Simulation en Santé : où en est-on en 2018 ?

mercredi 10 janvier 2018, par Bruno Benque

La pratique de la simulation en Santé a aujourd’hui de nombreux adeptes et se développe rapidement. Pour encadrer cette discipline et la promouvoir, la SoFraSimS, société savante impliquant professionnels médicaux et paramédicaux a été créée. La HAS accompagne quant à elle la discipline avec un outil d’évaluation des bonnes pratiques.

La pratique de la simulation se développe sur le champ de la Santé. Les IFSI, IFAS et autres instituts de formation aux professions paramédicales se lancent, à des degrés divers, dans ce type de discipline.

Recréer des scénarios et des apprentissages dans un environnement réaliste

La simulation est une méthode pédagogique active basée sur l’apprentissage expérientiel et la pratique réflexive. Elle couvre différents domaines et compétences, parmi lesquels la réalisation de gestes techniques, la mise en œuvre de procédures, le raisonnement clinique diagnostique ou thérapeutique, la gestion des comportements ou la gestion des risques entre autres. Le but de la simulation en santé est de recréer des scénarios ou des apprentissages techniques dans un environnement réaliste. Elle permet ainsi d’obtenir un retour d’expérience immédiat et d’évaluer les acquis au fil de l’eau.

L’indispensable séance de débriefing

Une séance de simulation est précédée, en général d’un briefing, pour une mise en situation des étudiants. Mais elle est surtout suivie d’un débriefing, qui est le temps indispensable d’analyse et de synthèse de la mise en situation simulée. Ce dernier est considéré comme le temps majeur d’apprentissage et de réflexion de la séance de simulation. Il permet au formateur de discuter, avec les formés, du déroulement du scénario, et de l’évaluer afin de dégager avec les apprenants les points correspondant aux objectifs fixés. La discipline s’est structurée, ces dernières années, et elle a été adoptée par de nombreux instituts de formation.

Une société savante dédiée depuis 2014

Pour favoriser et encadrer son développement, une société savante, la Société Française de Simulation en Santé (SoFraSimS) a vu le jour en 2014. Créée par 24 représentants de disciplines médicales et paramédicales du monde francophone, elle souhaite promouvoir plus largement l’utilisation de la simulation dans tous les domaines de la santé, en particulier par la formation, la recherche et la diffusion de recommandations afin d’améliorer la qualité et la sécurité des soins. Elle organise chaque année un congrès, qui se tiendra en 2018 à Caen, du 4 au 6 avril.

Une démarche qualité formalisée par la HAS

Dans le même temps, la Haute Autorité de Santé (HAS) a souhaité accompagner ce développement en créant une démarche d’évaluation des centres de formation qui utilisent ce type de processus de formation. Basée sur le volontariat, cette démarche se veut progressive et structurée en 4 étapes successives s’étalant sur une durée globale de 4 ans maximum à partir de la date d’engagement. La HAS a élaboré, pour ce faire, un « Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en Santé » qui énumère, de façon détaillée, les actions d’amélioration à mettre en œuvre dans ce cadre.

Nombre d’instituts de formation se sont d’ores et déjà engagées dans ce processus d’amélioration de la qualité. Il y en a certainement un près de chez vous...

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article