Les organisations de Santé suspendues aux recherches sur les nouveaux variants génomiques du COVID-19

jeudi 6 mai 2021, par Bruno Benque

Alors que les nouveaux variants du virus COVID-19 sont annoncés comme plus contagieux que la souche initiale, des recherches prédisent une mortalité et un nombre d’hospitalisations plus faibles que précédemment. Cela rassure les managers de Santé, qui commencent à respirer un peu ces derniers jours, mais les organisations de SAnté seront, encore pour quelque temps, suspendues aux travaux scientifiques menés pour identifier les effets des nouveaux variants génomiques du virus.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, des mutations du SRAS-CoV-2 se sont propagées dans le monde entier, avec la réputation d’une contagiosité plus importante que les souches d’origine de la pandémie.

Les managers de Santé dans l’expectative quant à l’arrivée d’une troisième vague épidémique

Dans un contexte des plus tendus au sein des établissements de Santé, et même si l’on assiste à un net reflux du nombre de nouveaux cas répertoriés en France, les informations concernant les variants du virus n’engagent pas à l’optimisme. Et les managers des services de soins dédiés, qui voient enfin leur organisation tendre vers la normalité ne font aucune prospective, craignant une troisième vague encore plus violente que les deux premières.

Des recherches rassurantes sur la gravité des nouveaux clades du virus

Mais peut-être que les recherches scientifiques vont les rassurer quelque peu. Une équipe multidisciplinaire de scientifiques de la Cleveland Clinic et de la Case Western Reserve University de Cliveland (Ohio, USA) a utilisé le séquençage génomique pour suivre le SRAS-CoV-2 lors de sa mutation dans le nord-est de l’Ohio durant un mois au printemps 2020. Les résultats de la recherche, publiés dans JAMA Network Open, ont démontré que les souches initiales et les sous-groupes de souches virales (appelées clades), observés au cours de cette période, étaient associés à une mortalité plus élevée tandis que les variants plus récents du virus généraient des hospitalisations et des décès plus faibles en nombre. Cette étude date d’il y a déjà un an mais elle pourrait aider à guider les études futures pour analyser l’impact des nouveaux variants sur leurs impacts épidémiologiques à mesure que le virus continue d’évoluer.

De nouveaux variants moins mortels et générant moins d’hospitalisations

Pour mieux comprendre comment les mutations et clades antérieurs ont modifié les résultats cliniques, les chercheurs ont analysé les séquences d’ARN des données de 302 patients atteints de COVID-19 au printemps 2020 dans le nord-est de l’Ohio. En séquençant chaque échantillon contre la souche initiale du virus découverte à Wuhan (Chine), ils ont identifié 488 mutations uniques, en corrélation avec six souches de virus (clades Wuhan, S, L, V, G, GH). Les résultats ont révélé qu’au cours des six premières semaines de la pandémie les souches virales précoces étaient bien établies et ont contribué à une augmentation des décès. Cependant, en quelques semaines, sont apparues des souches plus contagieuses mais responsables d’hospitalisations moins nombreuses et moins mortelles pour les patients, même lorsqu’ils étaient hospitalisés.

Des organisations de Santé suspendues aux recherches sur les variants génomiques du virus

Cette étude confirme ainsi l’importance d’étudier les variants génomiques du virus tout au long de la pandémie pour pouvoir anticiper les besoins humains et matériels nécessaires à la prise en charge des patients à moyen terme. Comme le virus continue de muter au fil du temps, les scientifiques ne sont pas certains de la gravité de la maladie ou de la mortalité que les nouveaux variants entraîneront. Les chercheurs incitent donc les populations à continuer à se faire vacciner en masse jusqu’à ce que l’immunité globale soit atteinte. D’ici là, les managers continueront de surveiller les courbes épidémiques en espérant ne pas avoir à subir une nouvelle vague de patients à prendre en charge.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus