L’APHP décerne son Prix soignant innovant à un infirmier de santé mentale

vendredi 2 juillet 2021, par Inès Kheireddine

Jean Lefèvre-Utile est infirmier chercheur dans le service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP. En mai dernier, il a remporté le Trophée Soignant Innovant, une récompense pour les porteurs de projets dans les domaines du soin et de la recherche, grâce à son tapis d’immobilisation transitoire, à mi-chemin entre une planche de stabilisation made in USA et les coquilles gonflables des secouristes français. Entretien.

Comment vous est venue l’idée du tapis d’immobilisation transitoire ?

Depuis quatre ans, dans le cadre ma thèse d’éthique, j’ai développé une étude sur les pratiques de sécurisation alternative à la contention dans les unités qui accueillent les jeunes autistes avec déficience intellectuelle et comorbidités psychiatriques ou somatiques ; et qui présentent des troubles graves du comportement. Au début, ma recherche était initiée sur toutes les pratiques restrictives. Il fallait chercher des manières de retrouver un cadre plus ouvert pour que la clinique ait toute sa place et que les approches ne soient pas purement sécuritaires. D’un autre côté, il y a aussi des limites à un cadre trop ouvert car il peut laisser place à des situations d’abandon. Si on n’est pas suffisamment protecteur, les patients vont se mettre en danger et la responsabilité des infirmiers peut alors être engagée. J’ai donc réfléchi à un outil non pas alternatif à la contention mais à un outil de contention alternative aux sangles. Ce tapis reste un outil de contention sans la symbolique du « pieds et poings liés » comme cela se fait avec des sangles classiques. C’est un tapis portatif qui permet de se déplacer là où la crise a lieu. Il y a aussi une polyvalence dans l’usage de cet outil : une première partie semi-rigide est dédiée aux crises comportementales persistantes et une seconde partie, plus souple, est dédiée aux immobilisations dans un contexte de soins et d’examens médicaux. Si le patient doit passer un examen dentaire ou une IRM, on ne va pas utiliser la civière qui rigidifie le dispositif mais seulement le tapis qui est plus malléable à un environnement d’examens ou de soins médicaux.
Lire la suite dans www.infirmiers.com...

Propos recueillis par Inès Kheireddine
Journaliste infirmiers.com
ines.kheireddine@gpsante.fr


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus