Des changements politiques qui permettent d’espérer...

jeudi 28 décembre 2017, par Bruno Benque

Pour finir l’année, nous vous proposons deux articles sur deux thématiques fortes qui ont marqué l’année 2017 et conditionneront la prochaine. Retour donc sur le changement de rythme politique qu’a imposé le Président Macron depuis son élection. Après cinq ans de gestion Touraine, controversée par la majorité des soignants, la nomination d’Agnès Buzyn fait naître de nouveaux espoirs.

Nous ne pouvions pas aborder une rétrospective de l’année 2017 sans parler de l’évènement du Président Macron à la tête de la République française. Cette élection a marqué la fin de l’année, par l’accélération du temps politique qu’elle a engendré et l’originalité de certaines dispositions prises par le gouvernement.

La fin du cabinet de Marisol Touraine

Le secteur sanitaire se trouve impacté au premier chef par les annonces de changement et se reprend à espérer de jours meilleurs tant il a, dans une grande majorité, souffert de la politique du cabinet Touraine. De sa gestion désastreuse de la vague de suicide de soignants aux coupes budgétaires décidées pour endiguer les déficits des hôpitaux publics, en passant par ses relations conflictuelles avec les ordres professionnels, elle a suscité beaucoup de déception, voire de mépris de la part de la communauté soignante.

Des réformes ambitieuses pour une gestion globale de la prise en soins

Le nouvelle Ministre Agnes Buzyn est arrivée avec un à priori favorable motivé par son passé de professionnelle de Santé. Les dossiers épineux ne manquent certes pas, notamment les tarifications en vigueur dans les établissements de Santé ainsi que les nouvelles économies planifiées dans le secteur public, mais l’attente est grande. La Stratégie nationale de Santé 2018-2022 adoptée par le Gouvernement le 20 décembre 2017 est ambitieuse mais semble donner un nouvel élan car elle est basée sur une vision globale de la prise en soins des patients et donne une place prépondérante à la prévention et à la gestion territoriale. Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2018 d’autre part, propose aux professionnels de Santé, dans son Article 35, de faire preuve d’initiative, au niveau local ou régional, pour proposer des organisations nouvelles de prise en charge des patients. Ce PLFSS 2018 leur donne pour cela un cadre législatif susceptible de les faire entrer concrètement dans de tels processus.

Un nouveau code du travail qui fait déjà débat

Ces dispositions seront-elles suivies d’effets ? L’avenir nous le dira. Elles font partie, en tout cas, d’une série d’évolutions qui toucheront également l’ensemble des organisations de travail, sous l’effet d’une Réforme du Code du travail qui fait déjà débat. Celle-ci comporte notamment des changements concernant le Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de travail (CHSCT), qui est en effet appelé à fusionner avec le Comité d’entreprise (CE) afin que la gestion de l’environnement des salariés soit plus globale et systémique. Mais les syndicats ne l’entendent pas de cette oreille et l’ont fait savoir au Gouvernement.

Au final, bien que tout ne soit pas parfait, loin de là, l’année 2017 s’est terminée par une accélération législative qui semble apaiser le monde soignant. Et celui-ci accepterait mal de nouvelles déceptions...

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus