L’ingénieur biomédical, en lien direct avec le cadre de santé sur le terrain

mardi 27 septembre 2022, par Bruno Benque

À quelques heures de l’ouverture des 26èmes Journées d’ingénierie biomédicale, nous avons rencontré la Présidente de l’AFIB, Valérie Moreno, pour un survol de l’actualité des ingénieurs biomédicaux au sortir de la crise sanitaire. Elle nous présente aussi, à cette occasion, les moments forts qui pourraient jalonner les trois jours de congrès de l’AFIB.

Les 26ème Journées d’ingénierie biomédicale se tiendront à Lille du 28 au 30 septembre 2022. Quel sera le niveau d’audience cette année ?

Valérie Moreno : Nous avons déjà plus de 350 congressistes inscrits aujourd’hui, ce qui dépasse le record d’affluence de cet événement depuis sa création. Si l’on compte les exposants, les intervenants et les étudiants, nous dépasserons les 1 000 participants. J’ai hâte d’y être, d’autant plus que l’équipe de Lille a fait un gros travail pour innover sur la forme pour ce congrès.

Lors de notre dernière entrevue, il y a deux ans, en pleine crise sanitaire, vous évoquiez les initiatives de l’AFIB pour aider les Ingénieurs BioMédicaux (IBM) à traverser cette période sans trop de difficultés, notamment un forum et des documentations d’aide. Ces outils ont-ils été efficaces ?

V.M. : Ils l’ont été, bien entendu, mais le soufflet est vite retombé après la crise. Du coup, l’une des missions principales de l’AFIB désormais est en lien avec un retour d’expérience piloté par l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) sur la façon d’anticiper avec agilité, au cours d’une crise sanitaire, une rupture de mise à disposition des équipements. Nous avons été interrogés par l’IGAS en juin 2021 qui a publié son rapport en avril 2022 .Anticiper dans ce domaine, c’est gérer les stocks de dispositifs médicaux, en faisant tourner, dans les services, des appareils anciens mais fonctionnels afin qu’ils soient utilisables en back-up le jour où un afflux de patient survient.

Cela nécessite-t-il alors d’augmenter le parc d’appareils ?

V.M. : Cela nécessite plutôt de garder en production des dispositifs qui resteraient inexploités dans des locaux de réserve et donc pas forcément fonctionnels le jour J. Mais encore faut-il avoir les moyens d’assurer la maintenance et l’acquisition des pièces détachées et également des moyens humains. Les IBM sont en tout cas très concernés par cette problématique. L’AFIB va participer, d’autre part, à un groupe de travail ministériel sur la révision du référencement concernant le dimensionnement des locaux de soins.

Quels seront les moments phares des prochaines Journées d’ingénierie biomédicale ?

V.M. : Comme je le disais plus tôt, nous allons innover cette année. Nous organisons par exemple une Masterclass au sujet des équipements connectés, qui fera l’objet de présentations en plénière, suivies d’une table ronde où il sera question de technologie, bien entendu, mais également de tout ce qui tourne autour de la donnée et de la sécurité informatique..

Les dispositifs médicaux sont de plus en plus équipés de fonctionnalités connectées. Comment les IBM ont-ils adapté leurs pratiques dans ce cadre ?

V.M. : L’AFIB est très engagée sur le sujet puisqu’elle a édité un questionnaire technique standardisé pour la connexion de ces dispositifs et qu’elle a initié un groupe de travail, en compagnie de l’ANSSI, du CEA, du Ministère des armées ou de l’Association Pour la Sécurité des Systèmes d’Information de Santé (APSSIS), sur l’hygiène des dispositifs médicaux connectés dans le but d’augmenter le niveau d’exigence sur les fournisseurs. Nous nous sommes aperçus que ces derniers n’étaient pas toujours très au faîte de la sécurité informatique.

Les Journées d’ingénierie biomédicale proposeront également de nombreux ateliers thématiques. Y aura-t-il d’autres sessions originales ?

V.M. : Effectivement, nous organiserons pour la première fois les BM d’Or, qui récompenseront les meilleures initiatives des IBM selon quatre catégories, à savoir le développement durable, le management de l’innovation, la prise en charge des patients, ainsi qu’un BM d’Or hors catégorie. Citons également le remplacement du concours du meilleur poster par une session de pitches présentés en 5-6 minutes par des étudiants IBM, pour lequel les participants voteront en ligne depuis une application dédiée. Et puisque nous évoquions à l’instant les ateliers, l’un d’entre eux présentera une initiative de l’équipe d’IBM d’Amiens qui a conçu une application dédiée aux cadres de santé pour leurs commandes d’équipement en ligne. J’en profite pour rappeler que l’IBM, qui n’est pas qu’un gestionnaire de parc, est un acteur de terrain et qu’à ce titre il est en lien direct avec les cadres de santé et leurs équipes. Et à ce titre nous les invitons à s’inscrire aux Journées d’ingénierie biomédicale, ils sont toujours les bienvenus.

Propos recueillis par Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34.


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus