Succès sans précédent du concours Eurasanté en 2017

jeudi 5 octobre 2017, par Bruno Benque

Les personnels soignants des Hauts-de-France ont la possibilité, chaque année, de participer à un concours organisé par Eurasanté qui promeut leurs initiatives innovantes en vue d’améliorer leurs pratiques ou de faciliter la vie des patients. 6 projets clairs, faisables, viables et au réel potentiel médico-économique ont été récompensés.

Le Concours Eurasanté a pour objectif de détecter et valoriser les professionnels de santé proposant des solutions améliorant leurs conditions de travail et la prise en charge des patients.

Les professionnels de santé des Hauts-de-France innovent

Depuis 2013, Eurasanté organise cet événement, en partenariat avec le CHRU de Lille, la FHF, l’INPI et, depuis 2017, avec le CHU d’Amiens Picardie, Oratorio (groupe MNH), le GCS e-santé et Clubster Santé. Le thème du concours 2017, 5ème du nom : « Une idée ? Professionnels de santé à vous d’innover ! » Plus de 40 dossiers sont parvenus au jury cette année, soit une augmentation de 30% par rapport à l’édition 2016, vantant les vertus d’un produit, d’un service, d’une innovation technologique ou organisationnelle. Il est ouvert à tous les professionnels de santé de la région Hauts-de-France : personnel médical et paramédical, personnel médico-technique, soignants des établissements de soin et installés en libéral et étudiants.

Des projets clairs, faisables, viables et au réel potentiel médico-économique

Eurasanté souhaite, par ce biais, stimuler et encourager les idées innovantes dans le monde de la santé et de les porter sur le marché. Les projets soumis doivent avoir un caractère innovant, répondre à un des besoins d’amélioration de la prise en charge des patients ou des conditions de travail des professionnels de santé. Le candidat doit prouver la clarté, la faisabilité et la viabilité du projet et doit montrer sa motivation à le porter. Ce dernier doit, en outre, avoir un réel potentiel économique, social et sociétal. La session 2017 a distingué quatre gagnants pour six prix - 4 lauréats parmi lesquels deux coups de cœur, ainsi que deux autres coups de cœur -.

Un pousse-seringue au pied et des formulations médicamenteuses précises

Le Dr Chems Eddine Bouchakour, Anesthésiste réanimateur au GHICL, a reçu un de ses prix pour la création d’un pousse-seringue à pédale pour les procédures d’anesthésie locorégionale. Ce dispositif électrique amélioré, relié à une commande au pied pour injecter et aspirer, permet un monitorage exact de pression et éviter d’injecter en intra-nerveux. Ainsi cela représente une charge de travail moins importante pour le personnel paramédical étant donné que ce dernier ne sera pas obligatoirement sollicité pour faire des tests d’aspirations et d’injections.

Un autre prix a été remporté par l’équipe de pédiatrie du CHU Amiens Picardie, pour l’élaboration d’une nouvelle formulation d’une solution thérapeutique à destination des enfants ou pour les tiers ayant du mal à déglutir. Ce système a pour objectif d’améliorer les pratiques et de répondre à une demande des professionnels de santé et des parents, en réalisant des « dilutions pédiatriques » sous forme de gélules à ouvrir et contenant la dose de médicament adaptée au poids de l’enfant. Cette formulation liquide buvable permettra une meilleure observance du traitement et une aide à l’administration pour les accompagnants.

Une souris activée avec la bouche et une canne bruyante

Mouth mouse, la souris pilotable par la langue, présentée par le Dr Thierry SENLIS, stomatologiste, chirurgien maxillo-facial, se propose de donner la possibilité aux patients tétraplégiques d’interagir avec le monde numérique (ordinateurs, smartphones...) et de leur faciliter la communication plus facilement aux moyens d’un ordinateur d’une télécommande ou encore depuis les applications sur smartphones. Grâce à cet outil le patient est en capacité de développer une activité de loisir, voire même professionnelle. Il s’agit d’une gouttière sur mesure (appareil dentaire amovible qui épouse la forme des dents) adaptée à la mâchoire supérieure. La gouttière contient des capteurs permettant au patient d’interagir plus facilement avec son PC et son environnement grâce à sa langue.

Un autre prix a été décerné à Alban Parmentier, Masseur kinésithérapeute libéral à Tourcoing et Michel Convain, Ingénieur en retraite pour la canne à pression modulable. Ce dispositif à apposer sur les cannes des patients permet d’accélérer leur rééducation en les aidant à reprendre appui sur leurs membres faibles. Ces derniers reportent l’essentiel de leur poids sur leur canne lors de la déambulation ce qui génère des pertes musculaires mais également des pathologies de l’épaule ou bien du poignet. Lorsque l’utilisateur émet un appui trop important sur la canne, cette dernière prévient le patient grâce à un feedback auditif.

Voir rapidement les places en institut et ouvrir l’hôpital vers la ville

Alexandre Gellée, Infirmier, EPISSOS, Stéphanie Joly, Chef de service GP Vie et Héléne Trouillet, Formatrice-conseil et sociologue de la santé à l’IREPS ont été récompensés pour la mise en place d’une Plate-forme régionale permettant la fluidité du parcours de vie des personnes en situation de handicap donnant une visibilité immédiate et réelle sur les places disponibles à l’EPSOMS (Etablissement Public Social et Médico-Social Intercommunal Georges- Couthon et Nicolas-Roussel) et à l’EPISSOS (Etablissement Public Intercommunal de Santé Sud-Ouest Somme). Il s’agit d’une plateforme numérique qui permet également d’identifier des accompagnements, en prenant en compte les souhaits des personnes et la réduction des délais d’admission.

Le dernier prix a été remis à Renaud Dogimont, Directeur Général du Centre Hospitalier de Douai. pour son projet l’Hôpital « Hors les murs ». Le bassin de population de cette ville est sujet à des difficultés socio- économiques avec un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale. Le projet prend la forme d’ateliers d’éducation populationnelle pour une meilleure prise en charge des patients ayant renoncé aux soins, ainsi qu’une meilleure utilisation du système de soins. L’objectif principal du projet est la réduction de 10% du non recours aux soins afin de lutter contre les inégalités sociales en santé.

L’ensemble de ces projets est le reflet de besoins issus de l’expérience professionnelle. Les outils ainsi créés sont en outre tous susceptibles d’améliorer les pratiques des soignants ou la vie des patients. Eurasanté a donc une nouvelle fois réussi son pari de promouvoir des initiatives innovantes et pérennes.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus