Doutes sur la pertinence de « Ma Santé 2022 »

jeudi 27 décembre 2018, par Bruno Benque

Le Plan « Ma Santé 2022 » ne traite pas de façon assez appuyée les problématiques des acteurs du système sanitaire français. C’est le constat que fait Jérôme Turquey dans un article publié dans ManagerSante.com où il remet en question les rapports d’experts qui constituent la base de travail à partir de laquelle ce Plan a été élaboré.

Dans un article publié dans ManagerSanté.com, Jérôme Turquey, formateur dans le réseau Ad’Missons, Conseil en management et gouvernance et Ambassadeur Metz Métropole, fait un constat sans concession des dispositions prises dans le Plan gouvernemental « Ma Santé 2022 ».

Un Plan basé sur des rapports d’experts discutables

Pour lui, ce plan ne semble pas répondre à la hauteur des enjeux et des attentes des professionnels, notamment dans la dimension humaine des problématiques auxquelles ces derniers sont confrontés au quotidien, ainsi que sur les champs de la gestion et de la qualité. Il est basé sur des rapports d’expertise thématiques qui, d’une part, sont d’une valeur discutable, car sans données méthodologiques suffisantes, et ne posent pas vraiment la question de la déshumanisation de l’hôpital, tant pour les soignants que pour les usagers.

Les RPS et la déshumanisation de l’hôpital traités à la marge

Jérôme Turquey fustige ainsi le rapport « Transformer les conditions d’exercice des métiers dans la communauté hospitalière », qui ne traite que succinctement des « problématiques pourtant criantes sur le terrain, comme les situations de stress, risques psychosociaux, harcèlement, suicide… qui sont pourtant directement en lien avec le sujet ».Sur le même thème, le rapport « Adapter les formations aux enjeux du système de santé » ne mentionne pas les questions sur le suicide et les situation de harcèlement, ou des pratiques du management inadéquat à l’origine de nombreux risques psychosociaux qui peuvent dégénérer en dérives comportementales graves.

Des oublis également sur les champs du numérique et des budgets

Mais ce n’est pas tout. Dans le rapport intitulé « Accélérer le virage numérique « , il trouve que »la nécessité d’accompagner les professionnels vers des modalités l’acculturation du numérique« n’est pas mise en lumière, alors qu’elle est essentielle pour favoriser l’appropriation des nouvelles technologies dans la pratique quotidienne. Le rapport sur les « Modes de financement et de régulation » n’est pas non plus épargné, la question de la gestion budgétaire et financière n’étant »pas abordée alors qu’elle ressort de manière récurrente pour les établissements publics dans les rapports des chambres régionales des comptes voire de la Cour des Comptes".

Ce ne sont que quelques exemples de manquements que Jérôme Turquey a développé dans ce texte et qui font craindre que « Ma Santé 2022 » ne soit qu’un recueil de bonnes intentions peu adapté aux problématiques auxquelles font face les acteurs du système de Santé français.Affaire à suivre...

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article