Du BEP sanitaire au statut de cadre supérieur de santé

mercredi 24 janvier 2018, par Suzelle Saint-Aime

Du BEP sanitaire au statut de cadre supérieur de santé, Suzelle Saint-Aime retrace pour nous son parcours professionnel peu commun. Tranches d’une vie rythmée par le désir de se renouveler, d’apprendre toujours, tout en essayant de faire bouger les lignes.

Titulaire d’un BEP sanitaire et social en 1987, ma carrière professionnelle a débuté à l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris en 1992 en qualité d’agent hospitalier puis d’aide-soignante et enfin d’infirmière.

Un baccalauréat obtenu sur le tard

En parallèle, J’ai préparé et obtenu un Baccalauréat en sciences Médico-Sociale en candidate libre. J’ai intégré en 2004 le Centre Hospitalier Universitaire Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France dans une Unité Soins de Longue Durée, puis, en 2007, j’ai obtenu un Diplôme Universitaire « Traitement et Evaluation de la douleur » pour approfondir mes connaissances cliniques que j’ai transmis à mes collègues, ce qui a contribué à une meilleur qualité des soins. Ce cursus m’a permis d’acquérir des connaissances en organisations dans différents établissements de santé ainsi que sur le fonctionnement de secteurs d’activités divers en milieu hospitalier, tels que la gériatrie, les soins palliatifs, la gastro entérologie et les Soins de Suite et de Réadaptation.

Souhaitant évoluer naturellement vers des fonctions managériales, J’ai eu l’opportunité, en 2008, d’occuper un poste de Faisant Fonction de Cadre de Santé dans l’Unité de Soin de Gériatrie et de psycho-Gériatrie du Centre Emma Ventura, toujours à Fort-de-France. Durant cette période, J’ai pu me rendre compte de la complexité de la fonction de manager. J’y ai appris, au-delà des activités classiques de l’organisation des soins, à établir les plannings du personnel, à élaborer des plans de formation, à planifier les Congés Annuels, à négocier et à fédérer une équipe. En 2011, diplômée de l’Institut de Formation des Cadres de Santé de Assistance Publique Hôpitaux de Paris, assortie d’un Master1 en économie de la santé et des politiques sociales.

Premiers pas en tant que cadre de santé

Dans la même année, nommée Cadre de santé en Neurologie, au sein du pôle Neurosciences Tête et cou, j’ai pu développer des compétences de manager centrées sur l’animation des équipes. Référent hygiène au sein du pôle, je fais l’interface entre différents secteurs d’activités d’hospitalisation, un positionnement renforcé par l’élargissement de mes responsabilités sur les secteurs de Neurochirurgie et d’Otorhinolaryngologie. Ces missions ont nécessité à la fois des compétences relationnelles, organisationnelles et de négociation. Depuis 2014, mon expérience d’encadrement en secteurs de soins critiques pédiatriques et néonataux a conforté mes capacités managériales (animation, coordination, suivi de projet), mes compétences relationnelles (disponibilité, écoute, communication). D’autre part, mon esprit d’initiative a contribué à l’amélioration de la qualité des soins et à fédérer une équipe pluridisciplinaire de réanimation néonatale et pédiatrique, de 2 unités de soins intensifs, de néonatalogie et de l’unité mère et enfant autour de la démarche qualité mise en place au Centre Hospitalier Universitaire de Fort-de-France.

Un travail de recherche sur la collaboration entre les médecins et les cadres

J’ai ainsi contribué à des actions concrètes telles que la sécurisation des secteurs d’activités de Réanimation et de Néonatalogie, la signalétique, à la rédaction des protocoles de soins en collaboration avec les médecins et les différentes catégories de personnels, en partenariat avec le réseau Hygiène. J’ai participé à l’amélioration de l’organisation des soins et de l’environnement, à l’appropriation des bonnes pratiques et autres initiatives qui ont permis la diminution du taux d’Infections Nosocomiales ainsi que l’amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail. C’est ainsi qu’en septembre 2017 j’ai pu suivre à l’Université des Antilles un Master 2 en Gestion et Evaluation des Institutions Sanitaires et Sociales dont je suis diplômé. Mon travail de recherche a porté sur le thème de la collaboration des médecins et des cadres. Par ailleurs, le bilan de compétences réalisé durant la même année m’a conforté dans mon projet professionnel de devenir Cadre Supérieur de Santé. La formation du Master GEISS m’a particulièrement aidé à consolider certaines compétences, notamment en gestion de projets, en management, en gestion financière et budgétaire, en évaluations internes et externes ainsi que lors de mon stage en démarche qualité notamment sur « la sortie du patient ».

Se renouveler, continuer à apprendre et faire bouger les lignes

Tout au long de mon parcours professionnel, la richesse du travail en collaboration dans la mise en œuvre des projets hospitaliers ou la participation à ces groupes de travail m’ont motivée, de même que l’écoute des besoins des patients et de leur famille. J’ai acquis ainsi une vision institutionnelle des problématiques afférentes à la qualité des soins. Forte de 25 ans d’expérience tant dans le domaine des soins que du management, je garde, e tant que cadre supérieur de santé les valeurs professionnelles qui sont les miennes mais également celles de notre institution, qui sont aussi celles du service public. Je crois en l’intelligence collective, et j’attache beaucoup d’importance au bien-être des collaborateurs avec lesquels je travaille en restant ouverte au dialogue. J’ai l’envie profonde de me renouveler, de continuer à apprendre et à me rendre utile en faisant bouger les lignes de l’environnement dans lequel j’évolue.

Suzelle Saint-Aime
Cadre de santé supérieur
CHU de Fort-de-France
susuzes@gmail.com


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus