Les compétences informationnelles, enjeu majeur pour la formation aide-soignante (PART.1)

lundi 8 février 2021, par Christine Paillard

Les compétences des personnels aides-soignants ont évolué ces dernières années, et avec elles leur niveau de formation, ce qui pose le problème de leurs aptitudes informationnelles. En tant que documentaliste, je leur propose une formation dédiée, selon un scénario basé sur les méta-compétences, afin de les préparer à une présentation orale. Je partage avec vous, dans cet article, la méthodologie qui encadre cette formation dispensée en présentiel et à distance. Je reviendrai, dans une seconde partie, sur les difficultés rencontrées, sur les enjeux de l’acquisition de compétences informationnelles et sur l’apport de la littératie dans ce contexte.

Chaque année, des centaines de personnes postulent à la formation d’Aide-Soignant-e (AS). En 2018, 26 200 élèves se sont inscrits dans l’un des 484 établissements dispensant une formation d’AS. Le nombre de diplômés s’élèverait à 22 800. Selon le rapport de la Dares « Les métiers en 2022 », 800.000 postes par an seront à pourvoir à l’horizon 2022 : 80% de ces « postes à pourvoir », correspondent à des départs en fin de carrière. Les autres seraient des créations d’emplois.

Une scénarisation centrée sur les méta compétences

Depuis 2018, je réalise des cours en recherche documentaire avec les AS pour développer des compétences informationnelles. Des séquences pédagogiques ont été mises en place pour faire écho avec les modules 1, 5, 7. Dès la rentrée, ils ont un premier cours concernant l’analyse de l’information en santé et le plagiat. Un deuxième cours est prodigué juste après sur la recherche documentaire à partir d’un thème validé avec la responsable de cette formation (le respect des religions, le respect de la laïcité.).

Les élèves sont ici impliqués dans la recherche documentaire en lien avec l’organisation pédagogique du module 1 (accompagner une personne dans les actes essentiels de la vie quotidienne en tenant compte de ses besoins et de son degré d’autonomie). Dans le référentiel de la formation d’AS (arrêté du 25 janvier 2005), il ne figure aucune mention liée aux compétences informationnelles. J’ai néanmoins proposé de créer des séquences d’apprentissage pour développer ces compétences, parmi lesquelles savoir actualiser des connaissances fiables, localiser un document à distance, interagir avec le-la documentaliste, collaborer à partir d’une suite bureautique virtuelle…

Ce cours est réalisé dans une logique de classe inversée. Il s’agit de mettre à disposition des ressources, de construire un travail pour préparer un exposé oral. J’ai utilisé une grille didactique pour répartir les compétences (informationnelles, professionnelles) dans un contexte institutionnel, éducatif et méta-cognitif avec les cinq domaines édités par la Délégation Académique au Numérique Educatif (DANE) visant la certification PIX : les informations et les données, la communication et la collaboration, la création de contenu, la protection et la sécurité.

Des champs théoriques pour une perspective didactique

L’Approche Par Compétences (APC) est utilisée pour théoriser cette séquence. L’APC se décline par la réalisation de tâches complexes en découpant les activités qui s’articulent entre elles pour favoriser l’acquisition de savoirs en action. Il s’agit d’un processus actif, constructif, cumulatif et dynamique avec une autogestion des apprenants. Chacun construit ses connaissances et ses compétences en établissant des liens entre les nouveaux savoirs et ce qu’il sait, en formulant des hypothèses, en produisant une synthèse et en organisant son propre répertoire de connaissances pour faire des liens avec des savoirs associés, du savoir-faire technique, du savoir-être, dans une dynamique de groupe (Le Boterf, G.).

Ici, le contenu fait sens avec les activités pour mettre en œuvre l’acquisition de méta-compétences, comme exercer son esprit critique, travailler en collaboration à distance, évaluer des données pour interroger sa pratique professionnelle, sa posture éthique vis-à-vis des personnes soignées… Les élèves naviguent dans un cadre formalisé pour s’approprier des éléments, des outils pour produire un raisonnement écrit et oral.

Le référentiel de formation détermine les compétences visées, les situations envisagées, les critères déontologiques et de qualité, visant l’analyse des situations au regard des savoirs procéduraux qui leur sont associées. L’APC intégrée dans l’ingénierie pédagogique suppose des attendus explicités pour améliorer la visibilité des activités et des résultats, pour gagner en autonomie (de l’apprenant), mais aussi pour viser une qualité de formation en répondant aux objectifs pédagogiques.

Objectifs liés au référentiel de formation et objectifs opératoires

J’ai rédigé des objectifs institutionnels liés au référentiel de formation des AS, comme par exemple adopter une attitude professionnelle face aux personnes soignées religieuses, adopter un positionnement neutre face à des personnes soignées non croyantes...
J’ai ensuite réalisé des objectifs pédagogiques incitant les élèves à s’approprier des textes de loi portant sur la laïcité à l’hôpital, distinguer ce qui relève des croyances culturelles des religions, construire un raisonnement à l’écrit…

J’ai enfin finalisé la séquence avec des objectifs opératoires : Utiliser un logiciel de traitement de texte collaboratif pour élaborer un dossier, sauvegarder un travail de groupe à partir d’une suite bureautique virtuelle, utiliser une norme bibliographique pour argumenter la fiabilité des sources …

Une scénarisation hybride

Pour scénariser ce parcours d’apprentissage, j’ai sélectionné des ressources (monographies, articles électroniques…) pour accompagner des élèves pendant une semaine avant la présentation orale. Le cours concerne la connaissance des rites religieux à l’hôpital, la prise en compte des habitudes interculturelles des personnes hospitalisées et le respect des croyances variées dans un cadre hospitalier laïque. Les élèves contribuent ainsi à l’élaboration de leur propre cours avec des objectifs ciblés, afin de mettre en place des actions soignantes adaptées, de prendre en compte la spiritualité du patient, de garantir une meilleure qualité des soins personnalisés.

La scénarisation comprend la progression pédagogique attendue pour le déroulement de la séquence, à partir de pré-requis, comme analyser la fiabilité d’une information en santé, rechercher une notice bibliographique à partir d’un portail documentaire, communiquer à distance avec une suite bureautique virtuelle.

Un premier cours en présentiel permet d’utiliser les ressources mises à disposition au CDI. Ce temps permet d’échanger autour des documents, d’évoquer la durée limitée pour finaliser ce travail. Les consignes y sont formulées pour s’assurer que chaque groupe puisse s’approprier de la thématique : la religion et la laïcité à l’hôpital. Il y a eu deux groupes traitant du christianisme (protestantisme et le catholicisme), un groupe étudiant la religion musulmane, un autre le judaïsme, un groupe travaillant sur les sectes et un autre sur le charlatanisme en santé. Enfin, un groupe traite étudia l’hindouisme et un autre le bouddhisme, tandis qu’un groupe traita des soins interculturels et un autre fut dédié à la laïcité.

Depuis 2019, les élèves n’ont plus l’opportunité de choisir eux-mêmes leur groupe afin d’éviter les affinités affectives ou religieuses, pour éviter d’être impliqué personnellement. L’idée est d’acquérir de nouvelles connaissances. Nous avons un temps pour discuter, au préalable, de la laïcité. Des échanges permettent de rassurer les apprenants sur la question de neutralité. Ce temps interactif donne l’occasion d’apporter des précisions sur les rites et croyances spécifiques à retenir, ce qui peut causer des altérations à la communication ou encore questionner l’éthique du soignant, comme le don du sang ou l’avortement notamment.

A la fin de ce cours, il est important de présenter les outils de la suite bureautique virtuelle pour assurer la continuité de ce travail à distance. Les élèves ont une semaine en distanciel pour assurer une présentation orale avec un contenu pertinent. Pour rassurer les groupes enfin, j’ai instauré un service de Questions/Réponses pour les accompagner au fil de l’eau.
À suivre...

Christine Paillard
Documentaliste en IFAS
christinepaillard@gmail.com


Partager cet article

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus