Comment la chaleur perturbe notre Santé mentale

mercredi 24 août 2022, par Laurence Wainwright et Eileen Neumann

Si le réchauffement climatique est susceptible de provoquer des bouleversements environnementaux à l’échelle de la planète, il est responsable également de l’augmentation de troubles mentaux. Dans un article publié dans le web magazine 3The Conversation", les universitaires Laurence Wainwright et Eileen Neumann nous décrivent les mécanismes de cette évolution qui touche autant les personnes souffrantes que celles qui sont en bonne Santé.

Les vagues de chaleur ont un impact considérable sur notre santé physique et mentale. Les médecins les redoutent généralement, car les salles d’urgence se remplissent rapidement de patients souffrant de déshydratation, de délire et d’évanouissement…

Des études récentes indiquent en effet une augmentation d’au moins 10 % des visites aux urgences des hôpitaux les jours où les températures atteignent ou dépassent les 5 % supérieurs de la fourchette de températures normales. Et certaines personnes sont plus vulnérables que d’autres.

Les impacts en cas de troubles mentaux

La hausse des températures peut aggraver les symptômes des personnes souffrant de troubles mentaux. Les vagues de chaleur, ainsi que d’autres phénomènes météorologiques tels que les inondations et les incendies, ont été ainsi associées à une augmentation de leurs symptômes chez les personnes souffrant de dépression et chez celles touchées par des troubles anxieux généralisés.

Il existe également un lien entre une température élevée quotidienne et le suicide et les tentatives de suicide. On peut dire que, de façon générale, pour chaque augmentation de 1°C de la température moyenne mensuelle, les décès liés à la santé mentale augmentent de 2,2%.

Les pics d’humidité relative entraînent également une augmentation des cas de suicide. L’humidité et la température – qui augmentent toutes deux en raison du changement climatique provoqué par l’être humain – ont toutes deux été associées à une augmentation des épisodes maniaques chez les personnes souffrant de troubles bipolaires. Cette phase de la maladie est particulièrement dommageable et peut entraîner une hospitalisation pour psychose ainsi que des pensées suicidaires.

Des conséquences sur les traitements

D’autres problèmes sont posés par le fait que, en cas de fortes chaleurs, certains traitements peuvent avoir plusieurs types d’effets secondaires dramatiques :

Des conséquences même en l’absence de troubles mentaux antérieurs

La chaleur peut également affecter la santé mentale et la capacité de réfléchir et de raisonner des personnes ne souffrant pas de troubles mentaux. Des recherches montrent clairement que les zones du cerveau responsables de l’élaboration et de la résolution de tâches cognitives complexes sont altérées par le stress thermique.

Une étude menée auprès d’étudiants de Boston a révélé que ceux qui se trouvaient dans des pièces sans climatisation pendant une vague de chaleur obtenaient des résultats inférieurs de 13 % à ceux de leurs camarades lors de tests cognitifs. Ils avaient de surcroît un temps de réaction 13 % plus lent.

Ne pas avoir les idées claires à cause de la chaleur peut avoir d’autres conséquences. Il est alors plus probable que cela entraîne une frustration, ce qui, à son tour, peut conduire à des comportements plus agressifs.

Il existe des preuves solides établissant un lien entre la chaleur extrême et une augmentation des crimes violents : une simple augmentation d’un ou deux degrés Celsius de la température ambiante peut ainsi entraîner une hausse de 3 à 5 % des agressions. Les conséquences ne sont pas anecdotiques.

D’ici 2090, on estime en l’occurrence que le changement climatique pourrait être à l’origine d’une augmentation de 5 % de toutes les catégories de crimes au niveau mondial. Les raisons de cette hausse impliquent une interaction complexe de facteurs psychologiques, sociaux et biologiques. Par exemple, la sérotonine qui, entre autres, permet de contrôler les niveaux d’agressivité, est affectée par des températures élevées.

Les journées chaudes peuvent également exacerber l’écoanxiété. Au Royaume-Uni 60 % des jeunes interrogés ont déclaré être très inquiets ou extrêmement inquiets du changement climatique. Plus de 45 % des personnes interrogées ont déclaré que leurs sentiments à l’égard du climat affectaient leur vie quotidienne.

Il y a encore beaucoup de choses que nous ne comprenons pas sur l’interaction complexe et les boucles de rétroaction entre le changement climatique et la santé mentale – en particulier les effets des vagues de chaleur. Mais ce que nous savons, c’est que nous jouons un jeu dangereux avec nous-mêmes et avec la planète… Les vagues de chaleur et leurs effets sur la santé mentale nous rappellent que la meilleure chose que nous puissions faire, pour nous-mêmes et les générations futures, est d’agir sur le changement climatique.
The Conversation

Laurence Wainwright, Departmental Lecturer and Course Director, Smith School of Enterprise and the Environment, University of Oxford et Eileen Neumann, Postdoctoral Research Associate, Neuroscience, University of Zurich

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus