Réveiller le jardinier qui est en nous avec le management fertile

mardi 29 septembre 2020, par Bruno Benque

Le manager qui se contente d’appliquer ce qui lui ont appris les théories et les techniques de management risque de s’installer dans une zone de confort qui produira des effets inverses à ceux poursuivis envers les membres de son équipe. C’est, pour caricaturer ses propos, le message que cherche à faire passer Yves Golder dans son ouvrage « Le management fertile ». Un livre qui sort des sentiers battus mais qui mobilise des notions simples et humanistes.

Au milieu de la littérature foisonnante consacrée au management, nous apprécions les ouvrages qui sortent de l’ordinaire. « Le Management fertile », publié aux Éditions Gereso et commis par Yves Golder, ancien DRH et manager d’équipes commerciales dans l’industrie agro-alimentaire, puis dirigeant de PME, fait partie de ceux-là.

Une métaphore décrivant le manager comme un jardinier

L’auteur y donne en effet aux managers les attributs du jardinier. « La croissance, dit-il, apparaît immédiatement comme la principale valeur ajoutée du management. Voilà ce qui donne sa pertinence et sa force à l’image de management fertile. » Le manager n’est plus seulement un coach, un chef d’orchestre, un capitaine, des notions qui ne restituent pas, selon lui, la part déterminante de la fonction de management. En revanche l’image de la fertilité fait mouche car elle renvoie directement le manager à l’essence même de sa mission qui est d’agir pour que toutes les plantes dont il a la responsabilité « bénéficient des gestes et des substances nécessaires à leur développement, sans perdre de vue au final c’est tout le domaine qui doit se développer ». On distingue aisément ici la métaphore décrivant le jardinier manager faisant croître les plantes que sont ses collaborateurs.

Un ouvrage issu d’une expérience hors du commun

La plupart des ouvrages traitant de ce sujet sont centrés sur la technique ou l’ordonnancement des activités, tandis que d’autres sont consacrés aux comportements humains et aux jeux de pouvoirs qui s’opèrent au sein d’une organisation. Toutes les théories qui s’y rapportent, même si elles sont bien maîtrisées par les managers, ne garantissent pas, selon lui, du bien-fondé d’un style de management. Il estime au contraire que s’ils ne possèdent que la théorie et la technique ils risquent d’être des managers stériles. Il définit dès lors les principes importants du management fertile. Ces principes ne lui sont pas apparus d’emblée, mais sont plutôt les fruits de son expérience et de son vécu au sein des organisations auxquelles il a participé. Cet ouvrage est donc le résultat de son cheminement au sein de plusieurs entreprises où il a pu expérimenter les façons de donner du sens aux missions des membres de son équipe.

Sortir de la zone de confort académique

Il bat en brèche les différentes théories qui se rapportent à cette thématique et écorche résolument les notions de programmation neurolinguistique ou d’intelligence émotionnelle qui sont mises en pratique dans la littérature à partir d’expériences qu’il trouve douteuses. Il en est de même pour les affirmations pseudo-scientifiques faisant appel aux neurosciences ou construites à partir de « best practice » qui ne sont pas pertinents dans tous les environnements. Ce n’est en fait, selon Yves Golder, qu’une manière, pour le manager qui les suit à la lettre, de se réfugier dans une zone de confort qui mène inéluctablement à un management qu’il considère comme stérile. Il met en garde sur le fait que, dans cette situation, les collaborateurs ne sont pas dupes. Et, même s’ils n’expriment pas leur ressentiment devant ce qui peut être pris comme du renoncement, ils garderont cette image en mémoire, ce qui risque de nuire à leur motivation.

Un management fertile protéiforme

À partir de ces observations, il développe les caractéristiques protéiformes du management fertile, avec des notions aussi simples qu’efficaces à mettre en œuvre telles la considération et la reconnaissance, la proximité psychologique et géographique ou l’humilité. Le manager fertile agira avec exemplarité, aura le courage de réussir, de refuser, de décider ou d’assumer ses choix. À ce stade l’auteur développe sept variations de la confiance, tantôt stérile, tantôt prétexte, la confiance des collaborateurs envers le manager et bien sûr la confiance fertile. Mais, fidèle à ce qu’il décrit plus haut, il n’institue par le management fertile comme règle absolue et reconnaît qu’il ne marche pas à tous les coups.

Au final cet ouvrage ne nous fournit pas des outils vérifiés scientifiquement et très formalisés pour mettre en œuvre des théories académiques mais nous incite plutôt à trouver le moyen de tirer le meilleur parti de nos collaborateurs en faisant en sorte que leur engagement vienne d’eux-mêmes.

Le management fertile
Yves Golder
Éditions Gereso, Septembre 2020
215 pages, Livre papier 21,85€, Version ebook 15,99€

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus