Les compétences spécifiques des documentalistes

lundi 9 février 2015, par Christine Paillard

Les documentalistes en écoles paramédicales ont une véritable mission de soutien aux étudiants, dans leurs démarches de recherche documentaire. Nous ouvrons aujourd’hui la troisième et dernière partie de notre dossier qui leur est consacré. Christine Paillard, Documentaliste au sein de l’IFSI de Nanterre, revient aujourd’hui sur les compétences spécifiques que doivent posséder ces professionnels et ouvre le débat sur les évolutions attendues des CDI, ainsi que sur la reconnaissance espérée de ses pairs par les tutelles.

JPEG - 13 ko

La spécificité des documentalistes en instituts de formation paramédicale aux enseignants-documentalistes de l’Éducation nationale, mais dans le domaine de la santé et avec un public adulte, en formation en alternance. Ce qui caractérise l’action pédagogique de ces professionnels est l’accompagnement individuel, la formation en sciences de l’éducation ou l’implication de leur rôle dans l’équipe pédagogique. Elle recouvre également la contextualisation de l’utilisation des TIC dans l’environnement sanitaire et social avec, par exemple, les journées annuelles du Réseau National des Documentalistes Hospitaliers (RNDH). Nous avons une identité propre pour ce qui relève du domaine de la santé, mais nous avons des pratiques bibliothéconomiques communes. Les personnels des BU ont formalisé leurs pratiques depuis plus de 20 ans [1].
La formalisation des échanges interprofessionnels ne changera rien à notre autonomie et à notre capacité d’accompagner les étudiants à réussir leurs études. La proximité et l’implication pédagogique, en lien avec la culture paramédicale, resteront nos points forts. Nous avons établi des rencontres au regard d’aspects techniques, via un site internet, bibliothéconomiques, par le signalement de nos périodiques dans le SUDC, et aussi juridiques. Par exemple, les documentalistes d’Ifsi pourraient être des négociateurs en intégrant, sur abonnement, le consortium Couperin [2] et tenter de faire baisser les tarifs des bouquets numériques dans les hôpitaux.

La question de la formation continue des ingénieurs et techniciens de la documentation

Depuis 1991, les documentalistes du domaine de la santé bénéficient des journées d’études du RNDH [3], association qui possède un agrément de formation continue. Ces journées sont consacrées aux nouvelles technologies, aux pratiques pédagogiques, à la mutualisation de nos expériences pour développer des compétences, selon notre public (étudiants, personnel soignant, etc.). Par exemple, en 2013, il a été question de la « Documentation numérique : outils de recherche et actualité juridique au service de la documentation hospitalière [4] ». Pour la fonction publique hospitalière, l’organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) est l’Association Nationale pour la Formation du Personnel Hospitalier (ANFH [5]). Mais cet organisme ne propose aucun processus de formation des documentalistes à l’ensemble des connaissances et des techniques qu’exige la gestion d’une bibliothèque, sitons pèle-mèle le traitement intellectuel, le droit d’auteur ou l’évolution des systèmes intégrés de gestion de bibliothèque. Les documentalistes sont alors allés à la rencontre des personnels de l’Unité Régionale de Formation à l’Information Scientifique et Technique (URFIST [6]), à partir des conventions réalisées avec les universités, afin de bénéficier du catalogue de formations. Cette structure propose des stages innovants, comme l’utilisation de Zotero… Ces formations pointues contribuent à l’actualisation des connaissances des documentalistes, dans un contexte multimédia en constante évolution. Nous pouvons être assurés, selon les places disponibles, de participer à leurs stages pertinents, nous les en remercions. Des formations portant sur la bibliothéconomie manquaient. Nous avons invité M. Pavlidès, directeur du centre régional de formation aux carrières des bibliothèques IDF (Médiadix [7]) pour savoir s’il était possible d’intégrer ce catalogue foisonnant. Médiadix propose des formations autour des thèmes suivants :

  • Traitement documentaire : catalogage, indexation Dewey, équipement, conservation, etc.
  • Collections et politique documentaire : politique d’acquisition, désherbage, bibliothèque numérique, droit d’auteur, etc.
  • Technologies de l’information et de la communication : initiation et perfectionnement sur Internet, traitement de l’image numérique, etc.
  • Communication : accueil du public, gérer son stress, etc.
  • Organisation et environnement professionnel : organisation du temps de travail, aménagement d’un espace, organiser et animer de formations, etc.

