Stéphane Michaud : « Responsabilité, confiance et autonomie pour les cadres de santé »

vendredi 9 juin 2017, par Bruno Benque

Alors que se profilent les prochaines Journées d’étude de l’Association Française des Directeurs de Soins (AFDS), nous avons rencontré le Président Stéphane Michaud pour un entretien à bâtons rompus sur, notamment, l’évolution de ce métier, en institut et à l’hôpital, ou sur les relations des DS avec les cadres et cadres supérieurs de santé. Un discours qui fait du bien !

L’Association Française des Directeurs de Soins (AFDS) continue sa réflexion sur l’avenir du métier de Directeur de Soins (DS), dans un contexte où les GHT prennent leur envol. Ce thème sera largement abordé lors des Journées d’études des 21, 22 et 23 septembre 2017 à Deauville.

Une réflexion sue les missions du Directeur de Soins en institut de formation

Mais la formation est également un point d’intérêt majeur pour elle. Un groupe de travail a d’ailleurs été mis en place sur ce thème, au niveau de son Conseil d’Administration (CA), piloté par un directeur d’Institut, alors que les discussions sur la réingénierie des formations des cadres et des soignants vont reprendre, en lien avec l’environnement universitaire. ”Notre métier est à la croisée des chemins, déclare en préambule Stéphane Michaud. L’AFDS demande une réflexion très large sur les missions du DS en Institut, quitte, éventuellement, à ce qu’il ne s’appelle plus DS. Nous ne devons pas faire l’autruche, ne pas camper sur nos positions et rester prospectif pour être force de proposition.”

La formation des cadres de santé en questions

Le thème de la formation des paramédicaux est un sujet sensible pour Stéphane Michaud. ”Sur la position du CEFIEC à ce sujet, j’ai été extrêmement étonné des déclarations de M. Viaux, lors du salon infirmier, selon lesquelles le métier de cadre de santé (CDS) devrait être clairement scindé en deux, d’un côté les formateurs et de l’autre les managers, poursuit-il. Comme nous l’évoquions lors des Journées cadres FHF, l’AFDS est plutôt sur un même métier avec deux exercices. Toutefois, dans le cadre des formations universitaires, le CDS en institut aura un autre rôle qu’aujourd’hui et peut-être aurons-nous besoin, à terme, de paramédicaux enseignants et de paramédicaux chercheurs, ce qui ferait disparaitre le titre de cadre formateur. L’idée, c’est que le cadre manager peut également assumer des missions de recherche clinique. Il est de notre devoir, en tout cas, de poser cette hypothèse-là.”

Directeur de Santé plutôt que Directeur des Soins ?

Parmi les actions entamées par l’AFDS, de nouvelles conventions, qui seront détaillées lors des journées d’études, sont en passe d’être signées avec différentes institutions. ”Nous avons finalisé, lors de la Paris Healthcare Week 2017, une convention avec la Fédération Hospitalière de France (FHF), ainsi qu’un nouveau groupe de travail sur l’évolution des métiers, dont celui de DS, fait-il remarquer. Il faudra faire vite pour que notre métier trouve sa place dans le concert des GHT, dans la gestion territoriale des parcours de santé ou dans la définition des filières de santé, et non plus dans les filières de soins. Il faut prendre en compte aujourd’hui de façon globale la prévention, la prise en charge hospitalière, le retour au domicile et les métiers de coordination de prise en charge. Et puisque l’on évoque les filières de santé, il serait important que l’on parle désormais de Directeur de Santé au lieu de Directeur de soins. D’ailleurs, ne dit-on pas cadre de santé au lieu de cadre de soins ?”

Une session GHT et territoire très attendue aux journées de l’AFDS

Ces questions seront, elles aussi, abordées lors des prochaines Journées AFDS, pour lesquelles le comité d’organisation a fait le choix de traiter des approches croisées au sein du territoire, mais aussi de mener des réflexion sur le management et l’innovation managériale. ” Laurent Chambaud, le Directeur de l’EHESP, parle, au sujet du système de santé, de transition épidémie, démographique, professionnelle, technologique et démocratique remarque Stéphane Michaud. Mais nous ne pouvions pas, même si les journées durent trois jours, prendre en compte tous les sujets. Le législateur nous a clairement positionnés dans les instances décisionnelles avec la Commission de soins de territoire. C’est pourquoi la session GHT de nos Journées prendra une grande place, avec des retours des collègues sur le travail de collaboration dans les nouvelles organisations.”

Un management transversal souhaité au sein des Commissions de soins de territoire

Dans ce domaine, l’AFDS défend l’idée de faire travailler ensemble tous les acteurs de la dite Commission et remettre en question le management pyramidal pour lui donner une forme plus transversale, pour tendre vers une co-responsabilité avec les médecins notamment. ”Ces idées sont d’ailleurs reprises sur le terrain, ce qui est plutôt positif, malgré les disparités qui existent encore d’un GHT à l’autre, poursuit-il. Je pense que d’autres évolutions interviendront par la suite et que la grande responsabilité du Président de la commission de soins de territoire est d’instaurer une confiance réciproque entre tous les intervenants des établissements adhérents, afin notamment d’éviter les sentiments d’ingérence. De la même façon, il est important, je pense, d’intégrer à la réflexion les partenaires libéraux paramédicaux et médicaux pour éventuellement mettre en œuvre des chemins cliniques globaux et construire des outils communs, y compris avec les établissements privés qui souhaiteraient participer au processus.”

Responsabilités, confiance et autonomie pour les cadres de santé

Un atelier ”Qualité de Vie au Travail (QVT) des cadres” fera l’objet d’une session aux Journées de l’AFDS. Stéphane Michaud déclare : ”Une direction des soins sans cadres supérieurs et cadres de santé n’est rien. Je reste persuadé que les hôpitaux sont gérés par une filière commune de direction et d’encadrement de santé. Il est dès lors important, pour les DS, de prendre en compte la qualité de vie des cadres en les recentrant sur leur cœur de métier, qui est, pour moi, le management par la clinique des équipes, alors qu’ils ont été pendant longtemps bombardés de tâches administratives que d’autres catégories professionnelles pourraient assurer.” Il considère que les progrès technologiques devraient dorénavant réduire le temps qu’ils passent aux missions de ressources humaines, entre la gestion du planning ou de l’absentéisme, pour lesquelles des outils électroniques existent. Il ajoute : ”Nous devons enfin adapter notre management afin de responsabiliser les cadres et leur témoigner de la confiance, en leur laissant des plages d’autonomie et des marges de manœuvre. C’est un levier, pour le Directeur de soins, de reconnaissance de leurs compétences. Je verrais bien, d’ailleurs, l’AFDS évoluer vers un association de la direction et de l’encadrement de santé.”

Les Journées de l’AFDS sont d’ailleurs largement ouvertes aux cadres et cadres supérieurs de santé depuis quelques années. Et ceux-ci témoignent très positivement de cette évolution, apprécient les échanges qu’ils peuvent avoir à cette occasion avec la représentation DS, peuvent poser des questions et s’exprimer, ce qui démystifie à leurs yeux la fonction de DS. Nous vous invitons donc à vous y inscrire pour vous faire votre propre idée.

Le programme des Journées d’études de l’AFDS

Propos recueillis par Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

AS-espace-retraite_CGOS_300x250_MAI.gif

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus