L’ordre de Malte propose des initiations gratuites aux premiers secours

lundi 22 février 2016, par Pauline Mayol

Des séances gratuites de deux heures d’initiation aux premiers secours sont proposées sur tout le territoire pour tous les Français âgés de plus de dix ans. Au cours de ces séances, les participants apprennent les bons réflexes à adopter en cas de situation d’urgence : alerter efficacement les secours, massage cardiaque, utilisation d’un défibrillateur, traitement des hémorragies…

Une prise de conscience collective

Dans son discours d’ouverture du salon « Secours Expo », le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, a signalé l’importance pour les Français de se former aux premiers secours face au risque terroriste : « Nos concitoyens doivent devenir eux-mêmes des acteurs à part entière de leur propre sécurité (…) la capacité de résilience d’un pays ne peut dépendre des seuls services de secours, aussi efficaces et compétents soient-ils ». Il a ajouté que « les bons comportements à adopter en cas de situation critique doivent devenir, pour eux, des réflexes », faisant ainsi référence à l’initiative lancée mi-janvier par la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP) de sessions d’initiation aux secours d’urgence.

Avec ces événements tragiques, les Français ont réalisé leur retard sur les formations aux premiers secours : si 95% des Norvégiens possèdent une attestation de formation aux premiers secours, en France seulement 30% détiennent un diplôme de ce type. Beaucoup ont exprimé le souhait d’y remédier. Le commandant Gabriel Plus, porte-parole de la BSPP, confirme cette prise de conscience : « on a enregistré 6.000 demandes d’inscription à ces formations depuis janvier, soit 200 par jour ».

L’ordre de Malte France apporte son soutien aux Sapeurs-Pompiers

Face à une demande croissante, l’ordre de Malte France est venu en renfort proposant une formation du même type « l’Opération gestes qui sauvent » organisée tous les week-ends du mois de février. Agréée de Sécurité Civile, cette association est habituée à venir en soutien des services publics lors de catastrophe majeure. Plusieurs de leurs Unités Départementales d’Intervention sont intervenues lors des attentats qui ont frappé la France en 2015. Par groupe de 15 à 20 personnes, deux ateliers d’une heure sont enseignés : le comportement à adopter dans une situation d’exception engendrant de nombreuses victimes et le module « arrêt cardiaque » plus couramment appelé « Alerter, Masser, Défibriller » (AMD). Chaque participant est ensuite encouragé à mettre en pratique ces premiers gestes de secours à travers des situations d’urgence imaginées par les pompiers.

« Prévoir un plan d’action en situation d’attentat »

Nacim, 25ans, qui a suivi cette formation témoigne : « les attentats de novembre 2015 ont agi comme un déclencheur pour moi. Je me suis demandé comment j’aurais pu réagir si je m’étais trouvé sur le lieu d’une des fusillades, pour aider les victimes. J’ai donc décidé de m’initier aux gestes qui sauvent pour avoir en tête un plan d’action en pareille situation. J’ai ainsi appris à dégager une personne blessée, à mettre quelqu’un en position latérale de sécurité, à poser un garrot ou à faire un massage cardiaque. Désormais, j’ai l’impression que j’aurais les bons réflexes si je me retrouve face à des personnes en danger ».

Pour répondre à l’engouement du grand public pour ces modules, les secouristes ont décidé d’étendre ces initiations gratuites aux premiers secours à tout le territoire. « Tant qu’il y aura de la demande, on continuera ces modules », ajoute le commandant Gabriel Plus de la BSPP.

Pauline Mayol
Etudiante Master LOPHISS (Paris7)
mayol.paulline@gmail.com


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus