Réflexions d’un infirmier en psychiatrie

vendredi 15 juillet 2016, par Bruno Benque

Dominique Sanlaville, infirmier psychiatrique depuis 1977, vient de publier un ouvrage de réflexion sur l’évolution de la pratique de la psychiatrie en France. Dans « Tranches de vie en psychiatrie », il y dépeint une psychiatrie deshumanisée, une pratique aseptisée et rentable et un mal-être qui irradie jusqu’aux soignants. Un témoignage éclairé et alarmant.

Au travers de quelques cas, au travers de la vie d’un hôpital, des services qu’il a connus et des collègues et des malades qu’il a rencontrés, il a essayé de transmettre son expérience et surtout de mettre en évidence ce qui lui semble indispensable dans la relation avec le malade.

Une psychiatrie deshumanisée

Des anecdotes, des textes simples à lire, abordables par tous et parfois volontairement humoristiques, présentent ce monde obscur de la psychiatrie qui fait peur mais qui est souvent le reflet de celui des gens normaux. Des cas concrets illustrent les différentes pathologies. Et au fil des pages se dessine une réflexion qui redéfinit ce que doit être le soin. C’est aussi l’histoire de cette psychiatrie qui s’est peu à peu dépsychiatrisée, déshumanisée…

Disparition de la psychothérapie

Dans son ouvrage, Dominique Sanlaville nous fait comprendre que la façon de comprendre, de considérer et d’accepter la maladie mentale a beaucoup changé. Les impératifs budgétaires, les protocoles et une médicalisation trop importante ont réduit peu à peu l’activité du soignant à des gestes techniques, aseptisés et rentables. La psychothérapie a disparu, le mot inconscient n’est même plus prononcé. Les électrochocs et les attaches reviennent en force. On ne prend plus le temps d’écouter et de comprendre le patient, de connaître son histoire et celle de sa maladie. Il faut surtout le normaliser, effacer ses symptômes pour qu’il ressorte au plus vite, avec bien souvent comme seule aide son traitement médicamenteux.

Le mal être en psychiatrie ne concerne plus que les patients

On a oublié que c’est la relation surtout qui est porteuse du soin. Et sans cette relation thérapeutique, le travail de l’infirmier risque d’être vidé de son sens. En fin de carrière, Dominique Sanlaville a l’impression que ce métier n’est plus fait pour lui, il s’y sens mal et parfois même, il lui arrive de ne pas être très fier de ce qu’il fais. Il constate que ses jeunes collègues ne sont plus motivé(e)s et veulent s’en aller. Le mal-être en psychiatrie ne concernerait plus seulement que les patients...

Un témoignage éclairé, argumenté et alarmant sur l’évolution de la psychiatrie en France.

Tranches de vie en psychiatrie - Réflexions d’un infirmier

Dominique Salaville

Éditions Edilivre

Juillet 2016, 218 pages

Format papier 17,50€ - Format électronique PDF 1,99€

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus