Laïcité et religion à l’hôpital : les grandes religions (PART.II)

mercredi 23 mai 2018, par Christine Paillard

Dans notre série sur la pédagogie inversée, voici une session préparée par Christine Paillard sur le thème des religions et de la communication dans les soins interculturels. Après avoir exposé la problématique dans le contexte hospitalier, elle fait une synthèse des principales religions monothéistes et polythéistes, ainsi que d’autres courants, accompagné par une bibliographie complète. Un quizz permet aux étudiants de s’auto-évaluer les réponses à ce quizz seront très utiles aux formateurs.

Les soignants sont parfois confrontés aux questions de règles diverses liées aux croyances. Entre les rites, les fêtes, les calendriers, les règles alimentaires, les positions éthiques des uns et des autres, il s’agit de s’y retrouver…

Pour le Dictionnaire du CNRTL (Centre national de ressources textuelles et lexicales), la religion signifiait en 1150 “l’état d’une personne engagée par vœu dans un ordre monastique. Aujourd’hui, la religion est d’une manière générale le “rapport de l’homme à l’ordre du divin ou d’une réalité supérieure, tendant à se concrétiser sous la forme de systèmes de dogmes ou de croyances, de pratiques rituelles et morales”. Le sacré, la communauté, la doctrine caractérisent l’homme religieux. Pour André Marescaux, “les religions s’affirment comme étant d’origine divine, issues de la révélation reçue par des hommes privilégiés”. Voici les principaux courants, ceux-ci comportent des rites associés et à connaître !

Les trois religions monothéistes

Le judaïsme

Le judaïsme est l’ensemble des traditions religieuses des juifs, descendants des Hébreux ayant hérité des livres sacrés – l’Ancien Testament – rédigés par les prophètes ou ceux qui avaient recueilli leurs paroles. Les juifs attendent encore le Messie promis par Dieu. Ils adorent Yahvé. Le texte fondateur est la Torah. Il existe plusieurs courants dans le judaïsme (orthodoxe, réformé…).

  • Ce qu’il faut savoir : Les règles alimentaires sont nombreuses, manger Cacherout (Cacher) est la première information à connaître, par exemple, il n’est pas permis de manger des crustacés, les poissons sans nageoires ou sans écailles…. Attention, certains aliments (viande, lait…) ne peuvent pas non être mélangés !
  • Fêtes : Il existe un calendrier hébraïque, des fêtes sont importantes, comme le Yom Kippour (Grand Pardon), Hanoucca ( fête des lumières)... Les dons d’organes et don à la science ne sont pas permis s’ils ne sont pas spécifiques et immédiats (pas de don pour une banque d‘organes).
  • Pour aller plus loin : La circoncision relève du domaine juridique

Le christianisme

Mouvement, doctrine et institution religieux qui se réclament de Jésus-Christ et le reconnaissent comme le Messie. Le texte fondateur est la Bible. On distingue dans le christianisme :

  • le catholicisme : La première communauté chrétienne s’est constituée à Antioche, à partir du Nouveau testament. Constituée en Eglise à partir du IIe siècle avec des conciles et des papes qui ont produit une littérature doctrinale.
  • l’orthodoxie : vers 1054, une première division sépare les fidèles chrétiens d’Orient et d’Occident. Les orthodoxes ont les mêmes fondements que les catholiques mais en Orient ; les prêtres portent la barbe et peuvent se marier.
  • le protestantisme : En 1517 le moine Martin Luther dénonce les abus, les indulgences de l’Eglise et insuffle le protestantisme qui fut interdit en France sous Louis IV (révocation de l’Edit de Nantes). Les protestants reconnaissent qu’une seule autorité : la Bible, il n’y a pas de culte des saints. Les pasteurs se marient.
  • Ce qu’il faut retenir : Les trois principaux courants peuvent se retrouver dans un discours interreligieux, dans un mouvement dit œcuménique e pour évoquer ce qui les réunis dans leur foi : le salut des hommes. Indépendamment de ces trois courants, il y a toujours eu des Eglises ou communautés chrétiennes indépendantes (Cathares, anglicans, baptistes…) qui ne suivent pas d’autorités papales.
  • Alimentation, fêtes : Les personnes catholiques mangent du poisson le vendredi et font le carême (période de jeûne et d’abstinence de quarante jours) alors qu’il n’y a pas de règles alimentaires spécifiques pour les protestants, chacun fait selon ses convictions.
  • Pour tous : L’IVG n’est pas tolérée, un aumônier interviendra en fin de vie pour accompagner le fidèle à demander pardon de ses péchés, mourir en paix pour envisager une vie éternelle. Les fêtes principales sont Noël, Pâques, la pentecôte… Pour les dons d’organes et don à la science, chacun fait selon sa conscience

L’Islam

C’est la troisième religion du Livre, révélée par un prophète, Muhammad ou Mahomet, qui n’a pas écrit lui-même mais dont les révélations ont été consignées bien après sa mort dans le Coran. Le texte fondateur est le Coran. L’islam compte un grand nombre de branches réparties en deux grandes tendances : les sunnites et les chiites.

  • Ce qu’il faut savoir : L’assistance médicale pour la procréation (PMA) est admise. Néanmoins, tout transfert de gamètes doit se faire entre deux personnes légalement unies. Les dons d’ovocytes ou de spermatozoïdes ne sont pas acceptés. Manger Halal est de mise, ce qui signifie par exemple ne pas manger de porc (pour certains cela veut dire pas de gélules réalisées à partir de gélatine de porc). Le ramadan est la période lunaire de jeûne, et, en cas de maladie, les règles s’en trouvent assouplies. L’IVG n’est pas tolérée. Les dons d’organes ou don à la science ne sont pas autorisés sauf autorisation spéciale. Les fêtes les plus importantes sont l’Aïd El Fitr (à la fin du ramadan), l’Aïd El Adha- El Kebir...

Les religions polythéistes

Le bouddhisme

En Occident, il est une religion très à la mode depuis les années1990 en France.

  • Ce qu’il faut savoir : Le bouddhisme est la 4e religion pratiquée dans le Monde. Le Dalaï Lama est le chef spirituel. Il a été Prix Nobel en 1989. Le point de vue bouddhiste met l’accent sur toute la personne :“Il fait valoir que puisque les êtres humains ne sont pas seulement des êtres physiques mais aussi des créatures mentales, émotionnelles, sociales et spirituelles, par cette unité psychosomatique, la maladie affecte aussi esprit et émotions”.

Les bouddhistes sont souvent plutôt végétariens, l’IVG n’est pas admise. Quand le patient est déclaré décédé, la personne n’est pas forcément encore morte pour les bouddhistes. C’est lorsque l’esprit a quitté le corps qu’une autopsie ou un prélèvement d’organes peut être réalisé.

L’hindouisme

Avec plus d’un milliard de fidèles, c’est la troisième religion de la planète après le christianisme et l’islam mais elle est étroitement identifiée à l’Inde, celle-ci étant d’ailleurs souvent qualifiée d’Hindoustan (pays de l’hindouisme).

  • Des rituels corporels D’après Élisabeth Sauvage, “pour les Hindous, la pureté n’est pas synonyme de propreté, mais de pureté spirituelle : l’âme doit être nettoyée de ses fautes. L’hygiène, pour la religion hindouiste, est liée à de nombreux rituels corporels. Lors des soins d’hygiène, si l’aide-soignant doit toucher le sommet de la tête d’un patient hindou âgé, il faut le prévenir, car pour l’hindouisme, les âmes quittent et réintègrent le corps par les fontanelles. L’aide-soignant doit donc expliquer au malade les soins afin que celui-ci effectue un rituel ou permette d’effectuer ce soin”.

Les hindouistes peuvent être végétariens. Leurs fêtes sont nombreuses, il y a Holi (Equinoxe de printemps), Dashehra, c’est la célébration de la victoire du bien sur le mal. Les greffes d’organes ainsi que les transfusions sanguines sont admises et ne posent pas de problèmes d’un point de vue religieux.

Autres courants

L’athéisme

Ce mot, apparu au milieu du xvie siècle, désigne une doctrine philosophique qui nie l’existence de Dieu. Athée veut en effet dire « sans Dieu ». Une confusion est vite arrivée : Il est préférable de ne pas confondre athéisme et laïcité.

les sectes

Une secte est composée d’individus (personne, groupe, famille, entreprise, communauté religieuse, politique…) qui se réclament d’une philosophie ou doctrine délivrée par un seul ou plusieurs individu-s (un maître, un gourou…) sous formes de livres, conférences, réunions, entraînant des relations à caractère économique de manière confuse.La perte de son libre arbitre, la dépendance affective démesurée, les dépenses répétées à l’intention des chefs de file caractérisent une manipulation intellectuelle, psychologique, voire spirituelle dont l’abus se manifeste par des coupures sociales évidentes. Pour la Miviludes, Il s’agit d’un “dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l’ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes”. Les sectes sont répertoriées à partir de critères spécifiques : manipulation mentale, droit fiscal… En France, les Témoins de Jéhovah et les scientologues sont considérés comme dangereux, c’est à dire comme des manipulateurs, de nombreux articles en ligne l’attestent. Par exemple, sur le site info-secte, nous trouvons cet appel à la vigilance :

Les religions n’ont pas le monopole du sectarisme. Ainsi, en entreprise, dans le monde politique, dans divers milieux liés à la santé, même toutes communautés, tous les individus peuvent basculer vers des dérives sectaires.

  • Ce qu’il faut savoir : Les témoins de Jéhovah refusent les transfusions sanguines Il n’est pas interdit de donner des organes, c’est une décision personnelle.

En conclusion

D’une manière générale, les religions possèdent des règles spécifiques pour ce qui relève de la vie, de l’alimentation, des soins (transfusion, greffes…) et autour de la mort. Les soins palliatifs travaillent parfois avec les services d’aumônerie, si les patients le souhaitent, mais il appartient aussi aux soignants de connaître les grandes lignes des grandes religions et les problématiques de certains refus, comme celui de la transfusion sanguin pour s’adapter aux besoins, réagir aux soins personnalisés en équipe, en anticipant, si cela est possible. La laïcité et le fait religieux empêchent-ils une relation de qualité ?

Retrouvez la bibliographie complète du cours sur la laïcité.
Participez au QUIZ. Retrouvez les réponses au QUIZ ici.

Christine Paillard
Documentaliste IFSI de Nanterre
Auteur du Dictionnaire de la relation et de la communication, pour AS/AP/AMP


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

AS-espace-retraite_CGOS_300x250_MAI.gif

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus