Un nouveau souffle pour les agents de la FPH

mercredi 23 mars 2016, par Bruno Benque

Les annonces gouvernementales du 17 mars 2016 relatives au relèvement du point d’indice des fonctionnaires satisfont les agents de la FPH, notamment les représentants du Syndicat National des Professionnels Infirmiers. Les politiques, quant à eux, attendent un retour sur investissement.

Suite à l’annonce du gouvernement, le 17 mars 2016,de revaloriser le point d’indice des fonctionnaires bloqué depuis 6 ans, le SNPI a réagi dans un communiqué.

Des revalorisations attendues depuis 6 ans

« Après une perte de pouvoir d’achat de 8% depuis 2010, dit-il, cette augmentation générale de salaire de 1.2% va se faire en deux temps : 0.6% en juillet 2015, puis 0.6% en février 2017. » Cette annonce est saluée par l’ensemble des agents de la Fonction Publique Hospitalière (FPH) qui l’attendaient depuis longtemps. « Des progrès, mais peut mieux faire » estime Thierry Amouroux, Secrétaire Général du SNPI CFE-CGC, syndicat des infirmiers salariés, « car le compte n’y est pas, au regard des pertes subies depuis 6 ans ! ». Pour ce syndicat, ce geste pour les fonctionnaires va dans le bon sens, en complément de la réforme PPCR sur les grilles indiciaires, qui va permettre l’intégration d’une partie symbolique des primes dans le traitement de base (donc compter pour le calcul de la retraite), puis d’ici 2019 revaloriser les salaires des infirmiers de catégories A et B.

Une perte de 8% de pouvoir d’achat ç combler

Car la situation s’aggrave d’année en année pour les salariés de la FPH. Le communiqué rappelle que « depuis 2010, avec l’inflation, les prix augmentaient alors que les rémunérations des fonctionnaires stagnaient, ce qui a aboutit à une perte de pouvoir d’achat de 8%, car dans le même temps les charges sociales augmentaient chaque année pour rejoindre celles du secteur privé ». Avec ce dégel du point d’indice, en juillet prochain, l’augmentation de salaire d’une infirmière FPH sera de 9€ par mois en début de carrière, et de 15€ par mois en fin carrière, une hausse équivalente se cumulant en février 2017.

Deux évolutions cumulées pour un progrès significatif

Le SNPI rappelle en conclusion les modalités de calcul des salaires des fonctionnaires qu’il juge à juste titre complexes. Il est construit sur un traitement de base, qui s’établit en multipliant la valeur du point d’indice (4,63 euros depuis 2010) par l’indice du grade (métier de l’agent) et sur diverses primes et indemnités (qui ne comptent pas pour le calcul de la retraite), desquels sont retranchées les cotisations sociales (CSG, CRDS...). L’augmentation du point d’indice et l’évolution appliquée sur les primes et indemnités représentent donc, au final, un progrès significatif.

De quoi faire remonter les représentants du gouvernement dans les sondages avant la présidentielle, qui espèrent un retour sur investissement...

Bruno Benque
Rédacteur cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus