Parcours spécifique d’accès : des infirmiers engagent un recours pour son annulation

samedi 12 août 2023, par Audrey Parvais

Perte de chance pour le patient, incohérence avec la refonte du métier infirmier… Le dispositif spécifique permettant à certains aides-soignants d’entrer directement en deuxième année de formation infirmière ne passe pas. Six organisations représentant la profession ont formulé un recours auprès du Conseil d’État pour demander son annulation.

« Cette décision du gouvernement va à l’encontre de la qualité des soins et entraine une perte de chance pour les patients. » La « décision » que dénonce Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI), en introduction d’une conférence de presse réunissant 6 organisations représentatives de la profession* prévoit en effet un parcours spécifique de formation pour les aides-soignants (AS) en exercice qui souhaiteraient devenir infirmiers. Tel qu’il est présenté, l’arrêté qui le cadre stipule ainsi que les aides-soignants qui justifieront d’une expérience professionnelle de 3 ans pourront en effet intégrer directement la deuxième année de formation infirmière. Ils auront à suivre au préalable un parcours spécifique composé de 7 semaines de formation, et 5 de stage. Or pour les représentants de la profession infirmière, ce texte est non seulement inadapté aux exigences du métier, mais pire, il est dangereux. De quoi les pousser à établir un recours auprès du Conseil d’État pour en demander l’annulation.
Lire la suite dans www.infirmiers.com...

Audrey Parvais
Journaliste
audrey.parvais@gpsante.fr


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus