1 300 lits d’hospitalisation supplémentaires prévus en Île-de-France

vendredi 21 juin 2024, par La Rédaction infirmiers.com

En prévision de l’afflux de visiteurs pendant les Jeux Olympiques, et pour absorber les tensions à venir sur les services hospitaliers, l’Agence régionale de santé Ile-de-France a mis en place plusieurs mesures, dont le renforcement de son capacitaire en lits d’hospitalisation.

Dans les établissements, la période estivale est désormais source de tensions, entre congés pris par les professionnels et afflux de population. Si l’été 2023 s’est avéré difficile aux urgences, malgré la pérennisation des mesures de la mission « Flash », celui qui s’annonce suscite également des inquiétudes, à plus forte raison en Ile-de-France avec la tenue des Jeux Olympiques et Paralympiques. Selon l’Agence régionale de santé (ARS) de la région, ce sont 15 millions de touristes, dont une majorité de Français, qui sont attendus au cumulé durant la période. La demande en soins non-programmés pourrait ainsi augmenter de 5%, tandis que, pour certaines filières (santé mentale et périnatalité, notamment), ce sont les questions de mobilité et d’accessibilité aux structures de santé qui inquiètent.

800 lits supplémentaires en médecine, 300 en gériatrie, 176 en soins critiques et 12 en gynéco-obstétrique

En prévision, l’ARS déclare mettre ou avoir mis plusieurs mesures en place, dont le renforcement du nombre de lits. « Le capacitaire hospitalier ouvert pour la période estivale est supérieur à celui de l’année dernière ; les efforts collectifs pour rouvrir des lits ont porté leurs fruits », indique-t-elle ainsi. Près de 1 300 lits supplémentaires sont disponibles chaque semaine cet été par rapport à l’été 2023 : 800 lits en médecine, 300 en gériatrie, 176 en soins critiques et 12 en gynéco-obstétrique. « Une attention particulière doit être portée aux maternités, en particulier en Seine-Saint-Denis », ainsi qu’en psychiatrie et pédopsychiatrie où les tensions observables toute l’année risquent de s’intensifier, prévient-elle. Ainsi, en psychiatrie, 12 lits de crise supplémentaires sont prévus, répartis au sein de deux établissements, de même que la mobilisation des équipes mobiles psychiatrie-précarité. Un renforcement du capacitaire hospitalier de l’ordre de 750 lits en médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) et soins critiques est également prévu au sein des établissements se trouvant à proximité des lieux d’épreuves olympiques.
Lire la suite dans www.infirmiers.com...

La Rédaction infirmiers.com


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus