Rapprocher les temporalités des soignants chercheurs et cliniciens

mercredi 24 novembre 2021, par Bruno Benque

La communauté francophone de la recherche en soins se retrouve cette semaine à Angers. L’occasion pour nous pour revenir sur cette discipline et sur les divers statuts des soignants chercheurs. Nous nous appuyons pour cela sur l’article élaboré par Nadia Péoc’h dans l’ouvrage « Innovations et Management des structures de Santé en France ». Elle nous explique en détails les rouages de la recherche paramédicale, la dichotomie semblant exister entre les soignants chercheurs et ceux du terrain et présente la plateforme CARES créée pour promouvoir la recherche en soins.

Alors que se profilent les 6èmes Journées Francophones de Recherche en Soins (JFRS), qui se tiendront les 25 et 26 novembre 2021 à Angers, il nous est apparu pertinent de faire un point sur cette activité qui se développe depuis quelques années, notamment depuis l’instauration des Programmes Hospitalier de Recherche Infirmière et Paramédicale (PHRIP) en 2009.

Les chercheurs en soins, une communauté dynamique et généreuse

Les JFRS sont désormais incontournables dans le panorama soignant. Cet événement, et les professionnels paramédicaux qui y participent, dégagent une impression de dynamisme, d’enthousiasme et de don de soi qui donne une image valorisante à la communauté. Il illustre, d’autre part, la diversité des activités recherche qui émane de cette discipline, favorisée notamment par une volonté de promouvoir la pluridisciplinarité.

Mais ces paramédicaux chercheurs ont un statut social singulier par rapport aux soignants dits « de terrain ». Il existe en effet une dichotomie marquée entre les uns et les autres, favorisée par la création récente de nouveaux profils de professionnels dédiés à la recherche. Ce phénomène est très bien expliqué par Nadia Péoc’h, Directrice des soins au CHU de Toulouse et Docteur en Sciences de l’éducation, dans un article qu’elle a élaboré pour l’ouvrage collectif paru le mois dernier « Innovations et Management des structures de Santé en France ». Elle aborde tout d’abord la rivalité pouvant exister entre les deux groupes, résultant d’une « temporalité différente » et source de méconnaissance et d’incompréhensions des acteurs de terrain vis à vis de leurs collègues exerçant exclusivement leur temps à la recherche.

L’infirmier de recherche clinique, cet inconnu

Nous parlons ici des professionnels dits « supports », ceux que l’on appelle communément les Infirmiers de Recherche Clinique (IRC). Armés par une formation ad hoc, ils peuvent appartenir, au sein de l’hôpital, à un Centre d’Investigation Clinique, à un Centre de Recherche Clinique, ou à un service clinique. Dans ce dernier cas, l’expérience montre que ses missions soient mieux appréhendées par ses collègues, que la communication soit meilleure, d’autant que le chercheur peut être amené à participer aux activités de soins de son service. Ce sont peut-être aussi ces unités-là qui sont les plus actives en termes de projets de recherche. Les soignants qui en font partie acquièrent en effet plus facilement la culture de la recherche, désinhibés par la proximité de l’IRC.

Deux temporalités qu’il faut tenter de rapprocher

Nadia Péoc’h identifie ensuite les « initiateurs ». Ceux-là mettent en place et coordonnent des protocoles de recherche en soins, ce sont les « paramédicaux chercheurs » proprement dits. Elle cible enfin un troisième groupe de « participants », des soignants qui participent aux soins dans le cadre d’une recherche. Elle leur accorde une importance majeure dans le processus de recherche et, de par le degré d’exigence qui doit être satisfait dans cet exercice pour répondre à la formalisation des essais cliniques, elle y voit un facteur d’amélioration de leurs compétences.

Et c’est à partir de ces différents statuts qu’elle tente d’expliquer la dichotomie existant entre les soignants, à la temporalité immédiate, simultanée, et les chercheurs, à la temporalité scientifique, séquentielle et cognitive. Et c’est notamment pour tenter d’atténuer ces différences, mais surtout pour structurer et promouvoir la recherche en soins au CHU de Toulouse, que Nadia Péoc’h a contribué à créer la plateforme CARES, ouverte à tous les paramédicaux des écoles et du terrain. Elle a l’ambition de produire de nouveaux savoirs transférables à la pratique, la mission de répondre aux besoins de qualité des soins, s’impose le défi de mettre au goût du jour les techniques soignantes et de préparer l’avènement des nouveaux métiers, tout en assumant la responsabilité d’un continuum de soins efficients pour les populations.

Une dichotomie entretenue par un contexte tendu

En pratique, il s’agit de créer une réelle communauté de chercheurs en soins issus à la fois du terrain, des instituts de formation et de l’université. Ces « mentors recherche », comme elle les appelle, vont du chercheur débutant au chercheur expérimenté titulaire d’un Doctorat, en passant pas le chercheur performant, doctorant, et le chercheur compétent, investigateur principal d’un projet de recherche. Une démarche qui pourrait, d’une part, donner plus de visibilité aux initiatives scientifiques paramédicales pour les acteurs de terrain et qui pourrait susciter des vocations.

Reste que, pour revenir à la notion de temporalité, l’exercice de la recherche semble encore, et plus que jamais vu le contexte actuel tendu, déconnecté de l’activité clinique. Car même si les projets de recherche paramédicale s’attachent à expliquer le réel, traitent de pratiques concrètes du domaine du soin, le temps manque aux soignants pour faire une place aux protocoles de recherche dans leur pratique quotidienne. Et tant que cette contrainte sera aussi prégnante, la dichotomie citée plus haut sera difficile à effacer.

Innovation et management des structures de Santé en France - Accompagner la transformation de l’offre de soins sur le territoire
Ouvrage collectif sous la direction de Jean-Luc Stanislas
Éditions LEH, octobre 2021
804 pages, 49€

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus