La Guadeloupe en avance sur la promotion du tutorat dans les services de soins

mardi 12 janvier 2021, par Bruno Benque

Alors que le tutorat des étudiants paramédicaux doit faire l’objet d’une reconnaissance et d’une valorisation ad hoc, ces derniers sont partout sollicités pour renforcer les équipes soignantes dans le contexte de crise sanitaire. Les associations d’étudiants et de formateurs montent régulièrement au créneau pour dénoncer ces pratiques. Mais en Guadeloupe, la Direction des soins avait anticipé il y a quelques années ce besoin spécifique. L’AMHG a évoqué cette évolution dans un communiqué.

La qualité de la formation est un enjeu majeur pour les professionnels paramédicaux dans le but d’apporter la meilleure prise en charge des patients au quotidien. Dans le contexte actuel, cela n’apparaît pas comme une priorité, surtout si l’on tient compte des nouvelles annonces évoquant une probable troisième vague de l’épidémie de COVID-19.

Les étudiants paramédicaux en renfort des équipes soignantes contre le COVID-19

Les établissements de santé sont focus sur leur organisation, sur la prévision d’un nouveau flux de patients, ainsi que sur les ressources humaines dont ils vont pouvoir disposer pour assurer une bonne continuité des soins. Et les étudiants paramédicaux, surtout de la filière infirmière, sont partout sollicités pour renforcer les équipes soignantes au mépris de leur cursus de formation. Nous avons, dans nos colonnes, relaté les actions menées par le Comité d’Entente des Formations Infirmière et Cadre (CEFIEC) ou par la Fédération Nationale des Étudiants Infirmiers (FNESI) pour sensibiliser les gouvernances hospitalières des dangers que cette situation engendre pour la qualité de la formation des soignants en herbe et, par ricochet, sur les compétences qu’ils pourront développer une fois qu’ils seront en poste.

Reconnaître et valoriser les fonctions de tutorat

Nous avons mis en lumière également les insuffisances qui se manifestent dans les services de soins en termes d’accompagnement des stagiaires, notamment l’absence de tuteurs de stages dans certaines unités. Sur cette thématique également, le CEFIEC s’est prononcé dernièrement, souhaitant que le tutorat soit professionnalisé, ce qui passe par une formation solide et une rémunération dédiée. Il ne fait, en cela, que rappeler un des items du Ségur de la Santé évoquant l’importance de « Mieux structurer la formation pendant les stages » et de « reconnaitre et valoriser les fonctions de tutorat pour les professionnels encadrant des stagiaires avec une formation systématisée, en y consacrant du temps dédié et une rémunération ».

Un processus engagé depuis quelques années en Guadeloupe

Des mesures répondant à cet objectif ont déjà été instaurées en Guadeloupe. Dans un communiqué publié par l’Association des Managers Hospitaliers de Guadeloupe (AMHG), les cadres du CHU de Pointe-à-Pitre mettent en lumière l’Axe 3 du Projet de Soins Infirmiers, de Rééducation et Médico-Technique 2014-2018, qui vise à « Promouvoir et développer les compétences », par la réorganisation de l’encadrement des stagiaires. EN pratique, la Direction des soins s’est appuyée sur l’Instruction N° DGOS/RH1/2016/330 du 4 novembre 2016 relative à la formation des tuteurs de stages paramédicaux. C’est ainsi qu’à partir de 2017, une formation rapide de Maîtres de stage et de tuteurs a été initiée, avec pour objectif de former tous les Cadres et au moins 3 tuteurs par unité de soins.

Une situation régionale peut-être moins chaotique

Actuellement, plus de 90% des Cadres paramédicaux du CHU de Pointe-à-Pitre sont formés et il y a au minimum un tuteur formé par unité de soins. Le texte ne dit pas si une rémunération spécifique des tuteurs accompagne cette évolution, mais il faut louer l’action de la Direction des soins de cet établissement qui a su anticiper les besoins en formation des étudiants et mettre en œuvre les moyens nécessaires à une montée en compétence de ces derniers, dans l’optique d’une meilleure prise en charge future des patients. L’histoire ne dit pas non plus si les étudiants sont fortement impactés par le renforcement des équipes soignantes dans le cadre de la crise sanitaire. Il est vrai que la Guadeloupe est relativement épargnée depuis la fin de la première vague...

Propos recueillis par Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus