Qu’est-ce qu’un infirmier de pratique avancée ?

mercredi 25 juillet 2018, par Jérôme Lille

Voilà quelques jours, les décrets et arrêtés formalisant les compétences et la formation des infirmiers exerçant en pratique avancée ont été publiés au Journal Officiel. Beaucoup de choses ont été dites ces derniers mois à propos de ce nouveau métier et nous souhaitions apporter des éclaircissements sur les raisons de la création de cette nouvelle fonction ainsi que sur le processus de formation que ces professionnels devront satisfaire.

Enrichir le suivi du patient et libérer du temps pour le médecin : le métier « d’infirmier en pratique avancée » vient tout juste d’être créé et sera instauré à partir de la rentrée 2018. Il aura un rôle important à jouer et se verra confier des tâches de plus grande responsabilité qu’un infirmier classique.

Qu’est-ce qu’un infirmier en pratique avancée  ?

Avec l’évolution des pratiques médicales, nous voyons de plus en plus de nouveaux métiers voir le jour et c’est notamment le cas de l’infirmier en pratique avancée (IPA). Il s’agit d’un professionnel du secteur de la santé qui est à mi-chemin entre le médecin et l’infirmier classique.Il aura de plus lourdes responsabilités et se verra en charge d’actes médicaux qui étaient jusqu’ici destinés aux médecins. Objectif : monter en compétences et prendre partiellement en charge une patientèle âgée, atteinte de maladies chroniques ou polypathologique et réaliser des actes habituellement réservés aux médecins. Vieillissement de la population, désertification médicale : alors que de nombreux malades, aux parcours de soins complexes, nécessitent un suivi rapproché et que les médecins sont surchargés, l’IPA sera à même de « prendre le relais ».

La formation dans ce domaine

Pour être un IPA, il est obligatoire de suivre une formation spécialisée. Pour le moment, seuls quelques établissements dispensent ce type de formation en France, notamment au sein de l’université d’Aix-Marseille et l’université de Versailles–Saint-Quentin. Dans ces établissements, nous pouvons remarquer la présence d’un Master en pratique avancée. Toutefois, les premières formations répondant à la législation récente auront lieu à partir de la rentrée, en septembre 2018.

La formation s’effectue en deux ans. La première année se fait en tronc commun. Durant le cursus de cette première année, les étudiants IPA se verront dispenser des cours de santé publique, d’anglais médical, de sciences infirmières et de pratiques avancées au premier semestre. En outre, ils se formeront en matière de droit médical, aux nouveaux appareils médicaux et à la recherche (le matériel médical utilisé pour ce métier étant un peu différent que celui d’une infirmière d’Etat ‘classique’). Au second semestre, ils feront le choix de leur spécialisation. Trois domaines seront proposés dans ce sens : l’oncologie et l’hémato-oncologie tout d’abord, la maladie rénale chronique, la dialyse et la transplantation rénale ensuite, et enfin les pathologies chroniques stabilisées, la prévention et les polypathologies courantes.

La deuxième année sera caractérisée par des stages et la rédaction du mémoire de fin d’études. Ces stages auront une durée minimum allant de deux à quatre mois. Ils devront permettre aux étudiants de se familiariser avec ce nouveau métier. Concernant le mémoire, il devra être rédigé lors du dernier semestre et devra prendre la forme d’un mémoire bibliographique. Ce dernier devra être le résultat d’un travail de recherche ou d’une analyse des pratiques professionnelles liées à ce nouveau métier. À la fin de la formation, le mémoire sera présenté en soutenance devant un jury.

Jérôme Lille
Stratégie web et communication
Schiller France


Partager cet article