Ces formations ciblées vers notre cœur de métier sont prises en charge par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche pour les personnels des SCD. M. Pavlidès a soulevé la question technique d’introduire les centres de ressources avec le statut de bibliothèques associées [8], comme c’est déjà le cas pour d’autres bibliothèques ou centre de ressource. Après en avoir informé les directeurs de SCD, une première expérience positive est amorcée pour l’année universitaire 2013- 2014 avec plusieurs documentalistes. L’année suivante, nous avons invité les personnes référentes de la formation continue des bibliothèques universitaires pour clarifier les modalités d’inscriptions qui peuvent différer selon l’université mais aussi selon les modalités des ressources humaines de certains hôpitaux.

Reconnaissance de notre filière et développement de nos compétences

Le groupe des documentalistes IDF remercie vivement M. Pavlidès pour sa diligence ainsi que les acteurs de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche qui ont conduit ces négociations en facilitant des rencontres professionnelles. Ces formations s’inscrivent dans un processus de reconnaissance de notre filière technique et dans le développement de nos compétences. Nous bénéficions ainsi de ce statut de bibliothèques associées et à ce titre, nous pouvons également suivre des formations réalisées en intra dans les universités (UPMC, Paris-Descartes, Diderot), comme le proposent aussi les responsables de la BIUS (Bibliothèque interuniversitaire de la santé, Paris) qui ouvrent leur catalogue aux documentalistes de la santé, pour la région. Ces avancées peuvent aboutir d’une part à une meilleure connaissance des fonctionnements des bibliothèques universitaires et d’autre part viser une cohérence documentaire, tout en préservant le caractère indépendant des centres de ressources de la santé. Certains participent à la politique documentaire des SCD en signalant des revues dans le portail universitaire SUDOC [9]. Enfin, cette nouvelle visibilité pourrait permettre d’être enfin répertorié dans le rapport d’activités de l’Inspection Générale des Bibliothèques (IGB). Les documentalistes des Ifsi et autres centres de ressources en santé ont, pour l’Île-de-France, aujourd’hui la possibilité de se former à la bibliothéconomie, aux nouvelles technologies dans un contexte médico- social.

En conclusion de notre dossier

L’ensemble des documentalistes hospitaliers formalisent des pratiques bibliothéconomiques dans l’environnement de la santé, à partir de leur propre volonté. Le rôle des documentalistes ne devrait pas dépendre des représentations des décideurs mais plutôt s’appuyer sur des textes professionnels. Par exemple, des directeurs d’Ifsi ont demandé à certains documentalistes de refaire un plan de classement selon les nouvelles unités d’enseignements des étudiants infirmiers, ou encore, des directeurs décident de l’amplification d’ouverture d’un CDI sans concertation avec les premiers concernés. Ce genre d’aberration ne devrait plus exister. La mise en œuvre de vraies pratiques en institut de formation paramédicale pourrait être intégrée dans le processus de certification des ARS, en lien, pourquoi pas, avec l’Inspection générale des bibliothèques [10] et en prenant en compte un véritable plan de formation continue des documentalistes, qui dynamisent et actualisent leurs connaissances à partir d’une réflexion professionnelle. Citons, par exemple, les publications du BBF [11] ou encore celles des directeurs des bibliothèques universitaires [12]. L’heure est de toute façon à réinventer de nouvelles interactions au regard de l’universitarisation et des évolutions numériques. L’avenir pourrait peut-être évoluer vers l’intégration des instituts de formation vers des Bibliothèques Universitaires, mais leur spécificité rejoint aussi le fonctionnement des établissements d’enseignement supérieur, car pouvant fonctionner de façon autonome, mais néanmoins être rattachés à d’autres institutions que nos deux tutelles actuelles, pour bénéficier de l’exception pédagogique [13]. Notre statut de bibliothèques associées pourrait être une préfiguration d’une évolution bénéfique pour les lecteurs, pourvu que les directeurs des instituts de formation et les doyens puissent convenir de formaliser des interactions liées à la documentation.

Christine Paillard
Documentaliste en IFSI
christine.paillard@ch-nanterre.fr

Bibliographie du SIDOC
BOURGEOIS, Brigitte. La carte mentale : enjeux d’une pratique réflexive auprès des documentalistes [en ligne]. IEZOS : cadredesante.com. 23 mai 2014. Disponible à cette adresse :
https://www.cadredesante.com/spip/profession/pedagogie/article/la-carte-mentale-enjeux-d-une-pratique-reflexive-aupres-des-documentalistes.html
LEFORT- Hojayban, Lina/ Méthodes de travail en Ifsi. Issy-les-Moulineaux : Elsevier-Masson. 2011. ISBN : 2294715713
PAILLARD, Christine. Ce que nous apprend la littératie sur nos compétences [en ligne]. IEZOS : cadredesante.com. 15 janvier 2014. Disponible à l’adresse :
https://www.cadredesante.com/spip/profession/pedagogie/article/ce-que-nous-apprend-la-litteratie-sur-nos-competences.html
PAILLARD, Christine. Démarche documentaire paramédicale. Noisy-le-Grand : Sètes éditions. 2014. ISBN : 979-10-91515-24-5
PAILLARD, Christine. Dictionnaire humaniste infirmier. Noisy-le-Grand : Sètes éditions.2012. ISBN : 979-1091515092
SIDOC. Cours sur la recherche documentaire. [en ligne]. Mai 2014. Disponible à l’adresse : http://sidoc.fr/node/66


[1Belayche, Claudine. Métiers, formations et statuts des personnels des bibliothèques. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 5, 2007 [consulté le 16 juillet 2014]. Disponible sur le Web : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2007-05-0021-003. ISSN 1292-8399.

[22Consortium unifié des établissements universitaires et de recherche pour l’accès aux publications numériques. Disponible à l’adresse : http://www.couperin.org/

[3Réseau national des documentalistes hospitaliers). Journées disponible à l’adresse : http://www.rndh.fr/8/page/100016/Journees_du_RNDH.html

[4Programme consultable à partir de cette adresse : http://www.rndh.fr/8/page/65/journees_2013.html

[5L’association collecte et gère les fonds consacrés à la formation d’environ 900 000 agents de la fonction publique hospitalière.

[6Site disponible à cette adresse : http://urfist.enc.sorbonne.fr/formations

[7Site disponible à cette adresse : http://mediadix.u-paris10.fr/

[8Une bibliothèque est dite associée au service commun de la documentation lorsqu’elle participe à la politique documentaire de l’établissement, notamment par le biais du signalement de ses collections dans le catalogue commun, mais que ses crédits et son personnel restent ceux de la composante de l’université (UFR, laboratoire, institut, etc.) dont elle dépend. La bibliothèque associée est à distinguer de la bibliothèque intégrée lorsque ses crédits et son personnel relèvent directement du SCD

[9Catalogue du Système Universitaire de Documentation. Disponible à l’adresse : http://www.sudoc.abes.fr/

[11Bulletin des Bibliothèques de France : http://bbf.enssib.fr/

[12L’ADBU a fait traduire le rapport du Research Information Network britannique : The value of libraries for research and researchers : http://adbu.fr/publicationsrapports/traduction-du-rapport-du-research-information-network-la-valeur-des-bibliotheques-pour-la-recherche-et-les-chercheurs/

[13Un texte paru au BOEN en février 2010 et précise le périmètre de la fameuse exception pédagogique pour les ministères concernés : dans le cadre d’accords conclus pour une période de trois ans, tacitement reconductible, les ministères et institutions concernés (MEN, MESR, conférence des présidents d’université).


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus