Toilette funéraire : rôle et place des soignants selon les croyances

vendredi 26 mars 2021, par Isabelle Levy

Prendre en charge le défunt et sa famille, respecter leurs rites et leurs croyances : les professionnels de santé sont parfois démunis devant ces situations. Faisons le point pour les faciliter autant que possible car accomplis à la mémoire du défunt, indépendamment de toutes croyances, les rites funéraires – dont la toilette funéraire – favorisant le travail de deuil des vivants.

Se trouver confronté au décès d’un patient fait partie des situations rencontrées tout au long de la carrière d’un soignant. Pour se préparer à accomplir les soins prodigués au défunt, toilette en particulier, connaître les usages et autres rituels permet de respecter au mieux les souhaits et croyances éventuelles des disparus et de leurs familles. Voici quelques clés utiles.

Premières démarches au moment du décès

Le médecin du service ou de garde est appelé pour constater le décès (après quoi les soins mortuaires peuvent débuter selon un protocole établi par l’établissement) et remplir les formalités administratives d’usage. Dès lors, le décès est noté sur le cahier de rapport et un membre de l’équipe soignante prévient les proches du défunt. On recherche dans le dossier une opposition à une autopsie, un don du corps à la science ou un contrat obsèques, dont le cadre de santé est informé si l’un d’eux est mentionné. Pour rappel, toute personne en fin de vie doit être en chambre seule. Néanmoins, si le défunt est décédé en chambre double, des mesures sont prises pour respecter l’intimité des endeuillés comme celle du patient hospitalisé. Le transfert du corps vers la chambre mortuaire de l’hôpital est organisé par l’équipe soignante ; vers le funérarium privé ou le domicile par l’équipe médicale, l’administrateur et les pompes funèbres choisies par la famille. Les personnels de la chambre mortuaire sont informés du culte éventuel du défunt. L’inventaire des effets personnels du défunt est établi. Un document d’information sur les démarches à effectuer dans l’établissement (formalités administratives relatives au séjour, informations sur la chambre mortuaire...) et à l’extérieur (déclaration du décès, organisation des obsèques...) est remis à la famille.
Lire la suite dans www.infirmiers.com...

Isabelle Levy
Conférencière - consultante spécialisée en cultures et croyances face à la santé
@LEVYIsabelle2


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus