« On est à la croisée des chemins » : l’Ordre infirmier fait le point sur l’actualité de la profession

jeudi 14 octobre 2021, par Susie Bourquin

Crise sanitaire, vaccination, e-santé (notamment l’intégration au RPSS , effective depuis le 8 octobre), perspectives d’évolution de carrière… Après plus de 18 mois marqués par l’épidémie de covid-19, l’Ordre National des Infirmiers (ONI) tenait ce 12 octobre une conférence de presse pour faire le point sur l’actualité de la profession. Pas d’annonce, ni de calendrier précis, mais quelques perspectives et une volonté affichée de poursuivre le travail accompli.

On est à la croisée des chemins. Patrick Chamboredon, président de l’Ordre National des infirmiers, a dressé un rapide bilan post-crise du Covid avant de se projeter vers l’avenir. Les infirmiers ont prouvé leur capacité de transformation sur le terrain pendant la crise sanitaire, et la profession entend voir enfin les fruits des multiples négociations engagées sur les chantiers en cours.

Vaccination par les infirmiers, franchissement de la barre des 5 000 IPA, objectif fixé mais non atteint encore, à la fin du mandat d’Emmanuel Macron, renforcement urgent de l’attractivité du métier qui passera par une réponse aux attentes salariales (auxquels le Ségur a en partie accédé), mais aussi par la création de véritables perspectives d’évolution de carrière, dans le cadre d’une loi, ou encore la possibilité d’une prescription infirmière, qui ne pourra se faire que dans le cadre d’un décret de compétences, a listé, entre autres, le président de l’Ordre. Quant au Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS), fichier de référence, nous sommes vraiment à l’aube de la bascule, a commenté Patrick Chamboredon, se réjouissant d’une avancée très satisfaisante pour l’Ordre infirmier qui rejoint à présent le même plan que les autres ordres, en tant que guichet unique d’entrée des professionnels pour toutes leurs démarches.

Ascenseur social : les infirmiers en mal de perspectives

Lorsque l’on devient infirmier, il existe des spécialités (IBODE, IADE, puériculteur), il existe maintenant la pratique avancée (IPA), mais pas d’évolution clinique générale, a noté Patrick Chamboredon faisant par là référence à l’universitarisation de la profession et rappelant au passage que 4 infirmiers sur 10 risquent de raccrocher la blouse tant l’attractivité du métier fait défaut. Cette évolution clinique de la profession, qui a tout son sens, selon le président de l’ONI, aurait l’avantage de donner un horizon aux infirmiers en faisant évoluer leur contexte de travail, alors qu’1 infirmier sur 2 considère que la profession ne permet pas un vrai parcours ni une évolution de carrière satisfaisants. S’appuyant sur les dernières consultations lancées par l’ONI auprès des infirmiers (70 000 d’entre eux ont répondu) depuis ces 18 derniers mois, il s’est attaché à égrener l’ordre des priorités pour les professionnels :

Ils sont 98 % à prôner le renforcement du rôle des infirmiers dans la coordination ville / hôpital (c’est à dire, concrètement, la gestion du parcours du patient : ce qu’ils font déjà, estiment-ils),
Ils sont 97 % à vouloir renforcer l’autonomie des infirmiers dans la prévention et l’éducation thérapeutique,
90 % (plus de 95 % parmi les libéraux) à désirer voir évoluer le décret d’actes vers un décret de compétences,
92 % à appeler de leurs voeux la reconnaissance de la consultation infirmière et de la voir formaliser,
91 % à souhaiter la reconnaissance universitaire,
86 % des sondés sont également favorables à ce que les infirmiers puissent pratiquer tout acte qui ne nécessite pas de diagnostic,
85 % à être favorables à positionner les infirmiers comme premier recours.
Par ailleurs, une majorité des infirmiers interrogés souhaiterait voir instituer officiellement des ratio infirmiers/patients spécifiques pour chaque service, aussi bien à l’hôpital qu’en Ehpad.
Lire la suite dans www.infirmiers.com...

Susie Bourquin
Journaliste Infirmiers.com
susie.bourquin@infirmiers.com
@SusieBourquin


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus