Recherche - Répondez à un questionnaire sur la prévention des RPS !

Dans le cadre de leurs études en dernière année de Master Management Intégré Qualité et Maîtrise des Flux logistiques à l’Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d’Angers, six étudiantes sollicitent votre collaboration. Tout au long de cette année universitaire, elles doivent réaliser un projet en lien avec leur formation et leur parcours professionnel. Le court questionnaire auquel elles vous proposent de répondre traite d’un sujet hautement en lien avec votre pratique de cadre de santé. Merci de les aider dans leur travail d’enquête en y répondant.

Depuis les années 2000, la crise économique et la complexification des organisations du travail créent une pression sur les entreprises et leurs salariés. Ainsi la France recense une augmentation du nombre de suicides dans des entreprises très diverses.

La qualité de vie au travail, un sujet brûlant d’actualité

Récemment, l’actualité a soulèvé les problèmes des conditions de travail du personnel de santé et de leurs impacts sur ces professionnels au sein des établissements de santé. Dans ce cadre, l’Etat a pris des mesures réglementaires afin d’améliorer la qualité de vie au travail. Les établissements sanitaires sont dans l’obligation de préparer la certification V2014 réalisée par la Haute Autorité de Santé. Cette version introduit un nouveau thème : « Qualité de vie au travail », qui impose aux structures de développer ce sujet.

Prendre en compte les risques psychosociaux

Pour ce faire, les établissements doivent élaborer une politique qualité qui tient compte des conditions de travail des salariés, ainsi qu’un plan d’amélioration, en mettant en place différentes actions qui seront réévaluées régulièrement. Enfin, la notion de risques psychosociaux (RPS) est à prendre en compte lorsque l’on s’intéresse à la qualité de vie au travail. Ces risques psychosociaux sont, depuis peu, intégrés au document unique d’évaluation des risques professionnels dont disposent toutes les entreprises. Il a pour objectif de prévenir les maladies professionnelles, telles que les dépressions ou les burn-out.

Objectif : proposer aux cadres de santé des ateliers dédiés à la prévention des RPS

Ce projet a pour objectifs d’identifier les causes du mal être au travail dans les établissements de santé, de les analyser et de proposer des ateliers de sensibilisation destinés aux cadres en fonction et aux futurs cadres de santé afin de leur permettre de prévenir les risques psychosociaux de tous les professionnels de santé. Pour ce faire, nous travaillons en collaboration avec divers professionnels (psychologue, cadre de santé, infirmiers, responsable ressources humaines, etc.).

La sensibilisation des cadres comme vecteur de prévention ?

Suite à nos recherches effectuées en groupe, nous avons choisi de réaliser un projet en lien avec l’actualité. En effet, depuis plusieurs mois, les conditions de travail des infirmiers ont été médiatisées à cause de la vague de suicide qui s’est faite jour cet été. En effet, le suicide est un problème de société en constante émergence, duquel émane notre problématique : « Au vu de l’actualité dans les établissements de santé, la sensibilisation des cadres de santé peut-elle être un vecteur de prévention du mal-être professionnel ? »

Faire ressortir les axes prioritaires en vue de la rélisation des ateliers

Le questionnaire proposé est anonyme. Aucune corrélation entre l’établissement de provenance des participants et les réponses obtenues ne sera effectuée. De plus, le questionnaire ne sera utilisé que dans le cadre de nos études et ne sera en aucun cas diffusé. Ce questionnaire a pour objectif de nous orienter dans la réalisation de nos ateliers de sensibilisation, en faisant ressortir les axes de travail prioritaires. En fonction du poste occupé par le répondant, les questions varient. En effet, les cadres de santé ont des questions ouvertes sur l’organisation de leur établissement, leur façon de gérer une situation de mal-être, puis sur leurs connaissances de la notion de seconde victime. Le personnel soignant a des questions fermées orientées sur leur ressenti au travail, puis sur la notion de seconde victime.

Pour répondre à ce court questionnaire, merci de suivre ce lien.

Nadège Degliame, Fanny Lépine-Egret, Marina Peyronnet, Laurie Querard,
Justine Rasset, Julie Sénéchal

Étudiantes Master Management Intégré Qualité et Maîtrise des Flux logistiques Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d’Angers
peaqvt2017@gmail.com


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus