Les avantages d’une plateforme nationale de contenus pédagogiques

vendredi 22 février 2019, par Bruno Benque

Les étudiants en médecine disposent depuis quelque temps d’une plateforme nationale de mutualisation des contenus scientifiques. Le Pr Olivier Palombi a présenté, lors du Colloque TIC Santé, cet outil pérenne qui permet notamment une valorisation des enseignements de chaque université. Il a également évoqué les apports que pourrait créer au sein de cette plateforme une approche par compétences, ainsi que les freins à son développement. Verra-t-on un processus similaire bientôt sur le champ paramédical ?

L’accès aux savoirs fait l’objet d’une évolution très rapide, sous l’effet des progrès technologiques et de la croissance des usages numériques. Parmi les innovations pédagogiques qui ont été élaborées ces dernières années, nous souhaitions faire un focus sur la plateforme SIDES (Système Inter-universitaire Dématérialisé d’Evaluation en Santé).

Une plateforme nationale de mutualisation des contenus scientifiques

Ce processus a été présenté lors du Colloque TIC Santé organisé le 7 février 2019 à la Cité Universitaire, Paris XIVème, par le Pr Olivier Palombi, Directeur des Opérations de l’Université Numérique en Santé et Sport (UNESS). Il s’agit d’une plateforme informatique partagée par 37 facultés de médecine françaises, accessible donc à 240 000 étudiants, permettant de mutualiser les contenus scientifiques selon une nouvelle approche. Elle leur offre un environnement personnalisé permettant à chaque étudiant de s’entrainer librement sur le contenu mis à sa disposition dans le cadre, notamment, de leur préparation aux examens et aux Épreuves Classantes Nationales (ECN) informatisées.

Valorisation des enseignements et pérennité du système

Pour le Pr Palombi, cette plateforme gratuite offre aux étudiants un service à forte valeur ajoutée. Pour les formateurs, elle est le moyen d’assurer leurs missions de manière collective en impliquant l’ensemble des acteurs dans un programme national officiel partagé. Pour les structures de formation, il suffit, pour en faire bénéficier les étudiants, de se connecter à un opérateur national et de dédier une équipe support locale, notamment pour interfacer les solutions utilisées par les universités et pour reconfigurer les locaux pour les adapter à cette pratique. Il a également mis en exergue la valorisation des enseignements que cette plateforme favorise, la pérennité du système par son ampleur nationale et le respect de la propriété intellectuelle.

Faire évoluer la plateforme vers une approche par compétences

Mais il a également fait part de ses attentes pour faire progresser le processus. En maîtrisant mieux les approches par compétences, ce système s’enrichirait d’une dimension réflexive, pourrait intégrer des formations pratiques, améliorerait le suivi individuel et collectif des étudiants et pourrait évoluer vers une dimension recherche. Il a enfin évoqué quelques freins au développement de cette innovation, parmi lesquels le coût, pour les universités, de la transformation numérique ou la résistance des Présidents d’universités à accepter le partage des savoirs, alors qu’il s’agit d’un réel vecteur de promotion pour leurs activités. Il souhaite, de plus, promouvoir un continuum des formations initiales vers les formations continues ainsi que les liens public-privé pour enrichir la plateforme.

Verra-t-on un processus similaire fleurir à l’avenir sur le champ paramédical ? Imaginons un instant les contenus de toutes les filières mutualisées sur une même plateforme. Quoi de mieux pour favoriser l’inter-disciplinarité et les collaborations ? Affaire à suivre...

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus