Combien coûte la Santé des soignants ?

vendredi 3 mai 2024, par La Rédaction infirmiers.com

Un groupe pluridisciplinaire de chercheurs de l’École des hautes études en santé publique (EHESP) étudie la question à travers Valoris, un projet qui vise à déterminer les coûts directs et indirects liés à la perte de productivité pour raison de santé de plusieurs professions dans les hôpitaux et Ehpad, publics et privés.

Le projet Valoris a pour objectif de déterminer l’impact économique de la mauvaise santé des professionnels de santé. En la matière, « le laisser-faire s’arrête quand le coût de l’inaction devient supérieur au coût de l’action », assure Nicolas Sirven, de l’École des hautes études en santé publique (EHESP), qui souhaite doter les directeurs d’établissement d’un outil précis de mesure du coût de l’absentéisme et du présentéisme imputables à l’état de santé.

L’absentéisme génère des coûts supplémentaires

Au cœur du problème : l’absentéisme des soignants pour raisons de santé qui génère des coûts supplémentaires, pour trouver un remplaçant, mais aussi des coûts indirects, moins faciles à évaluer, liés à la désorganisation des équipes et à ses répercussions sur le service concernés. Par ailleurs, l’expertise du soignant absent n’est forcément remplacée de manière équivalente, ce qui rend difficile ou impossible le retour à la même activité qu’en sa présence, un phénomène que l’équipe de recherche appelle les « coûts de friction ». Enfin, un soignant en mauvaise santé ne peut plus avoir la même productivité, ce qui là encore, a un coût (difficilement quantifiable).

Les chercheurs vont ainsi tenter de proposer aux établissements un outil de calcul pour évaluer ce coût et les inciter à prévenir plutôt que guérir sur ces questions.
Lire la suite dans www.infirmiers.com...

La Rédaction infirmiers.com avec Hospimedia


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus