La posture relationnelle, une compétence à ne pas négliger

jeudi 23 juin 2022, par Bruno Benque

Libérer son potentiel relationnel confère au manager des compétences qui lui permettront de libérer les énergies positives de son équipe. C’est en substance ce que propose l’ouvrage élaboré par Vianney Lepoutre et intitulé « La posture relationnelle du manager ». Nous avons choisi quelques passages qui nous ont paru intéressants à relever, traitant notamment des différents drivers que nous mobilisons au quotidien, du sens que nous devons révéler à nos collaborateurs ou des postures hautes ou basses que nous devons adopter selon la situation.

Dans le contexte actuel de désenchantement généralisé qui entoure les personnels hospitaliers, les managers doivent souvent faire appel à des compétences solides pour éviter l’implosion.

Un ouvrage destine à révéler notre potentiel relationnel

Et la première d’entre elles consiste à maintenir des relations humaines positives, saines et équilibrées afin que l’équipe dont il a la charge puisse évoluer dans un minimum de bien-être et de sécurité et libère ainsi son potentiel de performance. Dans son ouvrage « La posture relationnelle du manager » publié aux Éditions Gereso, Vianney Lepoutre, ancien DRH et coach professionnel certifié, développe des théories sur la connaissance de soi et la confiance en soi pour les mettre en pratique dans l’accompagnement et la compréhension des personnels à travers l’engagement, la coconstruction et le changement accepté. L’auteur indique qu’il ne minimise pas l’importance des compétences opérationnelles et stratégiques, mais que les compétences relationnelles sont primordiales pour faire réussir les Hommes et les entreprises.

Adapter ses drivers pour en tirer le positif et en faire bénéficier son entourage

Pour l’auteur, se connaître soi-même c’est identifier ses cinq « drivers »qui, selon les travaux du psychologue Taibi Kahler, sont les comportements que nous adoptons en situation de crise, de fatigue ou de stress. Ainsi, le driver « Sois parfait » décrit une personne bosseuse, attaché à la qualité et qui donne l’importance au détail, mais qui est insatisfaite et délègue difficilement. Le driver « Sois fort » incite à se blinder, à ne pas montrer ses émotions, mais permet d’obtenir des résultats convaincants et à résoudre les problèmes plus facilement. Le driver « Fait plaisir » permet d’être agréable et populaire au risque de tomber dans la dépendance affective et provoquer un déni de soi. Le driver « Fais des efforts » est présent chez celui qui considère que les résultats n’arrivent que si on en bave mais qui, d’un autre côté, reconnaît les efforts produits par les autres. Quant au driver « Dépêche-toi », il permet de travailler vite et à être performant dans l’urgence mais en retour de ne pas faire les choses de manière complète et de négliger le long terme.

Dans un exercice pratique, l’auteur nous invite à découvrir ces drivers dans notre pratique et nous invite à les modérer afin de garder leurs aspects positifs et en faire bénéficier notre entourage.

Un chapitre sur le sens qui fait sens pour les professionnels hospitaliers actuellement

Il traite ensuite d’un sujet très commenté dans le milieu médico-soignant, à savoir la perte de sens de nos actions. Comment donner du sens aux missions de nos collaborateurs ? Il s’agit tout d’abord de bien expliquer leur rôle dans l’organisation, de faire partager les objectifs suivis, tant au niveau individuels que collectifs, d’accompagner vers l’autonomie et la responsabilité, de faire participer aux projets ou reconnaître, en l’exprimant clairement, les efforts consentis. Le tout pour respecter le triangle du sens formé par les valeurs, la mission et la vision. Donner du sens, c’est aussi, pour Vianney Lepoutre, partager le Vouloir, le Savoir, le Pouvoir et l’Avoir.

Un savant mélange de posture haute et de posture basse

Mais le chapitre de cet ouvrage le plus influent à nos yeux est celui qui engage à adopter une posture positive, énergisante, juste et humaine à la fois pour générer de l’efficacité et de la performance dans les actions des membres de notre équipe. Le début sonne comme du déjà vu, avec le management selon les cinq lois du vivant ou les quatre styles de management. Mais l’auteur traite ensuite des notions de « Posture haute » ou de « Posture basse » développées par l’école de Palo Alto. La première consiste à se positionner en sachant ou en expert en annonçant ce que l’on a décidé de faire avec une position dominante, la seconde étant caractérisée par une écoute bienveillante pour connaître les intentions de son interlocuteur. Le bon comportement correspond à l’adoption d’une posture basse au départ, puis à une alternance entre les deux, selon le déroulement de l’interaction et les objectifs poursuivis.

Nous espérons que ces quelques morceaux choisis vous inciteront à vous procurer cet ouvrage très enrichissant sur le thème de la connaissance de soi et su potentiel que chacun de nous est en mesure de mettre à jour afin de réussir son management relationnel et libérer les énergies positives de son équipe. Les exercices que l’auteur nous propose tout au long du livre sont susceptibles de révéler des forces et des qualités cachées en nous et de nous faire progresser.

La Posture relationnelle du manager
Vianney Lepoutre
Éditions Gereso, Juin 2022.
305 pages, version papier 25,65€ ; version eBook 18,99€.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus