L’estime de soi au cœur du changement

mercredi 15 juillet 2015, par Bruno Benque

Avec « L’estime de soi au cœur du management », Rose Balducci et Jean-Luc Penot abordent le positionnement du manager dans son organisation, terrain de « je » pour l’estime de soi dans le « nous » collectif, et développent la notion d’intelligence émotionnelle.

JPEG - 22.9 ko

L’estime de soi est une notion traitée la plupart du temps sous l’angle individuel. Mais dans l’ouvrage « L’estime de soi au cœur du management », paru aux éditions Gereso, un manager qui s’estime lui-même détient un clé importante pour accompagner les changements auxquels son organisation est soumise.

Retour sur les concepts de la sociologie moderne

Rose Balducci, consultante et formatrice en management et conduite du changement et Jean-Luc Penot, un universitaire expert dans la formation continue des adultes et l’ingénierie de la formation, sont les co-auteurs de ce livre. Ils nous entraînent tout d’abord dans la genèse du concept de l’estime de soi. On y retrouve les notions, chères aux sociologues Max Weber et Pierre Bourdieu, de place sociale et de reconnaissance des individus, ou leurs stratégies relationnelles et leurs jeux de pouvoirs décrits par Michel Crozier. Car l’estime de soi ne peut s’appréhender que par le prisme des autres et par l’adaptation de l’individu à l’environnement.

L’apport des neurosciences pour évaluer le positionnement de l’individu

C’est ce qui ressort de la partie philosophique de l’ouvrage abordant la construction, au sein de chaque personnalité, de l’estime de soi, qui est liée à des valeurs, quand la confiance en soi est plutôt liée à des compétences. On y découvre également l’apport essentiel des neurosciences qui, ces derniers temps, ont clarifié le positionnement de l’individu par rapport à ce qu’il perçoit de son environnement. Les auteurs décrivent comment le bon manager peut dépasser ses réactions primaires en connaissant ses filtres d’évaluation préférentiels et en les faisant évoluer, ou en choisissant d’autres filtres, dans le but de faire preuve d’ouverture.

Les cinq niveaux de l’intelligence émotionnelle

On arrive ensuite sur le terrain de l’intelligence émotionnelle, une aptitude que l’on peut développer par une écoute attentive et la recherche de l’harmonie et de la coopération, et qui se caractérise par la capacité à collecter les informations dans l’environnement, intégrer leur composante émotionnelle et réguler ses propres émotions à partir de la compréhension de celles d’autrui. L’ouvrage décrit ainsi cinq niveaux d’intelligence émotionnelle, de la conscience de soi vers la compétence sociale, qui devient une des clés de la réussite d’un manager.

Un manager qui accompagne les changements de son organisation

Enfin, il aborde l’organisation comme terrain de « je » pour l’estime de soi dans l’apprentissage du « nous » collectif. Le manager y accompagne les changements auxquels elle est soumise et adopte une vision prospective afin qu’elle s’adapte à son environnement. Cette dernière partie nous semble quelque peu utopique, au niveau du service de soins ou du pôle, eu égard à la perte d’influence de la majorité des cadres de santé par les temps qui courent. Il n’empêche que cet ouvrage nous permet d’appréhender une approche originale de l’estime de soi, un concept souvent traité de façon égocentrique, mais qui est ici mis en perspective de l’environnement de l’individu et présenté comme une qualité essentielle du manager moderne.

Bruno Benque
Rédacteur en chef cadredesante.com
bruno.benque&cadredesante.com

Rose Balducci & Jean-Luc Penot L’estime de soi au coeur du management, Éditions Gereso, 2015, 269 pages

Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus