Une démarche qualité qui renforce les liens entre un IFSI et une structure de soins

Quoi de mieux qu’un travail de recherche pour sensibiliser les étudiants infirmiers à une thématique spécifique ? C’est par cette approche que l’Institut de Formation aux métiers de la Santé (IFMS) Henry Dunant de Tarbes propose à ses étudiants d’appréhender la qualité des soins. Le travail de la promotion 2015/2018 fera l’objet d’une diffusion auprès des professionnels de terrain du CH de Bigorre.

Chaque année, l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) de Tarbes propose aux étudiants en soins infirmiers de travailler une thématique qualité au sein de l’UE 4.8 S6 (Qualité des soins et évaluation des pratiques professionnelles).

Un travail pour sensibiliser les étudiants à l’importance de la qualité des soins

Le choix de la thématique est arrêté conjointement avec les formateurs référents de cet enseignement, la directrice de l’institut Jeanne Moncorger et la Direction Qualité du Centre Hospitalier de Bigorre à Tarbes. Le thème retenu en 2018 était : La communication dans les soins.

L’équipe pédagogique a fait le choix, depuis 3 ans, d’associer à cette UE 4.8 S6, l’UE 5.6 S6 (Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles), l’intérêt étant de permettre aux étudiants de situer le contexte, le constat, les enjeux, préciser le questionnement et d’y associer un cadre théorique de référence, en collaboration avec la documentaliste de l’établissement, Marielle Cieutat. Cette démarche de recherche, par ailleurs transférable au mémoire de fin d’études, a permis d’objectiver les pratiques professionnelles et de sensibiliser les étudiants à l’importance de la qualité des soins.

Des points d’insatisfaction relatifs à la communication soignants / patients

Les recherches théoriques ont permis, d’une part, d’approfondir le concept de communication, avec ses attributs dans le parcours patient, et d’autre part de mener une analyse croisée de données provenant de publications de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et de la Haute Autorité de Santé (HAS), d’enquêtes de satisfaction de patients, nationales et locales, ainsi que des plaintes et réclamations provenant de l’établissement de rattachement de l’IFMS.

L’ensemble du travail a objectivé le fait que la communication dans les soins n’était pas toujours optimale dans le sens soignants / patients, mais également patients / soignants, aux différentes étapes de l’hospitalisation. Les points d’insatisfaction portent principalement sur :

  • Un manque d’information ou information incomplète délivrée au patient,
  • Un manque d’explication ou explication hâtive envers le patient soit par manque de temps des professionnels soit par une transmission de l’information interprofessionnelle défaillante,
  • Un vocabulaire inadapté au patient,
  • Un sentiment des patients de n’être pas pris en considération. La relation asymétrique patient / soignant s’avère toujours identifiée lors du travail de recherche dans l’analyse de données.

Les étudiants élaborent un dossier synthétisant leur recherche et les axes d’amélioration

L’analyse croisée a mis en exergue des problématiques associées aux défauts de communication, principalement au moment de la sortie du patient :

  • Une continuité des soins parfois inadaptée lors du retour au domicile du patient,
  • Un risque de non observance de traitement ou une posture inadéquate avec possible mise en danger,
  • Un risque d’aggravation de la pathologie,
  • Un risque de ré-hospitalisation.

Les objectifs des étudiants étaient, aux travers des différents axes d’amélioration proposés, de :

  • Positionner la communication comme l’un des piliers de l’accompagnement du patient et de sa prise en charge,
  • Sensibiliser les soignants et les patients sur l’importance de mettre en place une communication « pertinente »,
  • Faire de la communication un temps de soins à part entière.

Pour réaliser l’ensemble du travail, les étudiants ont été répartis en groupes restreints, chacun ayant conduit sa propre démarche de recherche. L’analyse par groupe a débouché sur la rédaction d’un dossier exposant l’objet de recherche, la démarche d’analyse, les résultats, les axes d’amélioration et les supports envisagés. Des outils ont été proposés, soit à destination uniquement des soignants, comme le marque-page ci-contre, soit conjointement soignants / patients.

Un travail qui fera l’objet d’une large diffusion auprès des professionnels de terrain

Huit travaux ont été présentés aux formateurs de l’IFMS, à la direction qualité du CH de Bigorre, ainsi qu’à la Commission des Usagers. Quatre d’entre eux ont été retenus, en lien avec la qualité du message à faire passer, soit aux équipes soignantes, soit aux patients, soit aux deux, et au regard de la créativité des supports. Ces travaux ont été présentés aux équipes encadrantes des établissements lors de la première Rencontre Qualité du Groupe Hospitalier Tarbes - Lourdes, le 21 juin 2018. Ce travail a été reçu très favorablement et va faire l’objet d’une adaptation, afin d’être diffusé au sein des services de soins très prochainement, dans le but de développer la culture qualité et sécurité des soins et de renforcer la communication soignants / soignés.

Les équipes pédagogiques de l’IFMS et les équipes encadrantes du Groupe Hospitalier Tarbes - Lourdes remercient vivement les étudiants de la promotion 2015 / 2018 pour leur investissement dans ce projet et pour le clip vidéo qu’ils ont réalisé pour illustrer leur démarche. !

Marie-Paule Fourquet
Claire Rueda Dulac
Michel Larribere
Patrice de Gasperi

Cadres formateurs IFSI Tarbes


Partager cet article