Innov’inMed, l’accélérateur d’innovation en santé

samedi 23 septembre 2017, par Bruno Benque

C’est dans la belle ville de Marseille que sera organisé, les 26 et 27 octobre 2017, un colloque qui deviendra une référence dans l’écosystème de la recherche et de l’innovation en santé. Des médecins, des économistes et des chercheurs de renom se réuniront pour animer un programme très fourni de conférences et de tables rondes pour tenter de lever les freins économiques et administratifs qui ralentissent le développement des start-up du secteur en France.

Les innovations en santé, responsables de la plupart des progrès de la médecine, ne sont possibles que par la mise en relation des équipes de chercheurs, des start-up et des institutions administratives et financières susceptibles de les aider à grandir.

Réunir un écosystème hétéroclite d’acteurs de l’innovation en santé

C’est dans cet optique que le colloque Innov’inMed réunira, les 26 et 27 octobre 2017, au Parc Chanot à Marseille,un écosystème hétéroclite formé de décideurs, chercheurs académiques et privés, dirigeants de laboratoires de recherche et de groupes industriels, institutions et, bien sûr, des startups. Le Professeur Philippe Aghion, 
Professeur au Collège de France sur la thématique de l’économie des institutions, de l’innovation et de la croissance, animera la conférence inaugurale de cet événement et présentera les travaux de recherche sur les relations entre santé, innovation en santé et croissance économique. Ce spécialiste de la macroéconomie a enseigné notamment au MIT, à l’université d’Oxford et à Harvard. Il est titulaire de la chaire « Economie des institutions, de l’innovation et de la croissance » au collège de France et intervient également à la London School of Economics.

La question centrale de l’accès au marché pour les innovations

Son intervention sera suivie d’une conférence intitulée "Santé : le pari nécessaire de l’innovation, ou comment favoriser l’accès au marché pour les innovations médicales. Il existe un foisonnement des innovations médicales possibles en France, qui est freiné par un contexte économique et réglementaire très pesant. Pour que les acteurs de l’innovation médicale s’affranchissent de cette contrainte, la CNAM vient de proposer une nouvelle approche qui permettrait de sortir de l’actuelle organisation en silos du système de santé, la création d’un fonds dédié à l’innovation « organisationnelle ».

Bénéfice pour le patient et le professionnel, mais aussi facteur de croissance

Cette approche sera évoquée lors de cette session qui montrera que l’innovation peut être une des clés pour diminuer les coûts de santé, apporter un bénéfice pour le patient et les professionnels de santé.
Il s’agira également de convaincre l’assistance que l’innovation peut et doit être une clé de croissance pour l’écosystème industriel, en stimulant l’innovation, par les achats des établissements hospitaliers.

Une table ronde tentera, par ailleurs, d’identifier les écosystèmes favorables au développement et à l’innovation de manière durable, avec pour objectif d’analyser un parcours d’innovation, de la molécule au traitement.
 Quelle structure d’innovation privilégier en fonction de la maturité du projet ? 
Comment favoriser les collaborations pour stimuler l’innovation ?Comment mutualiser les financements, les infrastructures et les expertises ? Telles sont les questions auxquelles tenteront de répondre les intervenants à cette table ronde.

Rétablir l’attractivité de la France en matière d’essais cliniques

Autre session phare de ces journées, le symposium intitulé « renforcer l’attractivité de la France en matière d’essais cliniques une vraie urgence », organisé en collaboration avec l’AP-HM et le réseau national des centres anticancer labellisés de phase précoce (CLIP2), la Cancéropôle Paca et le réseau des Cancéropôles, l’Institut national du cancer (INCa). Il sera coordonné par le Professeur Fabrice Barlesi, Chef de service oncologie multidisciplinaire et innovations thérapeutiques de l’Hôpital Nord de Marseille et donnera la parole à des responsables des CLIP2, des chercheurs et cliniciens, le LEEM pour l’industrie du Médicament, Thomas Borel Directeur des Affaires Médicales et des associations de patients. Au programme, une réflexion prospective sur les freins et obstacles qui pénalisent la France dans la compétition internationale sur le champ de la recherche et de l’innovation en santé. On constate en effet déclin de l’attractivité de la France, qui ne figure qu’au 6ème rang européen, en matière d’essais cliniques.

34 start-up pour tenter d’obtenir l’Innov’inMed Award

D’autres événements complèteront le contenu très dense de cette manifestation, comme le symposium intitulé « La France fait le pari de l’Intelligence artificielle », qui traitera notamment de l’introduction de cette notion dans la recherche médicale et dans le diagnostic, particulièrement en imagerie, ou comme la table ronde
« Investir dans la santé en Méditerranée & en Afrique », proposée par la CCI Marseille Provence et Business France.
 Enfin, la compétition INNOV’ inMed Awards permettra à 34 start-up et porteurs de projets d’accélérer le développement de leur projet en lien avec l’innovation en santé et sciences de la vie. Pour concourir, ils soumettront un pitch pendant Innov’inMed pour tenter de remporter un des 3 Trophées mis en jeu.

Cette manifestation, au format original et au contenu très fourni, fera date, sans aucun doute, dans le parcours des acteurs de la recherche et de l’innovation en santé. C’est pourquoi cadredesante.com est partenaire de cette première édition...qui ne sera certainement pas la dernière.

Pour vous inscrire, cliquez ici

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article