni (Centre des expositions Excel à Londres) ou aux USA (Javits Convention Center à New York) notamment.

Des unités hospitalières modulaires pour répondre rapidement aux besoins

Mais la solution qui semble obtenir un consensus est le déploiement rapide d’unités hospitalières modulaires, du style hôpitaux de campagne, qui sont souvent l’apanage des institutions militaire ou des ONG. Celui installé à Mulhouse au plus fort de l’épidémie alors que les établissements alsaciens étaient débordés en est un bon exemple. Un autre exemple caractéristique est le projet CURA (Connected Units for Respiratory Ailments) qui développe en Italie un prototype utilisant des conteneurs maritimes afin de créer des structures modulaires mobiles pouvant recevoir deux lits chauds avec tous les équipements techniques et biomédicaux adaptés. C’est en tout cas la solution qu’a retenu la Commission Architecture et l’IHF.

Un appel à manifestation d’intérêt pour ouvrir un marché spécifique

C’est dans ce cadre qu’elles lancent un appel à manifestation d’intérêt pour la réalisation de structures modulaires mobiles complètement équipées pouvant accueillir des unités chaudes. Ces structures seront déployées rapidement en cas d’apparition d’une épidémie. Cet appel à manifestation d’intérêt, administrativement pilotée par UNIHA et les Hospices Civils de Lyon, est destiné à identifier l’offre disponible ou réalisable à court terme, puis à lancer une consultation qui permettra aux établissements de santé d’installer des unités d’urgence en réponse à des crises épidémiologiques majeures. Il permettrait ainsi aux établissements de santé de disposer d’une alternative dans la lutte contre l’épidémie, notamment en cas deuxième vague, ou contre une nouvelle attaque virale.

Dans cette phase de recensement les opérateurs intéressés doivent transmettre leur dossier sur la base des renseignements demandés dans la fiche à télécharger ICI, avant le 30 mai 2020. A l’issue de cet appel à manifestation d’intérêt une consultation sera lancée et aboutira à un marché accessible à tous les établissements de santé.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus