Publicité
Publicité

La formation engendre renforcement des compétences et QVT

lundi 9 décembre 2019, par Bruno Benque

Alors que la Ministère du Travail vient de lancer son application mobile « Mon Compte Formation », un sondage BVA révèle un faible taux de départs des salariés pour se former au cours des deux dernières années. Pourtant, elles rendent plus légitimes, dans leur environnement, les agents formés, ce qui améliore leur qualité de vie au travail. Les gestionnaires QVT des établissements de Santé et médico-sociaux devront en tenir compte.

La formation est aujourd’hui au cœur du renforcement des compétences et de la qualité de la prise en charge des patients. Les techniques soignantes évoluent, les dispositifs médicaux toujours plus présents dans le quotidien des soignants et toujours plus complexes, augmentant, de fait, les besoins dans ce domaine.

Le Ministère du Travail lance une application mobile sur le compte formation

Mais ces besoins ne sont pas toujours satisfaits, ce qui engendre souvent de la frustration chez les personnels paramédicaux et leurs encadrants. Ces derniers sont d’ailleurs, en général, peu informés sur leurs droits ou sur les possibilités qui s’offrent à eux en terme de formation professionnelle. C’est une des raisons qui ont poussé le Ministère du travail à créer une application mobile intitulée « Mon Compte Formation », mise en ligne le 21 novembre 2019. Celle-ci permet d’accéder directement aux formations financées par le Compte Personnel de Formation (CPF) afin de simplifier les démarches et inciter les salariés à se former.

Des salariés du sanitaire et du médico-social souvent empêchés de partir en formation

Mais si cette initiative est louable, le doute subsiste quant à son utilité pour faciliter le départ en formation des professionnels paramédicaux. Les établissements de Santé et médico-sociaux fonctionnent, on le sait, à flux tendu et il est difficile de remplacer les salariés qui s’absentent dans ce cadre sans que cela ait un impact sur la continuité des soins. Les finances précaires des établissements de Santé ne sont toutefois pas un argument valable puisqu’ils ont obligation d’allouer un pourcentage de leurs budgets à la formation de leurs salariés. Mais quel est le ressenti des professionnels eux-mêmes ? Un sondage a été réalisé entre le 5 et le 18 novembre 2019 par BVA à la demande de BPI group, dans le but d’en savoir plus sur l’implication des salariés, managers et responsables RH sur la question du développement des compétences, sur les enjeux et les moyens déployés.

Un sondage révèle un faible taux de départs en formation

On apprend ainsi, dans cette enquête qui prend en compte tous les secteurs d’activité et toutes les catégories socio-professionnelles, que seulement 52 % des salariés déclarent avoir suivi une formation au cours des 24 derniers mois, et plus fréquemment les cadres (63 %, contre uniquement 31% des ouvriers) et dans le secteur privé à 63 % contre 48 % pour les salariés du secteur public. Le motif des formations suivies est bien l’amélioration de la « performance pour progresser dans l’expertise du poste avec de nouvelles compétences » (41 %), mais c’est également l’adaptation à l’évolution du poste, notamment dans le secteur public avec 38 %.

Le ressenti par les salariés suite aux formations suivies sont riches en enseignements. 53 % des formés estiment qu’elles leur ont apporté une plus grande efficacité professionnelle et 47 % d’entre eux ressentent une confiance accrue dans leurs compétences, un des critères fréquemment avancés dans la poursuite de la qualité de vie au travail (QVT.

Développement des compétences et amélioration de la QVT

Mais cette enquête objective également que 44 % des sondés pratiquent l’auto-formation, notamment les cadres (60 %). Ces auto-formations se déroulent le plus souvent sur le temps de travail (52 %). Sans surprise, les raisons de l’utilisation de ce moyen de formation sont à chercher au rayon du manque de moyens (54 %) et de l’absence d’information sur les possibilités offertes (36 %).

Même si ces résultats généraux sont à prendre avec réserve, eu égard à la spécificité des professions paramédicales et de leur environnement, elles confirment que la formation professionnelle poursuit à la fois l’objectif de conforter son expertise dans son emploi et celui de se sentir plus légitime dans son activité, et donc plus épanoui dans son environnement professionnel et personnel. Les gestionnaires de la QVT dans les établissements de Santé devront en tenir compte.

Bruno Benque
Rédacteur en chef www.cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com
@bbenk34


Partager cet article

Publicité

TOUT L’ÉQUIPEMENT DES CADRES DE SANTÉ

IDE Collection a regroupé tout le matériel nécessaire au management de vos équipes : livres, revues, fournitures, stylos, tenues, idées cadeaux...

Découvrir nos produits

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus

Publicité