AFIB : des initiatives efficaces au plus fort de la crise

vendredi 17 juillet 2020, par Bruno Benque

Les 25èmes Journées de l’ingénierie biomédicale se tiendront du 7 au 9 octobre 2020 à Lyon. Nous avons rencontré Valérie Moreno, ingénieur biomédical au CHU de Bordeaux et Présidente de l’AFIB, qui organise cette manifestation. Tour d’horizon des missions de ces professionnels partenaires des cadres de santé au quotidien, avec un focus sur les actions menées au cours de la période de pandémie.

Vous avez été élue lors des Journées de l’ingénierie biomédicale en 2019. Comment avez-vous géré cette responsabilité durant la crise sanitaire ?

Valérie Moreno : Ça n’a pas été en effet le bon moment pour aborder une telle fonction, mais j’ai tenté, avec l’ensemble du bureau, de garder l’état d’esprit et la philosophie de l’association basée sur les compétences professionnelles, les échanges et le partage. Nous avons d’ailleurs été très actifs sur ce point lors de la crise sanitaire, avec notamment la participation à un groupe Whatsapp au sein duquel les ingénieurs biomédicaux pouvaient se connecter pour aller à la pêche à l’information spécialisée COVID ou pour contribuer à la diffusion de la connaissance scientifique dédiée.

L’AFIB a-t-elle contribué aux transferts de matériels depuis les sites peu touchés par la pandémie vers les régions fortement impactées ?

V.M. : Non, cela se passe entre établissements et dans ce cadre les ingénieurs biomédicaux (IBM) traitent directement. Par contre, l’association a mis en place un forum sur son site internet afin de recueillir les retours d’expériences des professionnels exerçant au cœur de la pandémie. Nous avons également mis en place une boîte à outils COVID sur le site de l’Association afin de mettre à disposition de nos collègues des documents d’aide pour l’utilisation des respirateurs, pour les protocoles d’hygiène spécifiques, pour le fonctionnement du service biomédical dans ces conditions particulières, ainsi que des recommandations ANSM pour la sécurité des patients.La section internationale de l’AFIB a pris part, également, à un webinar avec des collègues allemands, italiens et espagnols pour un partage des pratiques au niveau européen.

Enfin, nous avons créé une réserve sanitaire biomédicale pour que des volontaires puissent venir en aide aux acteurs de terrain. Cette réserve a réuni une quarantaine de personnes, IBM en poste ou institutionnels, IBM retraités ou sans activité. Nous avons pu, grâce à eux, proposer une traduction de notices d’utilisation de respirateurs chinois qui avaient été achetés récemment et pour lesquels les notices étaient rédigées seulement en anglais.

Avez-vous été informée de certains collègues qui seraient allés donner un coup de main dans les régions sinistrées par le COVID ?

V.M. : Je n’en ai pas entendu parler. Les besoins étaient plutôt matériels, par manque de respirateurs, c’est de notoriété publique, mais également de perfuseurs, de pousse-seringues, de pompes à perfusion ou à nutrition par exemple dans les unités de soins intensifs ou tout simplement de saturomètres dans les unités COVID médicales. Par contre, certains d’entre eux ont contribué à l’évacuation sanitaire en TGV de patients vers des CHU moins impactés par le virus. Ils avaient un rôle de coordonnateurs techniques et intervenaient également dans la gestion logistique.

Nous n’entendons pas beaucoup parler des IBM dans le cadre du Ségur de la Santé. Est-ce à dire qu’ils n’ont pas d’attentes particulières en la matière ?

V.M. : Nous ne souhaitons pas, à l’AFIB, nous faire entendre sur des revendications statutaires, salariales ou de carrière à faire valoir. Le SMPS porte nos revendications auprès des acteurs du Ségur de la Santé. Mais nous avons des attentes en termes fonctionnels et nous avons envoyé un courrier en début de semaine au Ministère pour faire valoir notre rôle à jouer dans la stratégie hospitalière car nos compétences techniques et notre situation transversale doivent nous permettre de nous positionner dans les projets d’investissements technologiques de demain.

Début octobre auront lieu les 25èmes Journées de l’ingénierie biomédicale à Lyon, portées par l’AFIB. Quels seront les thématiques principales développées lors de cet événement ?


V.M. : Deux thèmes majeurs se dégagent du programme de cette session 2020. Le COVID-19, bien entendu, qui nous a occupé significativement en ce début d’année, et pour lequel nous avons inséré des ateliers spécifiques au programme, et le parcours de soins, dans lequel les IBM prennent leur part tant sur le plan technologique qu’architectural ou digital. J’ajoute que nous n’avons pas, durant ce début d’année, assuré nos relations avec les acteurs paramédicaux, et notamment les cadres de santé, afin de les faire venir en nombre à nos journées de formation. Mais, conformément à notre politique d’ouverture que nous avons initiée il y a plusieurs années, ils seront les bienvenus. Les cadres de santé sont nos partenaires au quotidien et nos missions sont intimement liées.

Propos recueillis par Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus