Rites funéraires interdits : un appel à la Résistance Éthique

jeudi 23 avril 2020, par Christophe Pacific

Cette crise sanitaire due au COVID-19 nous enseigne beaucoup sur les valeurs que nous portons et que nous souhaitons défendre. Face à l’interdiction de la toilette mortuaire, nombre de soignants se sont insurgés et transgressent sciemment l’interdit. L’article 12-1 du décret n° 2020-384 du 1er avril (la date était précédemment réservée à l’humour) pose l’interdiction des soins de conservation, de thanatopraxie ainsi que d’effectuer la toilette mortuaire. Il impose également la mise en bière immédiate.

Rappelons-nous du combat d’Antigone

Antigone reste la figure de la résistance éthique contre la loi : le pouvoir politique du roi Créon. Contre l’injonction du roi de laisser le corps de son frère Polynice sans sépulture et livré aux vautours, Antigone va braver l’interdit en allant tenter de l’ensevelir. Quand Créon demandera à Antigone pourquoi elle transgresse sa loi, Antigone essaiera de justifier son acte par la supériorité d’une loi morale sur la loi des Hommes. Créon ordonnera qu’elle soit emmurée vivante (confinée ?). Hémon, son fiancé réussira à convaincre Créon de libérer son aimée mais il arrivera trop tard, Antigone s’est suicidée. Se sentant abandonnée de tous et vouée à une mort certaine, Antigone a accéléré le processus et s’est pendu. Hémon, fou de désespoir, se suicidera à son tour d’un coup de glaive en plein cœur. (Comme quoi, le confinement a des effets qui méritent d’être pris en compte, mais c’est une autre histoire…)

Le rite funéraire de la toilette mortuaire est chargé en symbolisme de purification. Toutes les instances nationales référencées invitent à la promotion de ce rituel afin de permettre la construction du deuil et la résilience des vivants.

Argument anthropologique

Le rite funéraire de la toilette mortuaire permet à la communauté humaine un dernier contact physique avec le défunt. Il permet de placer le mort dans un espace sacré. Depuis les sociétés ancestrales, ces soins visent à rendre plus beau, plus pur le défunt, à laisser une belle image de la personne. L’image de la mort peut être insoutenable et plus encore si le corps du défunt renvoie l’image du Mal (virus). Le rite de la toilette funéraire remplit une fonctionnalité éthique et esthétique. Ces rites contribuent à réconcilier la mort et les vivants.
Lire la suite dans www.infirmiers.com...

Christophe Pacific
Cadre supérieur de santé
Docteur en philosophie
christophe.pacific@orange.fr


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus