Le travail comme lieu de construction personnelle

lundi 30 octobre 2017, par Bruno Benque

Dans leur ouvrage « Travailler, pourquoi faire ? », Fabienne Autier et Sanjy Ramboatiana tentent de nous donner des pistes de réflexions afin que nous devenions acteurs de notre rapport au travail, à partir de trois notions essentielles relatives à la motivation au travail. Elles proposent un guide de prise en compte, différente selon l’évolution de carrière, de ces trois notions afin de voir le travail comme un lieu de construction personnelle. Des outils que le cadre peut mobiliser afin d’accompagner ses collaborateurs se trouvant dans une phase off...

À l’heure où une frange de soignants est en perte de motivation, d’énergie et de sens, il serait intéressant de se poser la question de la relation au travail des salariés aujourd’hui.

Comment retrouver le plaisir de travailler ?

C’est justement de ce thème que traite un ouvrage, édité aux Éditions Gereso, de Fabienne Autier, Professeur-chercheur en management des RH à l’EM Lyon Business School, et Sanjy Ramboatiana, fondatrice du cabinet de conseil Évoluance dans le secteur des ressources humaines et de l’organisation, et qui s’intitule : « Travailler, pourquoi faire ? Guide de réussite professionnelle à l’usage de tous ». Si vous êtes dans un moment de votre carrière où le plaisir de travailler s’est envolé, si vous cherchez des réponses à des questions dites « existentielles » dans votre environnement professionnel, cet ouvrage vous permettra de les trouver, en fonction de votre expérience, de votre âge et de vos priorités.

Un ouvrage rendant possible une construction personnelle au travail

Ce livre peut également faire office de guide pour les managers qui souhaitent accompagner leurs collaborateurs dans leur quête de retrouver le plaisir de la vie professionnelle et le sens de leurs actions. Les auteures abordent le travail sous un angle inédit, comme un lieu possible de construction personnelle et répondent à cette question essentielle : que nous apporte le travail, et comment évolue-t-il selon les différentes phases de la vie ? En préambule, elles tordent le cou aux postulats qui font de l’appartenance à une génération de travailleurs le critère majeur de différenciation des comportements au travail. Une position résolument originale à une époque où l’ensemble des observateurs tirent à boulets rouges sur les représentants de la génération Y !

Trois notions qui conditionnent la motivation tout au long de la carrière

Elles prennent le parti, au contraire, de décomposer une carrière professionnelle en plusieurs parties, au cours desquelles les salariés voient leurs motivations au travail évoluer, tantôt à la hausse, tantôt à la baisse, selon trois notions à partir desquelles on assoit nos motivations - les obligations, les initiatives et les aspirations-. On trouve ainsi, dans l’ordre chronologique, le premier contrat de travail, l’apprentissage du comportement et des compétences (Obligations), la fixation dans un métier, une organisation, l’apprentissage des initiatives et l’affirmation de sa différence, la crise du milieu de vie professionnelle, la découverte et l’affirmation de son utilité individuelle (Aspirations), et enfin la fin de la vie professionelle.

L’étape clé de la crise de milieu de vie professionnelle

Nous avons particulièrement aimé le chapitre traitant de la crise du milieu de vie professionnelle, celle, à nos yeux, la plus représentative de ce qui se passe aujourd’hui dans les établissements sanitaires et médico-sociaux. Les acteurs sont appelés, dans cette période, à faire des choix qui vont conditionner le reste de leur vie professionnelle. Ils opèrent alors différentes stratégies, soit un surinvestissement, soit une reconversion, soit un retrait. Pour le premier, les acteurs arrivent à soulager temporairement leurs doutes, mais sont sujets, à moyen terme, à une intensification des symptômes qu’ils envisageaient de combattre. Ceux qui choisissent la reconversion repassent, en accéléré, toutes les étapes du début de carrière jusqu’à connaître à nouveau, à un moment ou à un autre, la crise à laquelle ils tentaient d’échapper. Ce qui opèrent le retrait, enfin, adoptent une posture défensive vis à vis de leurs jeunes collègues et attendent le moment de la retraite.

Les salariés doivent être acteurs de leur rapport au travail

L’ouvrage propose alors des outils de gestion de cette crise, qui mettent en évidence différentes stratégies où se mêlent les obligations, les initiatives et les aspirations à des degrés divers, ainsi que les quatre phases significatives de la vie professionnelle. Après un questionnaire destiné à affiner l’évaluation de la situation du salarié, il énumère des actions prioritaires à mettre en œuvre à chaque étape de la carrière. Les auteures mettent ici en pratique leur conviction selon laquelle les salariés et les cadres doivent être acteurs de leur rapport au travail, informés des enjeux de la vie au travail et outillés pour mieux vivre les obligations et investir leurs initiatives et leurs aspirations, quand bien même les contraintes posées par les organisations sont de plus en plus élevées.

Travailler, pour quoi faire - Guide de réussite professionnelle à l’usage de tous

Fabienne Autier et Sanjy Ramboatiana

Éditions Gereso, août 2017

150 pages

Version papier : 18,05€ ; version eBook : 12,99€

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus