Infirmiers en ARS : tout pour la Santé publique

lundi 9 août 2021, par Audrey Parvais

Si la santé publique représente une dimension spécifique de certains exercices infirmiers, elle est au cœur de celui des professionnels de santé qui exercent au sein des ARS. Une approche qui suppose de s’écarter des fonctions traditionnelles et techniques des infirmiers ainsi qu’une pluralité de missions, entre veille et sécurité sanitaires et prévention.

En 1952, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définissait la santé publique comme la science et l’art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d’améliorer la santé physique et mentale des individus par le moyen d’une action collective concertée. Son champ d’action recouvre ainsi l’ensemble des dimensions de la santé, de sa promotion à la lutte contre les maladies, en passant par les actions de prévention et de réadaptation. En France, les missions relatives en santé publique s’effectuent au sein d’une pluralité d’exercices infirmiers : infirmier scolaire, en santé au travail, ou en PMI. Elles sont également au cœur de l’activité des Agences Régionales de Santé (ARS), qui les confient à leur cellule de veille et de sécurité sanitaires. Investigations, actions correctives, prévention…, quels sont les champs d’intervention de ces infirmiers ?

« Au chevet de la population »

C’est la discipline qui s’intéresse aux populations plutôt qu’aux individus et à l’ensemble des facteurs qui influencent la santé. C’est une approche holistique de la santé. Voilà comment Marie Favard, infirmière au sein de la cellule Veille et sécurité sanitaires de l’ARS Ile-de-France depuis 2018, définit la santé publique. Nous ne sommes pas au chevet d’un patient, mais de toute la population, renchérit Anne-Flore Bué, infirmière au sein de la Direction adjointe Veille et sécurité sanitaires de l’ARS Bretagne. Soit un secteur de la santé, estime sa collègue Caroline Vanderstocken, qui n’est que très peu abordé dans les études infirmières. Mais qui est bien au cœur des missions de ces trois professionnelles, chargées d’assurer au niveau régional la surveillance et l’analyse des événements indésirables qui peuvent avoir un impact large sur la santé de la population générale : cas de maladies à déclaration obligatoire, toxi-infections alimentaires collectives (TIAC)… Dans le contexte de la crise sanitaire, les infirmiers en ARS ont notamment été sollicités sur les actions de contact et rétro-tracing, afin de limiter la propagation du Covid-19 sur le territoire.
LIre la suite sur www.infirmiers.com...

Audrey Parvais
Journaliste
audrey.parvais@gpsante.fr


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus