Les promesses de l’IA dans le domaine de la Santé

mardi 30 avril 2019, par Bruno Benque

Les applications de l’intelligence artificielle en Santé n’en sont qu’à leurs débuts, mais elles ont déjà trouvé des domaines où elles améliorent la prise en charge des patients. Des orateurs du prochain congrès Life Science Live, qui sera dédié à cette discipline, nous en donnent des exemples.

L’intelligence artificielle (IA) fournit des applications prometteuses dans les domaines de la santé, du développement de médicaments et de la biotechnologie. Alors qu’un des événements de référence sur la recherche médicale, le Life Science Live, sera organisé du 15 au 16 mai 2019 au Centre des expositions de Turku, en Finlande, il nous a semblé opportun de faire un retour sur ces applications, puisqu’elles constitueront le thème principal de ce congrès.

Faire bénéficier de l’intelligence artificielle au plus grand nombre

L’intelligence artificielle modifiera considérablement les pratiques de soins de santé au cours des deux prochaines décennies. Les experts s’accordent à dire que les investissements cibleront en particulier vers les soins de santé de base. « L’IA changera radicalement les pratiques de soins de santé au cours des 20 prochaines années, déclare Arho Virkki, directeur d’Auria Clinical Informatics. L’utilisation de l’IA doit être instaurée dans les soins de santé de base pour que le plus grand nombre de patients possible en bénéficie ». Auria organise, harmonise et met à jour les données cliniques des patients dans le registre des patients du district hospitalier du Sud-ouest de la Finlande à l’usage des chercheurs et autres experts.

Des pratiques thérapeutiques moins contraignantes pour les diabétiques

Les données font état d’environ un demi-million de Finlandais souffrant du diabète, selon les estimations de l’Association finlandaise ad hoc, pour quelques 15% du coût total global des soins de santé de base. « À l’heure actuelle, les pratiques de traitement des patients diabétiques varient d’une province à l’autre et d’une unité à l’autre, poursuit-il. Si différentes méthodes et voies de traitement peuvent être combinées, l’IA est en mesure d’analyser et de sélectionner les pratiques apparemment les plus efficaces pouvant être évaluées par des experts. Des pratiques thérapeutiques moins contraignantes devraient améliorer la qualité du traitement des patients diabétiques et réduire les coûts engendrés par la maladie. »

vers un traitement personnalisé du cancer de la prostate

L’IA permet également un traitement plus personnalisé des patients cancéreux. Une étude, réalisée à l’université de Turku, a montré l’utilité de l’IA pour trouver un modèle prédictif de traitement efficace du cancer de la prostate résistant à la castration. L’étude, publiée dans la très réputée revue Bioinformatics, a analysé pour la première fois au monde des données cliniques réelles afin d’anticiper l’évolution d’une maladie. La méthode de recherche peut également être utilisée pour d’autres pathologies. « Le cancer n’est pas une maladie unique, mais compte plusieurs centaines de sous-types nécessitant un traitement différent, précise Arho Virkki, qui a participé à l’étude. Un diagnostic précis le plus tôt possible est extrêmement important pour choisir le bon traitement. Le pronostic du cancer de la prostate résistant à la castration est difficile à établir et de nouvelles formes de traitement sont nécessaires. »

Moins d’activités routinières pour les soignants

L’automatisation des pratiques de soins de santé au moyen de l’IA libérera le personnel soignant des tâches de routine vers le traitement et les soins réels des patients à l’avenir. « Les robots et les outils intelligents actuels sont particulièrement utiles dans les tâches de routine pour lesquelles il n’est pas essentiel de mobiliser les soignants, remarque Janne Lahtiranta, conseillère spéciale de Turku Science Park Ltd, l’une des les organisatrices du Life Science Live. Nous parlons ici des tâches logistiques, comme le transport de produits alimentaires et pharmaceutiques notamment. Au fur et à mesure que de nouvelles applications seront identifiées, le rôle de la technologie va également changer. Avec le développement de l’IA, la technologie de pointe peut devenir un partenaire, comme cela se passe dans la robotique de service. »

Des groupes de patients à risques identifiés plus en amont

L’IA contribuera également à identifier plus en amont les groupes de patients ayant besoin de services spécifiques. Dans le cadre d’un essai réalisé dans la ville d’Espoo, les chercheurs ont pu développer un modèle permettant de traiter de gros volumes de données, ce qui permet de prédire quels seront les probables bénéficiaires des services de protection de l’enfance dans cinq ans. De cette façon, l’aide peut être offerte à un stade précoce avant que les problèmes ne deviennent sérieux.

Précision et rapidité du diagnostic en imagerie médicale

Dans le domaine de la recherche en imagerie médicale enfin, l’IA ouvrira de nouvelles perspectives au cours des prochaines années. L’imagerie est un élément important dans le diagnostic et le traitement de nombreuses maladies, et l’IA aidera à obtenir des résultats plus précis et plus rapides qu’auparavant. Cela serait particulièrement utile dans les situations d’urgence. À l’avenir, l’IA servira également à évaluer la réaction aux médicaments et à planifier les paramètres des examens médicaux. « L’interprétation d’images est l’un des domaines dans lesquels l’IA a déjà montré de grandes promesses et une adoption rapide, remarque Karen Madden, vice-présidente de Perkin Elmer. Nous sommes encouragés par les résultats que nous obtenons : améliorer l’analyse des données en quelques minutes - alors que cela prenait quelques jours il n’y a pas si longtemps -, et permettre de nouvelles applications ». Elle est l’un des principaux orateurs de Life Science Live et s’exprimera à cette occasion sur les innovations de la médecine personnalisée, de la découverte de médicaments au diagnostic.

« L’un des défis les plus importants est l’accès à des ensembles de données de haute qualité et organisées, qui constituent en quelque sorte l’essence nécessaire pour alimenter et former des algorithmes d’IA pour différentes applications. Dans le cas des données des patients, il faut être très prudent en matière de confidentialité et de consentement », conclut Karen Madden.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus