François Hollande annonce un troisième Plan cancer, sous le signe de la réduction des inégalités

mercredi 5 février 2014, par APM-International

Le président de la République, François Hollande, a présenté le 4 février 2014 le troisième Plan cancer, d’une durée de cinq ans, qui est placé sous le signe de la réduction des inégalités et qui se décline en quatre grands axes : guérir plus de personnes malades, favoriser la recherche et l’accès à l’innovation, améliorer la vie des malades pendant et après le cancer, et limiter le nombre de nouveaux cancers en agissant sur les cancers évitables.

JPEG - 15.2 ko

Le président a présenté ce plan lors du colloque annuel de l’Institut national du cancer (Inca) à Paris. C’est lors de la précédente édition de ce colloque il y a un peu plus d’un an qu’il avait annoncé sa volonté de lancer un troisième Plan cancer, et avait chargé le Pr Jean-Paul Vernant d’en coordonner la préparation. Celui-ci a rendu son rapport fin août 2013.

Le financement du nouveau plan s’élèvera à « 1,5 milliard d’euros, dont la moitié viendront du financement de nouvelles mesures », a précisé François Hollande. Plus précisément, il y aura 730 millions d’euros de nouvelles mesures, indique-t-on de source élyséenne, en précisant qu’il ne s’agira pas nécessairement de financements nouveaux mais notamment de dépenses d’assurance maladie qui seront rendues possibles par des économies réalisées ailleurs.« Un milliard et demi d’euros sur cinq ans, certains diront sans doute que c’est trop peu, d’autres peut-être que c’est trop, mais je ne le crois pas car chacun peut se sentir concerné ». Mais ce montant doit selon lui être mis en balance avec « la somme que représente la charge des cancers pour la société française : 14 milliards d’euros, sans compter les préjudices sur la vie des malades ».

François Hollande a rappelé qu’il y avait déjà eu deux Plans cancer. « Le premier plan en 2003 a posé les fondations de la politique globale de lutte contre le cancer en créant l’Inca et a généralisé le dépistage de deux cancers [...]. Le deuxième plan en 2009 a intégré les critères de qualité dans la certification des établissements de santé et a soutenu l’innovation ». Et ces plans ont « eu le mérite de créer une communauté » regroupant « professionnels de santé, militants, bénévoles ». « Après 10 ans les résultats sont là », a-t-il estimé en rappelant que désormais plus d’un malade sur deux guérit du cancer. Mais « cela ne doit pas dissimuler la dure réalité : le nombre de personnes atteintes continue d’augmenter » et surtout le président de la République a pointé les « inégalités entre Français : le risque de mourir d’un cancer avant 65 ans est deux fois plus élevé pour un ouvrier que pour un cadre ». « Il y a des inégalités sociales, générationnelles, territoriales. C’est pourquoi ce troisième plan s’est fixé pour ambition de donner à tous les mêmes chances en France pour guérir du cancer ».

Dépistage : les examens complémentaires totalement pris en charge

Concernant le premier objectif du plan, « guérir plus de malades », François Hollande a déploré l’insuffisance de participation de la population concernée au dépistage des cancers du sein et colorectal. Pour enlever le frein financier à la participation, il a été décidé que « toute personne qui se fera dépister ou aura un examen complémentaire sera intégralement prise en charge sans aucune avance de frais ».Le plan a également pour objectif de généraliser le dépistage systématique du cancer du col de l’utérus et de la vaccination contre le papillomavirus, cause de ce cancer.En matière de diagnostic, le président a déploré l’inégalité d’accès à l’IRM en France, notant que s’il y a globalement des délais trop longs pour avoir accès à cet examen, ces délais varient de façon importante selon les régions. Il a donc fixé un objectif de passer d’un délai de 27 jours en moyenne à « 20 jours partout en France », et a annoncé une enveloppe de 15 millions d’euros pour augmenter le parc IRM des régions actuellement sous-équipées.Concernant le traitement du cancer, « la première exigence est l’information des patients », et de nouveaux indicateurs de qualité seront mis en place et rendus publics sur un site internet afin que « chacun puisse comparer les performances des établissements et des services ». Le président a également demandé qu’il soit assuré que « les avancées thérapeutiques se diffusent au même rythme partout sur le territoire français ».

Nouveaux métiers

Le troisième plan conduira d’ici « fin 2015 » à la généralisation du dossier communicant en cancérologie (DCC) « qui contiendra toutes les données en relation avec l’histoire du cancer du patient ». De plus, la personnalisation de la prise en charge de chaque patient « appelle une meilleure liaison entre l’hôpital, qui a actuellement un rôle central, et le médecin traitant qui va occuper une place éminente ». Il va également falloir « reconnaître de nouveaux métiers », comme celui d’infirmier clinicien. Concernant la recherche, il a souligné l’importance de la recherche fondamentale car c’est de là que viennent les grandes avancées, mais aussi sa volonté de doubler le nombre de patients inclus dans des essais cliniques. L’utilisation de la génétique dans la prise en charge des malades étant « encore trop limitée », il a indiqué qu’il souhaitait multiplier par six le nombre de patients ayant un séquençage à haut débit de leur tumeur afin d’en faciliter le traitement personnalisé. Un financement de 60 millions d’euros sur la durée du plan y sera consacré.En matière d’accès aux médicaments, le président a indiqué que « tout serait fait pour accélérer les procédures et permettre de prescrire les traitements innovants sans attendre », et décidé d’une politique de gestion des prix des médicaments coûteux avec des révisions périodiques du prix initialement octroyé. Concernant la prise en charge des patients tout au long de la maladie, le système de dispositif d’annonce personnalisé mis en place depuis le premier Plan cancer sera prolongé avec un programme de prise en charge personnalisée durant le cancer ainsi qu’un programme personnalisé de l’après-cancer (soins de suite, examens de contrôle..).

Une partie du plan concerne la facilitation de l’accès aux études des enfants souffrant de cancer, la sécurisation de l’emploi des personnes qui travaillent au moment où le cancer est diagnostiqué, la sécurisation de leur prise en charge financière quand ils doivent arrêter de travailler et une limitation des dépassements d’honoraires pour les interventions de reconstruction.Concernant l’accès aux crédits des personnes ayant un cancer, la convention Aeras sera révisée pour prendre en compte l’évolution de la science, car pour certains cancers, une fois guéris les patients ont une durée de vie similaire à la population générale. Ils auront un « droit à l’oubli ».Enfin, rappelant que « 80.000 cancers pourraient être évités » car ils sont dus à des facteurs comme le tabac, l’alcool, le soleil, François Hollande a annoncé une « stratégie globale » de lutte contre le principal de ces facteurs, le tabagisme. D’ici l’été 2014, la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, va élaborer un programme national d’actions qui intégrera trois aspects : action sur le prix du tabac ; augmenter l’aide aux fumeurs désirant arrêter ; lancer de grandes campagnes d’information.

Plan cancer 3 2014-19, disponible sur le site de l’Inca

© 2004-2014 APM-International - Tous droits réservés. Les données sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l’encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l’accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM et le logo APM International, sont des marques d’APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d’APM, veuillez consulter le site Web public d’APM à l’adresse http://www.apmnews.com/


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus