« Tous les soignants sont des portes d’entrée vers des pratiques plus durables »

jeudi 18 novembre 2021, par Audrey Parvais

Comment adapter le système de santé afin qu’il réponde aux enjeux environnementaux et quel rôle les professionnels de santé peuvent-ils remplir dans la prise en compte de ces questions ? Le Salon Infirmier 2021, qui s’est tenu dans le cadre de SantExpo, consacrait une conférence à ce sujet brûlant.

Matériels (gants, blouses, seringues…), médicaments, transports…, l’impact environnemental du secteur de la santé est loin d’être neutre. Un paradoxe, lorsque l’on sait qu’il est en première ligne face aux conséquences sanitaires du changement climatique. Amené à évoluer afin de limiter son empreinte carbone, il ne peut le faire en profondeur qu’au travers de modifications essentiellement structurelles. Mais à plus petite échelle, l’ensemble des professionnels de santé doivent se mobiliser autour des questions environnementales afin d’inscrire le système de santé dans une dynamique plus durable mais aussi de l’adapter aux bouleversements climatiques. Quels sont les enjeux qui pèsent sur le secteur de la santé ? Et quelles actions mettre en place pour y répondre ? C’est à ces questions, qui résonnent d’autant plus fort que se tient actuellement la COP26 à Glasgow, que le Salon Infirmier (dans le cadre de SantExpo, du 8 au 10 novembre) a tenté d’apporter quelques éléments de réponse.

Un secteur très exposé

Premier constat : la prise en compte de l’impact environnemental ne fait pas partie des priorités des établissements de santé. Nous avons assez peu de données sur les émissions et les polluants au sein du secteurs. Même les données réglementaires (bilan des émissions de gaz à effets de serre) ne sont pas toujours fournies ; moins de 30 % des établissements répondent aux attentes de la législation sur ce point, explique en effet Laurie Marrauld, cheffe de projet au sein du Think Tank The Shift Project et maîtresse de conférences à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP). Pour autant, l’ensemble du secteur de la santé sera nécessairement amené à s’emparer de la question environnementale. D’une part, il est très exposé aux conséquences, connues, que le dérèglement climatique fait peser sur les populations : multiplications des maladies vectorielles, problématiques d’alimentation causées par la sécheresse, flux migratoires accompagnés de problèmes de santé divers (maladies chroniques) et impact sur la santé mentale, qui impliquent un accroissement de la pression sur les services de santé. D’autre part, le changement climatique et sa prise en compte deviennent « structurants dans la façon d’assurer la gestion de la santé » des établissements, poursuit-elle. On ne gère pas de la même façon une structure quand il fait 45°C ou lorsqu’elle se retrouve en situation insulaire après une inondation, donne-t-elle ainsi en exemple. D’où la nécessité d’être capable d’identifier les vulnérabilités de chaque établissement, mais aussi de mesurer l’impact environnemental du secteur de la santé.

Lire la suite dans www.infirmiers.com...

Audrey Parvais
Journaliste
audrey.parvais@gpsante.fr


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus