Les diététiciens font valoir leurs compétences auprès des populations

mercredi 5 décembre 2018, par Bruno Benque

Les diététiciens nutritionnistes font souvent l’objet d’une confusion de la part des patients qui leur préfèrent des acteurs du suivi nutritionnel non accrédités. C’est une des raisons pour lesquelles ils ont réédité la campagne de communication qu’ils avaient mené en 2017 auprès des populations. L’AFDN se bat également pour faire accéder la formation de ces professionnels dans le processus LMD.

L’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes (AFDN) se multiplie pour faire reconnaître cette profession, tant des tutelles que des patients.

La dernière profession à n’avoir pas intégré le LMD

Ayant intégré le panel des professions de Santé en 2007, ce métier revendique plusieurs évolutions qui lui donneraient plus de consistance. La première de ces revendications est l’entrée dans le processus LMD pour la formation des étudiants qui est la dernière à ne pas avoir bénéficié de cette évolution. Mais il faut que les Ministères de la Santé et celui de l’Enseignement supérieur s’entendent pour rédiger le référentiel de formation. Sur le champ des pratiques, l’AFDN attend d’autre part que les consultations de diététique soient conventionnées dans le cadre de la prévention et du suivi des maladies chroniques.

L’AFDN se démultiplie pour faire connaître les compétences de ses adhérents

L’Association est donc très active sur le plan médiatique. Déjà le 1er février 2018, elle a organisé une conférence de presse afin de promouvoir les apports de cette profession pour une meilleure prise en charge des patients. Elle avait, auparavant, en novembre 2017, mené une campagne conjointement avec les associations des diététiciens belges et luxembourgeois (l’UPDLF et l’ANDL), pour alerter sur l’urgence de protéger la profession et, par voie de conséquence, de protéger les patients. Pour la 2ème année consécutive, elle a renouvelé cette opération du 12 au 16 novembre 2018, distribuant flyers et affiches pour valoriser auprès du grand public et des professionnels de santé ce métier.

Patients, méfiez-vous des contrefaçons !

Ces dernières années ont vu se multiplier les offres de « suivi nutritionnel », de « coaching alimentaire et sportif » ou de centres de « remise en forme », créant une confusion dans l’opinion publique. L’AFDN a rappelé pour l’occasion que le diététicien nutritionniste est « un professionnel de santé paramédical expert en nutrition et alimentation, dont la pratique est strictement réglementée ». Elle a également présenté la formation de ses professionnels comme fondée sur « des savoirs qui ont fait l’objet d’avancées scientifiquement et cliniquement prouvées ». Cette campagne d’information a détaillé, de plus, les secteurs au sein desquels le diététicien nutritionniste intervient, notamment en thérapeutique, à travers une démarche de soin, en santé publique, comme acteur de la prévention et de la promotion dans le champ de la santé propre à l’alimentation ou en restauration collective.

Une campagne de communication pour aiguiller les populations

Mais la mise en lumière des compétences des professionnels de la diététique et de leur contribution au parcours de Santé des populations n’est pas suffisante dans ce cas. Ils fallait également les aiguiller afin qu’elles ne fassent pas de confusion quant aux acteurs de Santé à consulter dans ce domaine. Le communiqué de l’AFDN a ainsi rappelé que « chaque diététicien nutritionniste doit être inscrit au fichier ADELI », qui recense les professionnels de santé, les citoyens étant en droit de « demander au professionnel qu’il rencontre de lui communiquer ce numéro ».

En ces temps où les tutelles souhaitent harmoniser les cursus de formation des professionnels paramédicaux, il est temps de se pencher sérieusement sur le métier de diététicien nutritionniste.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article