Crise de l’hôpital : l’Académie de médecine fait des propositions

jeudi 7 mars 2019, par Bruno Benque

Pour tenter d’endiguer la crise de l’hôpital, l’Académie de médecine vient de publier un rapport dans lequel elle fait des propositions qui pourraient accompagner la réforme du système sanitaire. Les trente-deux personnalités qui l’ont élaboré souhaitent agir sur la gouvernance des hôpitaux, ainsi que sur leur financement, sur la formation des personnels médicaux et soignants, entre autres.

L’hôpital public est en crise depuis des mois et les tutelles se sont emparées de ce problème afin d’identifier les leviers qui pourraient l’atténuer dans un avenir proche.

Trente-deux personnalités du monde sanitaire élaborent un rapport

L’Académie nationale de médecine, soucieuse d’accompagner la réforme du système de Santé, vient de publier un rapport dans lequel elle en analyse les causes, qui datent, selon elle, depuis une dizaine d’années. Ce rapport a été élaboré à partir de l’audition de trente-deux personnalités du monde de la santé, qui ont exploré les segments les plus impactés par cette crise, de la perte de sens à la crise financière, en passant par le domaine managérial et de gouvernance, structurel et organisationnel, ainsi que sociétal et social. Ce document élabore également des propositions concernant la gouvernance de l’hôpital, le financement, la réinsertion de l’hôpital dans son environnement, la situation des personnels médicaux et soignants, la participation des patients et des citoyens et la place de l’Université dans l’hôpital.

Passer à un financement en trois parties distinctes

Sur le thème de la gouvernance de l’hôpital, les trente-deux sages préconisent de renforcer, au sein de l’hôpital, le rôle de la CME redonnant à son président la responsabilité et la signature sur toutes les questions médicales, un binôme formé d’un directeur administratif et d’un directeur médical assurant l’exécutif, avec une équipe administrative. Ils proposent en outre, dans les CHU, une gouvernance par un triumvirat impliquant un directeur universitaire (doyen de la faculté ou par délégation directeur à la recherche) en plus des deux premiers. L’organisation des pôles, en fonction de leur pertinence fonctionnelle, est aussi demandée.

Sur le thème du financement des hôpitaux, ils souhaitent promouvoir le résultat clinique obtenu par les soins prodigués au malade, passant du volume d’activité au résultat, du quantitatif au qualitatif, et d’une vision managériale à une vision médicale.Ils préconisent ainsi un financement en trois parties, par une subvention de base, une tarification à l’activité et une contribution relative à la qualité.

Une revalorisation des personnels médicaux et soignants

Le positionnement de l’hôpital dans son environnement territorial fait ensuite partie des pistes à suivre. L’intégration des soins de ville, de l’hôpital, du domicile et du social dans un partenariat public-privé dans le cadre du parcours de soins du patient ou l’identification claire des responsabilités politiques et financières, en définissant les rôles respectifs du Ministère de la Santé et de la région sont à promouvoir dans ce domaine.

Le rapport de l’Académie de médecine appelle également à la revalorisation des personnels médicaux et soignants. Il faudrait, constate-t-il, réorganiser l’activité des médecins en réduisant le temps consacré aux charges administratives, en privilégiant le temps médical et en modulant leur activité par périodes plus particulièrement dédiées aux soins, à la recherche ou à la formation, et redonner aux carrières médicales hospitalières et hospitalo-universitaires, ainsi qu’aux métiers de soignants, leur attractivité.

Créer des passerelles entre la filière médicale et les autres filières universitaires

C’est enfin le rôle des CHU qui doit être réaffirmé. Ceux-ci doivent, selon ce rapport, contribuer au maintien d’une offre de soins graduée sur le territoire, assurer une médecine de recours et une médecine de proximité et promouvoir et diffuser la médecine prédictive et personnalisée. Sur le thème de la formation, ils seraient bien intentionnés de créer des passerelles entre la filière médicale et les autres filières Universitaires et créer de nouvelles formations dans le secteur de la santé. Concernant leur vocation de recherche enfin, les CHU devraient faciliter et animer la mise en œuvre de la Recherche Clinique et participer à l’émergence de pôles d’excellence ainsi qu’à la création de réseaux de Recherche.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Cadre de santé, trouvez votre futur poste en quelques clics

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus